Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Quelque chose ne tourne pas rond dans les Etats-Unis d'Obama

16 Septembre 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

Dan Margalit

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=2559

16/09/2012

Adapté par Mordeh'aï ©2012 pour malaassot.com

 

 

Jeudi, plusieurs grands journalistes américains - certains travillant au The New Yorker - ont brutalement attaqué le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour une soi-disant aide apportée au candidat Républicain Mitt Romney afin de faire battre le président Barack Obama. Atteindre une telle conclusion n'est pas illogique, et Netanyahu devrait se souvenir comment Ezer Weizman a mis  Israël en difficulté en soutenant  le candidat Démocrate d'alors — Jimmy Carter. Tout le monde devrait  prendre la question à la légère. Car je ne pense pas que ce soit le seul souci de

Netanyahou, le soutien à Romney, d'autant qu'il a une profonde préoccupation en ce moment – l'armement nucléaire de l'Iran.

 

Netanyahu n'a pas été en mesure de tenir une conversation sans parler de l'Iran depuis des années. Il serait plus logique de l'accuser d'être obsédé par l'Iran, mais de l'accuser d'agir pour de mauvaises raisons?  Impossible. Cependant le drame se déroule, la relation entre les États-Unis et l'Israël ne s'écroulera pas.. C'est parce que, comme on le dit l'hébreu "continue", tout différend qui découle d'une compréhension mutuelle devrait être permis.

 

Partant de l'hypothèse qu'Israël et les Etats-Unis sont en effet des alliés, le présent argument soulève beaucoup de colère. Ceux qui écoutent Netanyahou, le ministre de la Défense Ehud Barak, le ministre de l'Énergie atomique Dan Meridor et celui des Affaires stratégiques Moshé Yaalon ministre remarqueront différentes nuances dans leurs positions concernant la posture des Etats-Unis face à l'Iran. Netanyahu est convaincu que le sujet est si important qu'il doit être débattu publiquement avec Obama, sachant qu'un tel débat a un prix. Barack, des étrangers et récemment Lieberman Avigdor, préfèrent de converser en privé afin de dissimuler tout désaccord qui pourrait dégénérer en un fossé sérieux dans l'arène publique.

 

Il est clair que, deux mois avant les élections, Obama ne va pas rester les bras croisés. Bien que les médias américains ne servent pas en tant qu'agence de presse, tant pour la Maison Blanche à Washington  qu'au Pentagone  la presse et les médias américains sur un rythme régulier, critiquent Netanyahou. Telle est la nature de tout conflit entre pays démocratiques.

 

Cependant, la violence avec laquelle Obama a abordé le conflit avec Netanyahu est un peu étonnante. En fin de journée, il a pu voir ce qui a eu lieu en Égypte et en Libye, et même des manifestations du mouvement islamique à Tel-Aviv. Il est témoin d'une hostilité croissante envers les Etats-Unis, encouragée par al-Qaida à l'heure actuelle et je m'attends, par l'Iran et le Hezbollah au cours de rebondissements futurs.  Pourtant, Obama promet seulement de sonder, d'une manière froide et neutre, le gouvernement des Frères musulmans en Egypte, et de rencontrer le président Mohammed Morsi, comme si rien ne s'était passé à l'ambassade américaine du Caire.

 

Il y a quelque chose qui cloche avec l'attitude actuelle d'Obama. Cela est particulièrement vrai du point de vue israélien, mais aussi sous tous les angles imaginables américains. Cela ne tient pas debout: Les Etats-Unis et Israël ont une position clairement définie contre le projet de développement nucléaire de l'Iran, et pourtant ils sont là, à se quereller sur la place publique. Les nombreux cas de violence de la foule dans les villes à travers le monde arabe vont à l'encontre de l'essence même de la démocratie - un idéal considéré comme sacré par les Américains. Et pourtant, la Maison Blanche est déterminée à travailler avec les Frères musulmans. C'est tout à fait le double standard.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :