Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Quatre Juifs assassinés par des tueurs psychopathes islamistes,

2 Septembre 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Société

par Guy Millière

http://www.drzz.info

 

  Hebron-attack-celebrate2.jpeg Je ne veux pas écrire qu’il y a une volonté délibérée d’incitation à la haine dans la façon dont sont rédigées les dépêches qu’on retrouve dans tous les journaux. Mais je ne peux m’empêcher de le penser. Et il est des fois où l’incitation à la haine me donne envie de vomir.  


« Quatre colons Israéliens tués », lira-t-on le plus souvent puisque ce sont les mots qu’on trouve dans la dépêche de l’AFP (je crois que cela veut dire Agence France Palestine, je vérifierai plus tard). Le simple mot « colon », comme le mot « colonie » sont en soi des infamies destinées à susciter des réflexes pavloviens et à faire saliver de haine le lecteur moyen. Colon, colonie, cela évoque le temps où on colonisait l’Afrique noire, ou l’Algérie. Cela a déjà un parfum raciste. Et puis « tuer », c’est un mot bien neutre, bien propre, pour décrire ce qui est un assassinat de sang froid commis par des lâches qu’il m’arrive de vouloir qualifier d’immondices.  

 

Ce que je pense devoir écrire est que les Juifs Israéliens qui vivent en Judée-Samarie ne sont pas des colons, et ne créent pas de colonies. Ce sont des gens qui cultivent la terre, qui créent des entreprises. Ce sont des gens qui ne prennent la propriété de personne et qui font fleurir le désert, transforment des lieux de poussière et de pierres en champs fertiles. Ce sont des gens qui pourraient vivre en harmonie avec leurs voisins arabes si ceux-ci n’étaient pas racistes, antisémites, et plus portés sur le meurtre que vers le travail en raison d’un lavage de cerveau intensif opéré par des gens dont Mahmoud Abbas et ses acolytes font partie.  Je ne veux pas écrire qu’il y a une volonté délibérée d’incitation à la haine dans la façon dont sont rédigées les dépêches qu’on retrouve dans tous les journaux. Mais je ne peux m’empêcher de le penser. Et il est des fois où l’incitation à la haine me donne envie de vomir. « Quatre colons Israéliens tués », lira-t-on le plus souvent puisque ce sont les mots qu’on trouve dans la dépêche de l’AFP (je crois que cela veut dire Agence France Palestine, je vérifierai plus tard). Le simple mot « colon », comme le mot « colonie » sont en soi des infamies destinées à susciter des réflexes pavloviens et à faire saliver de haine le lecteur moyen. Colon, colonie, cela évoque le temps où on colonisait l’Afrique noire, ou l’Algérie. Cela a déjà un parfum raciste. Et puis « tuer », c’est un mot bien neutre, bien propre, pour décrire ce qui est un assassinat de sang froid commis par des lâches qu’il m’arrive de vouloir qualifier d’immondices. (DRZZ)

Ce que je pense devoir écrire est que les Juifs Israéliens qui vivent en Judée-Samarie ne sont pas des colons, et ne créent pas de colonies. Ce sont des gens qui cultivent la terre, qui créent des entreprises. Ce sont des gens qui ne prennent la propriété de personne et qui font fleurir le désert, transforment des lieux de poussière et de pierres en champs fertiles. Ce sont des gens qui pourraient vivre en harmonie avec leurs voisins arabes si ceux-ci n’étaient pas racistes, antisémites, et plus portés sur le meurtre que vers le travail en raison d’un lavage de cerveau intensif opéré par des gens dont Mahmoud Abbas et ses acolytes font partie.

Ce que je pense devoir ajouter est que ceux qui les traitent de colons sont des racistes qui se placent au service d’autres racistes. Ils demandent en effet, comme l’Autorité Palestinienne et comme le Hamas une Judée-Samarie ethniquement pure, vidée de toute présence juive : et ils prétendent faire cela au nom des droits de l’homme ! Quels droits de l’homme ? Le droit de pratiquer l’épuration ethnique est-il un droit de l’homme ?

Ce que je pense devoir préciser est que tirer sur des gens désarmés, tuer deux couples, deux hommes et deux femmes, tuer de surcroît un enfant à naître puisque l’une des femmes était enceinte, mérite un mot qu’on trouve à la fin du film "A bout de souffle" : « Dégueulasse ». Apparemment, comme Jean Seberg dans le film, les journalistes ne savent pas ce que cela veut dire, dégueulasse. Moi si, je sais. Et ces gens se prétendent des guerriers ! Ce sont les mêmes qui à Gaza se cachent derrière des femmes et des enfants, et les utilisent comme boucliers humains : ils n’osent pas affronter l’ennemi. Ils préfèrent tirer dans le dos. Ils sont ce qu’il y a de plus méprisable aujourd’hui sur cette terre.

Ce qui doit être souligné, de surcroît, est que non seulement ces gens que, oui, je qualifie d’immondices, ne sont pas seuls. Ils sont sans doute contents d’eux. Mais il y en a des milliers qui sont encore plus contents et qui font la fête. Car dans divers villages et dans des villes palestiniennes on a fait la fête, oui. En l’honneur des héros : comme c’est héroïque de tirer sur une femme enceinte. Bravo !

Le Hamas se réjouit et revendique l’acte. C’est logique. Quand je vois un rassemblement du Hamas quelque part, je me demande souvent pourquoi l’armée israélienne n’envoie pas du napalm pour nettoyer l’emplacement. Il n’y aurait aucun risque qu’il y ait des victimes innocentes : à un rassemblement du Hamas, il n’y a pas d’innocents.

 

Pour lire la suite http://www.drzz.info/article-quatre-juifs-assassines-par-des-tueurs-psychopathes-islamistes-par-guy-milliere-56318968.html

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :