Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

"Processus de paix" et perspectives de guerre -

8 Janvier 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

08.01.2010 Pierre Itshak Lurçat

"Si vis pacem, para bellum" : l'adage latin n'a rien perdu de sa vérité dans notre région, surtout depuis que la bande de Gaza est devenue le fief du Hamas, alors que le front Nord se réchauffe et que la menace iranienne se fait toujours plus pressante. L'armée de Défense d'Israël se prépare actuellement à des scénarios de guerres sur trois, voire quatre fronts : Gaza au Sud, Hezbollah et Syrie au Nord, Iran à l'Est, et une nouvelle "Intifada" en Judée-Samarie... Il ne s'agit nullement d'un scénario – catastrophe sorti d'un placard de l'état-major, mais d'une éventualité tout à fait plausible, à laquelle les soldats de Tsahal se préparent activement.

Et que fait notre gouvernement à Jérusalem, pendant ce temps ? Au moment où ces lignes sont écrites, le Premier ministre Binyamin Nétanyahou annonce un réchauffement du "processus de paix", tandis que son ministre de la Défense continue de livrer une bataille sans merci à l'ennemi intérieur auquel il a déclaré la "guerre" : les habitants juifs de Judée-Samarie... Selon l'analyse de Yoav Sorek dans Makor Rishon, les plans de "paix" du gouvernement Bibi-Barak iront beaucoup plus loin que ceux d'Ariel Sharon ou d'Ehoud Olmert. Il s'agirait ni plus ni moins que de revenir aux frontières de 1967 – avec de légères rectifications – en créant un État palestinien judenrein en Judée-Samarie et en divisant Jérusalem, dont la partie Est deviendrait la capitale de l'État arabe. Ce plan impliquerait également l'expulsion de dizaines de milliers d'habitants juifs de leurs maisons et la destruction de dizaines de localités juives florissantes au cœur d'Eretz Israël, alors que les yichouvim les plus peuplés seraient intégrés aux "blocs d'implantations" annexés par Israël.

Un tel projet funeste, s'il devait voir le jour, aurait des conséquences désastreuses, tant intérieures qu'extérieures, pour l'État juif. Sur le plan intérieur, cela signifierait une nouvelle crise, comme celle ayant suivi la destruction du Goush Katif, mais sur une échelle encore plus grande. Sur le plan extérieur, cela voudrait dire qu'Israël, non content d'avoir laissé le Hamas prendre le pouvoir à Gaza, créérait de ses propres mains un nouvel État terroriste en Judée-Samarie, officiellement dirigé par l'AP, mais qui pourrait tomber très rapidement sous la coupe du Hamas. Les missiles palestiniens menaceront dans cette perspective non plus seulement les villes du Sud d'Israël, mais aussi celles du centre – de Jérusalem à la plaine côtiere – et c'est en fait l'ensemble du territoire israélien qui serait placé à portée des missiles du Hamas, du Hezbollah ou du Fata'h...

On frémit en pensant qu'un tel cauchemar pourrait bientôt devenir réalité, alors même que ce gouvernement a été porté au pouvoir par l'électorat de droite, précisément pour mettre fin aux errements des précédents gouvernements Sharon et Olmert, et pour dissiper une fois pour toutes les mortelles illusions du "processus de paix", entamé à Oslo il y a plus de quinze ans ! Le phénomène récurrent de dirigeants du Likoud élus par un électorat de droite qui, une fois arrivés au pouvoir, appliquent une politique de gauche et violent impunément toutes les promesses faites à leurs électeurs n'est pas seulement une atteinte au bon fonctionnement de la démocratie, mais il contient aussi le risque d'un désintérêt total des électeurs pour la politique.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :