Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Pour la première fois, j’ai honte pour la France !

1 Novembre 2011 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Réflexions

1 nov 2011 
 Oui, ressentir de la honte pour la France est pour moi, un sentiment  nouveau, d’abord étrange et étranger à ma conviction intime, c’est dire s’il m’atteint et me trouble. Il m’oblige à une bien pénible acrobatie. Après m’avoir convaincu de la portée universelle de sa civilisation  pour ses actions illustres, il me contraint à l’affligeant spectacle de vérités contraires à ses idéaux proclamés.  Cette  réalité antinomique   s’installe  de plus,  en m’obligeant  au  partage d’une  culpabilité qui, bien que diffuse,  n’en reste pas moins  tout aussi pénible qu’inhabituelle. 

 

On apprend tout de ses erreurs certes, mais la désillusion est cruelle parce qu’elle est à la mesure de la considération, du respect et de l’affection pour la culture dans laquelle j’ai appris à penser, à critiquer mais aussi à aimer !

 

Admettre la Palestine à l’UNESCO, organisme qui recueille les cultures du monde, c’est donner droit de cité à une entité qui est née avec et grâce au sionisme mais ne le reconnaît pas. C’est valider un processus d’usurpation d’identité nationale. C’est enfin officialiser la qualité de Nation à un groupe qui,  s’il relève  d’une Nationalité, est bien plus une fraction de la Nation Arabe que l’expression d’une réalité  autonome.  C’est oublier que la Palestine est consécutive au sionisme et demeure, par conséquent, plus une réaction à la présence juive, que l’aveu d’une identité qui ne s’est jamais exprimée.

 

Nous sommes confrontés au mensonge édifié en vertu et à la supercherie établie en référence ! Où étaient-ils ces amoureux de la Palestine,  quand cette dernière était une province de la Sublime Porte ? Quels furent les porte-paroles, de ses meurtrissures ? Les chantres de sa servitude ? Où sont-elles les œuvres des esprits

 

Palestiniens  qui serviront d’assises aux générations futures ?

 

On ne trouvera rien, car il n’y a rien !

 

Et c’est cet Etat chimérique né du fantasme antisémite que les Nations admettent en leur sein avec la complicité du pays qui apprit aux hommes qu’ « être debout » était préférable à toute autre attitude » ? La

 

France fait donc  collusion avec une association de malfaiteurs qui, avant d’engager des négociations avec Israël, promet l’anéantissement de celui-ci ?

 

Aujourd’hui, j’ai mal à Paris, source de bien des lumières, et de mes premières joies gaullistes, plongé désormais dans l’imposture ! J’ai mal à Victor Hugo, et à ses « misérables » qu’on nous oblige à devenir. J’ai mal à ma Révolution, à ma liberté, à mon égalité,  à ma fraternité. J’ai mal à ma  France, devenue  aujourd’hui un bien pénible souvenir !  J’ai mal à cette partie de moi qui  lui appartient toujours  parce qu’elle ne peut s’empêcher  d’ espérer en son retour.

 

Hier j’écrivais qu’il fallait lever l’anathème gaullien. Aujourd’hui, loin d’être levé, il est confirmé !

 

France, mets tes drapeaux en berne ! Tu portes le deuil de ta dignité et de ta grandeur. Aujourd’hui, certains de tes fils entrent en Résistance,  des enfants de Jacob sont à leurs côtés.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :