Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Obama à Israël : Débrouillez-vous

13 Septembre 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Revue de presse

A version of this article appeared September 12, 2012, on page A14 in the U.S. edition of The Wall Street Journal, with the headline: Obama to Israel: You're On Your Own. http://online.wsj.com/article/SB10000872396390444017504577645783452753176.html

 

Aucune 'ligne rouge' pour l'Iran et pas le temps de rencontrer Netanyahu..

 

Le Président Obama veut-il qu'Israël bombarde l'Iran avant l'élection? Si nous avions plus de foi dans la compétence de cette Administration, nous serions tentés de penser ainsi.

 

Tant en public qu'en coulisses, les fonctionnaires de l'Administration ont insisté qu'ils s'opposaient à une frappe israélienne unilatérale pour plusieurs raisons: La Diplomatie et les sanctions ont encore besoin de temps pour oeuvrer; une attaque israélienne pourrait déstabiliser la région; Israël n'a pas les moyens militaires de faire le travail à fond; etcetera.

 

Ce n'est pas un secret, les Israéliens ne veulent pas bombarder l'Iran non plus, pourvu que les Etats-Unis soient honnêtes et tiennent la bombe hors de portée des mollahs. Mais la confiance d'Israël dans le sérieux de M. Obama s'étiole vite. Cette semaine, la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton a dit à la Radio Bloomberg que "nous ne fixons pas de dates limites" pour l'Iran pour arrêter son programme.

 

Cet ardent Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu note que « ceux dans la communauté internationale qui refusent de fixer des lignes rouges à l'Iran n'ont pas de droit moral de flanquer de "feu rouge" à Israël.»

 

 C'est ce genre d'échange diplomatique rude qu'une administration devrait vouloir atténuer, au moins d'empêcher vraiment le fait d'une attaque israélienne. Mais il y a maintenant la parole que M. Obama ne rencontrera même pas M. Netanyahu pendant la visite de ce dernier ce mois-ci aux Etats-Unis. Il prévoit des conflits, vous savez.

 

Plus tard mardi, la Maison Blanche a publié une déclaration en disant que les deux chefs d'Etats avaient parlé, niant tout affront. Mais le message qui atteindra Jérusalem ces jours-ci sera plus proche de "celà vous regarde, mon pote" que "vous êtes servi". Israël devra le prendre en compte dans ses calculs de sécurité si il envisage d'agir contre l'Iran et quand.

 

Il est possible que ce soit comme le Président Obama le veut, de laisser la tâche d'arrêter l'Iran à Israël en évitant des complications américaines. Mais il est difficile d'imaginer une attaque israélienne qui finalement n'embarquera pas l'allié le plus important de ce pays.

 

Les revers diplomatiques de l'Administration en Israël,  disent aussi qu'il est beaucoup plus aisé de laisser librement l'Iran avançait vers ses plans nucléaires. Et si Israël bombarde vraiment l'Iran, M. Obama aura une raison plus grande de malmener notre allié.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :