Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

"Narratitis" : La maladie des récits

9 Juin 2011 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Réflexions

Par Ben Dror Yemini

Pour Maariv

Traduction française : Galila Pour israel-chronique-en-ligne.over-blog.com

09 juin 2011

 

Mahmoud Abbas réfute Mahmoud Abbas

 

Dans les commentaires de la tribune libre du New York Times Mahmoud Abbas a déclaré que peu de temps après que l'ONU ait annoncé son plan de partition les "forces sionistes ont expulsé les arabes palestiniens ... et les armées arabes sont intervenues "et que lui et sa famille" ont trouvé abri sous une tente de toile fournie à tous les réfugiés qui arrivaient "en Syrie, comme contrecoup. Voyons maintenant les faits.

 

Tout d'abord, Le plan de partition des Nations Unies a été adopté le 29 Novembre 1947, alors que les Arabes ont fui de Safed, sous les encouragements des dirigeants arabes, seulement en mai 1948.

Deuxièmement, La famille d'Abbas était riche et avait les moyens de vivre dans de meilleures conditions que sous une tente de toile.

Troisièmement, La famille d'Abbas a fui vers la Jordanie, et non la Syrie, et a déménagé à Damas que beaucoup plus tard.

Quatrièmement, La population arabe a fui de son propre gré, principalement par crainte de représailles pour le massacre qu'elle avait perpétré sur la population juive en 1929.

Cinquièmement, Les arabes en général ont été chassés, mais ce furent les armées arabes qui les ont forcés à quitter leur patrie.

Sixièmement, Ce n'était pas les Juifs qui refusèrent le plan de partition, mais les arabes qui déclarèrent immédiatement la guerre aux Juifs.

 

Est-ce seulement la "propagande sioniste" qui contredit les allégations de M. Abbas? Pas du tout. Abbas lui-même a réfuté chacune de toutes ses propres revendications. Il y a deux ans seulement dans une interview en 2009 pour le service de radiodiffusion palestinienne, M. Abbas a parlé de sa famille aisée qui a quitté Safed de son plein gré par peur de représailles, et il a déclaré qu'elle s'était déplacée vers la Jordanie.

 

Certains ont soutenu que ces mots n'ont jamais été dits, et dans le pertinent article de Wikipédia, ils ont été enlevés sous prétexte qu'il n'y avait aucune trace d'eux. J'ai demandé à MEMRI, qui traduit et fait des recherches sur les chaînes arabes, de tenter de retrouver l'entrevue originale. Finalement, il a été localisé, et le segment vidéo dans lequel Abbas raconte son histoire de famille est disponible, et peut être consulté.

 

Quant à la soi-disant «expulsion sioniste» revendiquée par Abbas, nous devons nous demander si les forces sionistes ont été celles qui ont vraiment sorti la populace arabe, comme Abbas le soutient ou bien si ce sont les armées arabes qui les ont forcés à partir? Dr. Ben Yitschak Gad dans son livre " « Politics Lies and Videotape », cite Abbas, qui a écrit dans le "el Falastin-Thawra”: «Les armées arabes sont entrées en Palestine pour protéger les Palestiniens ... mais, au lieu de cela, elles les ont abandonnés, forcés à émigrer et à quitter leur patrie ... "

 

Nous pouvons continuer ad infinitum - mais il est douteux qu'il y ait un paragraphe de l'article d'Abbas du New York Times qui passe le simple test de vérité. Bien sûr, les mensonges peuvent être exposés et la vérité peut être révélée, cependant cette fois Abbas le fait lui-même. Les historiens qualifieront la version inventée d'Abbas du terme orwellien "récit palestinien". En effet. Il semble que même le dirigeant palestinien n'ait pas un récit mais plusieurs. Les nombreux «récits», qui sont synonymes de «mensonges», peuvent être classifiés en tant que maladie nouvelle qui peut être appelée "Narratitis".

 

D'ailleurs concernant les mensonges, ou les récits, Haaretz a publié un entretien avec un certain Ismail Faher el-Din du village Magdel Shams, qui a parlé de ses souvenirs de la "Nakba": "Je me souviens que le village était plein de réfugiés qui ont fui leurs maisons "dit-il, ce qui est étonnant puisqu'il déclare lui-même être âgé de 57 ans. Cet homme est un véritable phénomène, parce qu'il peut se souvenir d'événements qui se sont passés 6 années avant sa naissance.

 

La question n'est pas comment de tels personnages comme Abbas arrivent à composer un tel «récit», mais plutôt, le fait que des mensonges flagrants aient pu échapper au contrôle de respectables médias.

 

Ben-Dror Yemini est un chercheur, conférencier et journaliste bdyemini@gmail.com

mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :