Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Moshé Feiglin: « Netanyahou conduit à la reddition de Jérusalem »

13 Avril 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

Par Yéochoua Sultan

Pour IsraelActualités

13/04/2010

Moshé Feiglin, le chef du mouvement « Manhigout Yéhoudit », qui cherche à établir un pouvoir conforme à la tradition juive, en  prenant la direction du grand parti israélien dont la charte correspond aux idées qu’il tente de promouvoir, a envoyé une lettre à tous les membres du Likoud pour les mettre en garde contre les manœuvres de Netanyahou, selon lui, au sujet de Jérusalem. Il est lui-même membre de ce parti sans être député en raison de sa position dans la liste.

Pour Feiglin, Netanyahou risque, comme son prédécesseur, Ariel Sharon, de disloquer une nouvelle fois le Likoud.

« Ne faites pas attention aux déclarations de Netanyahou ! Observez ses faits et gestes. Le processus dans lequel nous sommes profondément plongés est exactement le même que celui qui nous a confrontés au désengagement et qui a porté un coup presque fatal au Likoud.

Le procédé est le même: se faire d’abord élire par des voies de l’électorat de droite, s’associer à la gauche avec le parti travailliste, puis virer complètement à gauche en s’engageant à créer un Etat palestinien arabe avec Jérusalem pour capitale. La méthode est la même: extorquer des membres du Likoud leur accord pour des démarches de plus en plus inadmissibles en menaçant de quitter le parti s’il n’est pas suivi. Quand le Likoud perdra enfin toute signification, tel un squelette décharné, il suffira de faire entrer Kadima et de détruire le mouvement », explique Moshé Feiglin, alerté par la nonchalance qu’il ressent chez les membres du parti.

Il conclut ainsi: « Ce que Sharon a fait avec le désengagement, Netanyahou le fait avec Jérusalem ».

Après avoir repoussé les élections internes du Likoud de deux mois, quand l’échéance du nouveau délai devait expirer vers la fin du mois d’avril, les proches du Premier ministre se sont adressés à la Cour suprême pour lui demander la possibilité d’annuler tout simplement ce vote. Un changement de la règlementation garantie par la charte du Likoud pourrait leur permettre de repousser ces élections de deux années supplémentaires, leur laissant le champ libre.

Feiglin insiste sur la primordialité des élections internes, qu’il ne faut pas considérer comme une simple formalité: « La signification de la démarche consistant à annuler les élections est que nous allons être changés en un parti qui s’éloigne de son public et de ses valeurs, et qui sera avalé plus ou moins rapidement dans une sorte de nouveau Kadima, disparaissant de la carte politique. Ce qu’il faut pour contrer Netanyahou et ses alliés de la gauche et de la Cour Suprême, c’est que le Likoud se réveille et ne se laisse pas faire. Le seul moyen, c’est les élections. »

Netanyahou, pour sa part, n’a pas encore répondu officiellement aux exigences de l’Administration américaine qui exige, outre le gel de la construction en Judée-Samarie déjà obtenu, l’interdiction de construire dans tous les secteurs de la capitale situés au-delà de la frontière d’avant la guerre des Six Jours. A l’ombre du jour de la Commémoration de la Shoah, une réunion des 7 (ministres du cabinet spécial) s’est tenue dans le plus grand secret en vue d’une concertation concernant la réponse toujours attendue par Obama, qui ne s’est pas contenté des mises au point orales du Premier ministre.

 

Pour Feiglin, qui lutte pour prendre la tête du Likoud et lui redonner ses lettres d’or, les intentions de Netanyahou sont bien arrêtées: « Si je considère les propos rapportés par Haaretz et Makor Rishon, Netanyahou s’est déjà engagé à revenir aux frontières de 67, y compris Jérusalem-Est, à l’exception de quelques endroits en contrepartie desquels il procédera à des « échanges » de territoires. »


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :