Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Manifester ne changera pas grand chose Une opération militaire est la seule manière d'obtenir la libération du soldat

26 Juin 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Point de vue

Par Shimon Shiffer pour Ynetnews

Publié le: 25.06.2010

Adaptation par malaassot.com/

Commençons par la fin. Le Hamas ne libérera Gilad Shalit que si le gouvernement d'Israël accède à toutes les demandes et exigences posées par l'aile militaire du groupe; lors des négociations indirectes entre les deux parties.

Le prix exigé par le Hamas est connu depuis longtemps : La libération de 450 terroristes, y compris des meurtriers d’Israéliens et ceux qui les envoient pour effectuer les pires attaques terroristes, les plus méprisables.

On peut supposer qu'aucun gouvernement israélien n'acceptera les demandes du Hamas. La démarche de la famille Shalit a une résonnance dans le public, cependant elle ne forcera pas Netanyahu de se conformer aux exigences du Hamas.

Ce n'est pas une affaire personnelle : le Premier ministre Netanyahu est celui qui doit faire face à la famille Shalit, cependant Netanyahu est aussi celui qui doit maintenir le principe par lequel un état ne ne paie pas " n'importe quel prix. " Il y a des cas où un Etat - n'importe quel Etat – se doit de dire "Non" aux demandes d'une organisation terroriste.

La commission d'enquête à mettre en place un de ces jours devra se pencher sur bon nombre de questions.Telles que : la raison de l’incapacité des Services de renseignements d'Israël à fournir aux décideurs des informations précises concernant la localisation du lieu de captivité de Shalit.

Lorsque les hauts fonctionnaires de la défense souhaitent impressionner un hôte, ils l’assied devant un écran et font défiler des images en direct de ce qui se passe au même moment dans une rue de Gaza ou dans une ruelle Khan Younès.C'est impressionnant , embarrassant, et suscite un sentiment de voyeurisme déplacé.

Cependant, cette même institution de la défense a été incapable de découvrir où Gilad Shalit est détenu.

Aucune des grandes manifestations fréquentes ne changera pas la formule cruelle fixée par le Hamas : Shalit ne reviendra à la maison seulement si Israël accède à toutes ses exigences.

La marche de Jérusalem permettra au public israélien - lui qui n'assume pas la responsabilité qui découle de la fonction de PREMIER MINISTRE – de décompresser la tension.

Les paroles attribuées au négociateur Hagai Hadas , par lesquelles les protestataires pensent que la position du Hamas, n’est pas pertinente : le Hamas lui, voit les manifestations et continue d’attendre la concession suivante israélienne.

Avec les démonstrations de foule ou sans elles, le Hamas n'a aucune intention d'accepter un compromis. Il a tout son temps.

Au crédit de Netanyahu nous devrions noter que que même si il a toujours prêché contre la capitulation devant le terrorisme,dans le cas de Shalit,il a fait un pas supplémentaire et a consenti de libérer des douzaines de terroristes avec du sang israélien sur leurs mains - à la condition qu'ils ne rendront pas dans les territoires.

Toutefois,le Hamas, sous la pression de son aile militaire(le commandant Ahmad Jabari) et du chef du Bureau politique (Khaled Mashaal),a imposé un veto aux propositions audacieuses de Netanyahou . C’est arrivé au point qu’un haut membre du Hamas, Mahmoud al -Zahar , qui avait envisagé d'accepter l'offre du médiateur allemand, a dû quitter bassement l'équipe de négociation .

Le Hamas continuera de préserver Shalit. Pour le groupe, il est un atout inestimable. Shalit est l'assurance-vie d'Ahmad Jabari , ainsi que le ticket d'entrée pour le Hamas au club des principaux Etats européens , dont les représentants ont des contacts avec le groupe , affirmant qu'il s'agit d'une question humanitaire .

La décision de conserver ou de lever le siège de Gaza n'a aucun effet sur les négociations Shalit . L’aphrodisiaque coriandre ne changera pas l'humeur de Jabari. En outre, le gouvernement Netanyahu a accepté d’approuver un projet de loi censé rendre la vie difficile des prisonniers du Hamas ;c'est encore un geste populiste et qui n'a aucune influence sur les ravisseurs de Shalit .

Dans le meilleur des cas, la décision du tour de "vis" donné aux conditions de vie des prisonniers apaisera la demande de la rue israélienne. Dans le pire des cas, elle finira par des prisonniers de Hamas enlevant plusieurs gardiens de prison et allumant des feux en prison ; ensuite vous verrez le fier gouvernement Netanyahu revenir aux conditions précédentes.

C’est l’heure pour Netanyahu sous la pression du public qui lui exprime et l'incite à prendre des décisions qu’il n'aurait pas prises par le passé. Toutefois, on peut supposer que dans le cas Shalit, il tiendra ferme et agira comme un premier ministre devrait le faire.

Il n'y a qu'une seule façon de rendre Shalit à sa famille: l'alternative opérationnelle, qui n’avait pas encore été développée dans une réalité qui exige que le cabinet prenne "la" décision.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :