Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Les Palestiniens envisagent une proclamation unilatérale de leur État

28 Octobre 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

 

 No 142 27 octobre 2010, News

Évoquant, récemment, l'impasse actuelle dans les pourparlers de paix, Ehoud Barak a fustigé Binyamin Nétanyaou en affirmant qu'Israël avait besoin aujourd'hui " d'un De Gaulle qui cède plutôt que d'un Churchill brutal ". Il est fort probable que le très controversé leader du parti travailliste ait voulu ainsi rendre hommage au De Gaulle, père de l'indépendance de l'Algérie en 62, plutôt qu'au premier résistant de la France libre, en juin 40. Mais ce qu'Ehoud Barak n'a certainement pas remarqué, c'est que la prochaine échéance dans le processus de paix tombait très précisément le 9 novembre prochain, date du quarantième anniversaire de la mort de celui qui avait qualifié Israël de peuple " sûr de lui et dominateur "…
En effet, selon les estimations, aucun développement majeur ne devrait se produire au Proche-Orient avant ce 9 novembre. Cette date correspond à la fin du délai d'un mois accordé par la Ligue Arabe aux Américains pour trouver une solution au problème de la reprise de la construction dans les implantations, et elle interviendra quelques jours à peine après les élections pour le Sénat américain. À cette date là, le président américain Barack Obama sera donc libéré de toute pression électorale interne et il devra donc trancher. L'option d'une reprise du gel de la construction en échange de garanties américaines substantielles envers Israël est toujours présente. Cependant, les Américains estiment que si Binyamin Nétanyaou devait décider de ne pas reprendre, ne serait-ce que pour deux mois, le gel de la construction dans les implantations, les Palestiniens pourraient alors opter pour des démarches unilatérales qui aboutiraient à la création d'un État palestinien indépendant. D'ailleurs, cette estimation détaillée dans le New York Times, serait partagée par les Européens et surtout par l'entourage du Premier ministre israélien qui est de plus en plus convaincu que Mahmoud Abbas n'a pas l'intention de parvenir à un règlement définitif du conflit israélo-arabe dans les prochains mois. Les conseillers de M. Nétanyaou, et peut-être M. Nétanyaou lui-même, considèrent que les Palestiniens n'ont qu'un objectif: parvenir à un accord avec Israël sur le seul point qui les intéresse vraiment, à savoir, le tracé des frontières du futur État palestinien. Ensuite, ils auraient l'intention de trouver un prétexte quelconque pour torpiller les discussions et pour soumettre à l'aval de l'ONU et d'autres instances internationales, la reconnaissance de ce futur État selon les frontières préalablement définies avec Israël. Dans l'absolu, les Palestiniens pourraient bénéficier, dans leur démarche, de la majorité " automatique " des pays du tiers monde au sein de l'Assemblée Générale de l'ONU en faveur de la reconnaissance de leur État sur les frontières de juin 67 mais il est probable qu'ils s'efforceront de prôner une résolution en ce sens au sein du Conseil de Sécurité dont les décisions sont plus unanimement reconnues par la communauté internationale. Par la suite, ils pourraient s'aider du Tribunal International de La Haye pour transformer l'Autorité Palestinienne en structure étatique souveraine dans les territoires.
Toutefois, les Palestiniens savent également qu'une telle initiative unilatérale pourrait finalement se retourner contre eux. D'abord, parce que jusqu'à présent, l'ensemble des gouvernements occidentaux ainsi que la Chine et la Russie ont repoussé toute proclamation unilatérale d'un État palestinien. Un échec de la démarche palestinienne devant le Conseil de Sécurité serait nettement préjudiciable à la cause défendue par Abbas. Ensuite, parce qu'à supposer que le Conseil de Sécurité valide cette proclamation unilatérale, celle-ci n'aurait aucun effet immédiat sur le terrain. Par contre, Israël pourrait alors rendre aux Palestiniens la monnaie de leur pièce, en annexant l'ensemble des implantations juives.
En attendant , le correspondant politique du Maariv Ben Caspit a révélé que le Premier ministre pourrait soumettre après les élections du 4 novembre, à Barack Obama la proposition suivante: reprise pour trois mois du gel de la construction en Judée et Samarie; puis pendant les neuf mois suivants, reprise limitée de la construction et ce, dans le but de vérifier sur un an si les Palestiniens sont prêts à conclure un accord de règlement définitif. Pour cela, Mr Nétanyaou serait prêt, selon le à remplacer Israël Bétenou par Kadima. A la présidence du Conseil, on a refusé de réagir à cette information.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :