Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

le village « Neve Shalom » exemple de la coexistence judéo-arabe ?

13 Juin 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Société

Le vernis de " Neve Shalom " est-il en train de craquer ?

par Shraga Blum pour Israel 7
12/06/2010

Le village judéo-arabe de « Neve Shalom », avait été créé en 1970 par Bruno Hussar, Frère dominicain…d’origine juive, pour devenir un exemple de la coexistence judéo-arabe. La vie du village se déroule selon un modèle mixte dans lequel les enfants juifs, musulmans et chrétiens fréquentent les mêmes écoles, en recevant un enseignement intégratif dénué de tout aspect religieux. Parallèlement, une « Ecole de la Paix » accueille régulièrement des groupes et séminaires, et un Centre Spirituel pluraliste a été fondé. Mais sous couvert « d’harmonie et de paix », l’état d’esprit que font régner les responsables de ce projet est depuis les origines dirigé vers l’idée « d’un Etat de tous les citoyens », et fermement opposé à l’idée d’un Etat juif, ce que reconnaît implicitement Ahmad Hijazi, Palestinien d’Israël et directeur du développement de cette communauté : « Neve Shalom est un exemple, un modèle, la preuve que l’on peut vivre ensemble, mais aussi une forme de protestation contre une politique ségrégative ». L’assaut donné par Tsahal au « Marmara », qui transportait des activistes venus soutenir le Hamas, a donné l’occasion aux Arabes de Neve Shalom de faire remonter à la surface leur réelle identité. Le Conseil du Village, composé essentiellement d’Arabes, a placé une pancarte à l’entrée de la localité, sur laquelle il était écrit en hébreu, en anglais et en arabe : « Les habitants et le Conseil de Neve Shalom condamnent l’assassinat des militants de la paix par Tsahal, et appellent à la fin du blocus israélien sur Gaza ». En voyant cette inscription, les habitants juifs se sont immédiatement plaints au Président du Conseil, Aïas Shabita, et ont demandé « à ce que la pancarte soit retirée ou tout au moins que l’inscription soit modifiée ». Le lendemain, l’expression « massacre » avait été remplacée par « meurtre » !! « Nous refusons que les soldats de Tsahal soient traités de meurtriers ou d’assassins », expliquait Elie Shah’ar, habitant du village. De vifs échanges de mots ont éclaté entre les deux parties, lorsque la pancarte avec l’expression « assassinat » a finalement été remise sur les ordres du Conseil. Les habitants juifs ont alors décidé de placer une autre pancarte de leur goût, sur laquelle était écrit : « Nous, habitants de Neve Shalom, sommes opposés à ce que des pancartes de prises de positions unilatérales soient accrochées dans notre village. Nous condamnons l’attaque perpétrée par des islamistes extrémistes contre des soldats de Tsahal sur le bateau, et appelons à la libération immédiate de Guilad Shalit ». La réaction du Conseil du Village n’a pas tardée : il a tout simplement fait arracher la pancarte des habitants juifs. Ces derniers ont même indiqué « que le Conseil les a menacés de les expulser du village à cause de cet incident ».

Petit exemple de la coexistence vue par des Arabes israéliens….

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :