Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le problème juif pour Barack Obama

1 Août 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

 Par Wesley Pruden

http://www.JewishWorldReview.com

 Adaptation Mordeh'aï ©2012pour malaassot.com/

 

Les Démocrates ont un problème juif, et son nom est Barack Obama. À contrecœur, de nombreux juifs, Démocrates adhérents de naissance et par tradition, ont conclu qu'il n'est pas Celui qu'ils croyaient qu'il était.

 

Avec une réserve encore plus grande, la Maison-Blanche a conclu que leur problème juif est réel, croissant, et qu'il valait mieux faire quelque chose.

 

La passionnante déclaration de Mitt Romney dimanche à Jérusalem qui affirme que le fait d'empêcher l'Iran de fabriquer une arme nucléaire est pour l'Amérique de la " plus haute priorité de sécurité nationale " et la force militaire ne devrait pas être exclue, qu'il considère Jérusalem comme la vraie et l'unique capitale d'Israël, met nettement en relief la différence entre ce que les deux candidats pensent du véritable allié que l'Amérique a au Moyen-Orient.

 

 M.Romney est prêt, même désireux, de donner du fond du cœur, démesurément, purement, à gorge déployée son soutien à l'Etat juif à l'heure ou le plus grand péril depuis sa fondation le menace. M. Obama ne peut pas le faire parce qu'il n'a pas "de ressenti d'amour." Il vient d'une culture de radicalisme où Israël a été considéré comme illégitime, sinon le Mal.  Il donne la nette impression qu'il n'aime pas beaucoup les Juifs.

 

M. Obama ne fait que répéter de vides, et doucereuses assurances qui assurent que tout est OK, que les amis d'Israël ne devraient pas s'inquiéter parce que le messie de Chicago est aux aguets. il a déclaré lors d'un rassemblement, l'autre jour à Palm Beach, que les liens Américano-israéliens, sont plus forts que jamais. A celà, est venu se supperposer ce qu'a dit le sénateur John McCain à un journaliste de la télévision: "... Tout le monde sait que les relations avec Israël n'ont jamais étaient  pire..."

 

Les assurances insipides ne suffisent plus assez pour satisfaire de vrais partisans trahis; le soutien juif monolithique en faveur des Démocrates, n'importe quel Démocrate, se délite sur les bords. Les électeurs juifs sceptiques et méfiants ne croient simplement pas leurs propres yeux et leurs oreilles et ne sont plus efficaces. Personne ne s'attend à ce que Mitt Romney gagne une majorité d'électeurs juifs le 6 novembre ou quelque chose d'analogue. Mais celà n'est pas incontournable. S'il peut grapiller trois ou quatre points de pourcentage dans de certains états hésitants, particulièrement la Floride et l'Ohio, ce qui changerait la donne.

 

John McCain a passé beaucoup de temps, d'attention et d'argent pour le tenter il y a quatre ans. George W. Bush a fait aussi une telle tentative en 2004. Rien n'y a fait. Mais 2012 est un jeu différent.

 

Les électeurs juifs, comme d'autres ont diverses passions et convictions, ils ont eu quatre ans pour affronter le remords de «l'acheteur». Quatre ans de Barack Obama ont enseigné même aux débutants indécis à faire l'attention.

 

La preuve est qu'un groupe de débutants inexpérimentés, des libéraux juifs toujours amoureux de M.Obama même si lui n'est pas amoureux d'eux, mettent sur pied une campagne pour répondre à un travail réussi de la Coalition juive Républicaine afin d'amener les amis d'Israël à se réveiller et humer l'odeur de la dure réalité. Ce n'est pas, un politicard Démocrate qui a dit, au Capitole tous les jours, il y a des attaques sévères contre Obama. " Personne ne raconte les histoires au sujet du président. Ses détracteurs juifs ne disposent simplement que de ce que tout le monde sait déjà et qui a été à demi-éveillé pendant les quatre ans passés .

 

Aaron David Miller, qui a travaillé pour plusieurs Présidents Démocrates depuis plus d'un quart de siècle, a avertit les démocrates de " turbulences à venir " dans un commentaire dans la revue Foreign Policy qui a bouleversé les hypothèses juives. Il écrit "J'ai vu quelques présidents faire des 'allers et retours' sur cette question, mais Obama c'est vraiment différent ". Contrairement à [Bill] Clinton et George W. Bush, Obama ce n'est pas un amoureux de l'idée de l'Etat d'Israël.

 

Il a des moments difficiles avec le comportement d'Israël qu'il n'aime pas ... Le président ne donne pas dans le sentiment sur de nombreuses questions politiques, à une seule exception possible concernant la Santé. A propos d'Israël, il n'adhère tout simplement pas à l'état minuscule qui vit sur le fil du rasoir avec la justification du sombre passé. "

 

Hélas, le fil du rasoir c'est exactement là où Israël vit, qu'on le veuille ou non, et Israël doit agir en conséquence. Mitt Romney, comme son électorat - juif, et de nombreux  chrétiens évangéliques pour la plupart, - le comprennent. Pour cette raison M. Romney, dans cette circonscription, n'est pas gêné lui pour donner dans le sentimental. Barack Obama ne peut pas se le permettre parce que pour lui Israël n'est pas un ami ni un allié naturel, lié à l'Amérique par des considérations de sang, de foi et de circonstances, mais il le considère comme une nuisance. Pourquoi ne pas tout simplement faire disparaître Israël?

 

Il est difficile pour les Juifs, qui ont voté Démocrate depuis leurs grands-pères et se sont ralliés à FDR (Franklin D. Roosevelt) et le New Deal, d'accepter la nouvelle réalité. Il a été plus facile de faire semblant qu'il n'y avait pas de problèmes.

 

Mais maintenant il y a un problème, et il est trop gros pour le cacher par prétexte commode.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :