Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le plus grand malentendu

13 Août 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Sécurité

Fresnozionism.orgציונות פרסנו
 en anglais  http://fresnozionism.org/2012/08/the-greatest-misconception/

Par Vic Rosental

12 août 2012

Fresnozionism.org..

Adapté par Mordeh'aï ©2012 pour malaassot.com

 


L'idée fausse la plus simple sur le conflit entre Israël et ses voisins, elle n'est  basée que  sur les Palestiniens.

 

Un corollaire à ceci c'est l'idée que la création d'un Etat palestinien serait une étape vers la paix.

Mettre l'accent sur les relations entre Israël et les Palestiniens c'est posé le problème du conflit à l'envers. En fait, il est porté par le rejet absolu d'un Etat juif au Moyen-Orient par tous les pays musulmans de la région, qui remonte au début du Sionisme, avant la fondation de l'Etat d'Israël, avant le développement spécifique du nationalisme palestinien, et bien longtemps avant  la guerre de 1967.

 

Ce rejet a été motivé par des principes religieux et par la haine ethnique, et a été agressivement nourri au fil des ans par les différentes parties - les dirigeants musulmans, les nazis, les colonialistes britanniques et les Soviétiques - et a développé une histoire mythique dont la conséquence est que l'honneur des nations musulmanes  et la pureté de la terre ne peuvent être retrouvés qu'en déracinant la souveraineté juive.

 

Une abondante propagande anti-israélienne et la guerre psychologique, dont une grande partie a été téléguidé par le KGB soviétique, ont amplifié le conflit. Dans le monde arabe, des choses telles que les Protocoles des Sages de Sion, l'idée qu'Israël ou la Communauté juive internationale a perpétré le 11/9 (en vue de rejeter l'anathème sur les Arabes), et de nombreuses  accusations que les Occidentaux appelleraient «folles», sont acceptées comme des vérités absolues.

 

Depuis 1967, la Gauche internationale - incluant notamment des gauchistes juifs et israéliens - a adopté la cause palestinienne et accepté le mythe historique de la création d'Israël comme un nettoyage ethnique d'une nation palestinienne. Bien que n'étant pas aussi crédule que les Arabes, la gauche est prête à croire presque n'importe quelle accusation de mauvais traitements des Palestiniens par les Israéliens, y compris des histoires de massacres, de meurtres d'enfants palestiniens, etc...

 

Ensemble les Musulmans et la Gauche ont été suffisamment marqués par l'anti-sémitisme et le lavage de cerveau de l'anti-Israël au point qu'ils ne sont  plus en mesure d'évaluer des entrées d'informations sur le sujet d'une manière rationnelle. Israël, pour eux, est le Diable.

 

Il est évident, pour ceux d'entre nous, qui avons encore l'esprit ouvert, le pouvoir d'expliquer l'idée que la base du conflit est l'existence d'un Etat juif et non pas l'absence d'un autre (palestinien).  

 

Les Etats arabes ont été historiquement hostile aux Arabes palestiniens. Pendant la guerre d'Indépendance, ils ont encouragé le vol de terres Juives (par des Arabes palestiniens). Après la guerre, ils ont réprimé le nationalisme palestinien dans les territoires, sauf dans la mesure où les guérilleros pouvaient être utilisés contre Israël. La domination égyptienne sur la bande de Gaza a été particulièrement brutale et répressive. Les Pays arabes exception de la Jordanie n'ont jamais octroyé la citoyenneté à des Palestiniens, et dans certains cas (par exemple, le Liban et l'Arabie Saoudite), ont imposé des restrictions relatives à leur résidence, l'emploi et l'éducation on ne peut appeler cela qu'apartheid (ndtr). La Jordanie et le Liban ont combattu l'OLP lors de mini-conflits, le Koweït et l'Arabie Saoudite ont expulsé les Palestiniens après la guerre du Golfe.

     

Si les pays arabes avaient voulu un Etat palestinien dans les territoires, ils auraient pu  en établir un entre 1948-1967. Mais c'était la dernière chose qu'ils voulaient !  Au lieu de cela, ils ont combattu toute initiative visant à intégrer les réfugiés palestiniens, pour qu'ils puissent les utiliser comme une arme contre Israël.

 

Même la direction palestinienne elle-même a refusé la fameuse possibilité de souveraineté en 1938, 1947, 2000-1 et 2008. Elle nous dit que les offres n'étaient pas assez bonnes - Elle a menti sur le contenu de l'offre de Camp David,

- selon le négociateur américain en fonction Dennis Ross -  mais on pourrait pu penser qu'un peuple avide d'un Etat prendrait une offre, même si elle était initialement inférieure à ce qu'il espérait (les Juifs eux l' ont fait).

Ces faits vous bernent si vous pensez que le conflit est basé sur l' «exigence» d'un Etat palestinien. Mais le mystère s'évanouit lorsque l'on comprend qu'il y va aussi de l'existence de l'Etat juif.

Aucun compromis technocratique ne peut créer un Etat palestinien tout en sauvegardant un Etat juif n'a jamais été envisageable pour les Palestiniens. Actuellement, ils continuent d'inventer des conditions préalables qui empêchent les négociations d'avoir lieu. Pourquoi? Parce qu'ils savent qu'Israël ne sera pas d'accord pour se suicider. Mieux vaut prendre ce qu'ils peuvent unilatéralement par l'intermédiaire de l'ONU.

Aujourd'hui, les forces militaires qui se préparent contre Israël sont principalement celles de l'Iran et celles de son Hezbollah par délégation, ainsi que celles du régime syrien qui est de plus en plus soutenu par l'Iran. La propagande iranienne, bien sûr, du bout des lèvres apporte son soutien aux Palestiniens, mais se concentre principalement sur l'idée que le Sionisme doit être éradiqué, et non pas que l'Etat de Palestine devrait être tangible. Cela va sans dire que si l'Iran qui menace  Israël de lancer sa guerre de missiles, les Arabes palestiniens des deux côtés de la Ligne verte seront aussi en danger.

Si un État palestinien vient à être créé dans les territoires,  aucun des Pays arabes et l'Iran ou mêmes les Palestiniens ne seraient satisfaits. Mahmoud Abbas de l'Autorité palestinienne a déclaré que, dans ce cas, il poserait d'autres revendications à Israël - pour le droit de retour, etc.. - devant les tribunaux internationaux ou l'ONU. Les partisans de Boycott-Divestment-Sanctions (BDS) ont également précisé que seul le droit de retour et de la dé-sionisation d'Israël seraient des raisons d'annuler leurs actions. Et le Hezbollah affirme de son côté qu'Israël est toujours «l'occupant» du territoire libanais, même après que l'ONU ait soigneusement délimité la frontière.

Alors, Il ne s'agit pas de «Palestine», mais de l'Existence même d'Israël.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :