Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le nouveau Moyen-Orient

4 Mars 2011 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

Par Caroline Glick

www.carolineglick.com/e/

Publié à l'origine le 4 mars 2011 dans The Jerusalem Post.

Adapté par Mordeh’aï © pour le blog malaassot.com

 

Un nouveau Moyen-Orient est à nos portes et son principal bénéficiaire ne pouvait pas être plus heureux.

Dans un discours prononcé lundi dans la ville iranienne de Kermanshah devant la foule, le Général en Chef du Politburo des Gardes Révolutionnaires iraniennes Yadollah Javani, :" le rôle central de l'Iran dans le Nouveau Moyen-Orient est indéniable. Aujourd'hui, la Révolution islamique de la nation iranienne bénéficie d'un tel pouvoir, l'honneur et le respect dans le monde de toutes les nations et les gouvernements souhaitent avoir un tel système au pouvoir. "

Les leaders de l'Iran se sont empressés de jeter leur influence retrouvée de fraîche date. Par exemple, l'Iran défie la capacité de l'Arabie Saoudite de garantir la stabilité de marchés mondiaux pétroliers.
Depuis des générations, la stabilité des approvisionnements mondiaux en pétrole a été garantie par la capacité de réserve de l'Arabie Saoudite qui pourrait être prié à compenser ces fournitures en raison des chocs dû à des troubles politiques ou à d'autres facteurs.

Quand la Libye de Mouammar Kadhafi vacille et que le dictateur a décidé le mois dernier d’arrêter les exportations du pétrole de la Libye, les marchés pétroliers ont réagi par une forte augmentation des prix. Le lendemain, les Saoudiens ont annoncé qu'ils combleraient le déficit du retrait de la Libye sur le marché d'exportation.

Dans l'ancien Proche-Orient, la déclaration saoudienne n'aurait jamais été remise en question. Les fournisseurs de pétrole et des acheteurs auraient accepté l'arrangement selon lequel  les réserves de l'Arabie d'Arabie - défendues par l'armée américaine - auraient servi de  garant à l'économie pétrolière. Mais dans le Nouveau Moyen-Orient, l'Iran se sent à l'aise et remet en cause le rôle de l’Arabie.

Jeudi le ministre iranien du Pétrole Massoud Mirkazemi a exhorté l'Arabie saoudite de ne pas augmenter sa production. Mirkazemi a fait valoir que, puisque le cartel pétrolier de l'OPEP n'a pas discuté de l'amélioration des fournitures, l'Arabie saoudite n'avait pas le droit d'augmenter sa production pétrolière.

Certes, la menace à peine voilée de l'Iran n'a pas arrêté d'Arabie Saoudite d'augmenter sa production de pétrole de 500,000 barils par jour. Mais le fait que l'Iran se sente à l'aise et qu'il dise aux Saoudiens ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire avec leur pétrole est la  preuve du nouveau sens de l'autorisation de la nouvelle mollahcratie.

Et c'est logique. A chaque jour qui passe, le régime iranien déstabilise activement les voisins de l'Arabie Saoudite et augmente son influence sur la minorité chiite de l'Arabie Saoudite dans la Province  Orientale du royaume là où la plupart de son pétrole est localisé.  (../..Lire la suite)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :