Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le cessez-le-feu

27 Novembre 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

Par Moshe Feiglin

http://www.israelnationalnews.com/

26 Novembre, 2012

Traduit de l'anglais pour le blog malaassot par Mordeh'aï©2012

 

Les Israéliens ont à décider que leur destin de juif est  autre chose qu'un  Dome de fer. 


Après le cessez-le de lopération 'Amoud Anan(Pilier de défense),  nombreux comprennent maintenant ce que nous avions compris lors des manifestations de  Zo Artzeinu (c'est notre Terre): La crise israélo n'est pas sur le continuum entre la droite et la gauche. Il est sur ​​le continuum entre les Israéliens et leur identité juive. Nous savions exactement où les accords d'Oslo mèneraient. L'énorme affluence de personnes qui avaient répondu aux appels de Zo Artzeinu et bloqué la circulation dans tout le pays l'avait compris — c'était la la réalité. En fin de compte, nous avons réussi dans  le suffrage du droit de se prononcer - contre toute attente . Mais Zo Artzeinu a refusé de récupérer  le crédit

politique énorme  qu'il avait recherché. Nous avons compris que la Droite n'avait également aucune solution et qu'elle

était également incapable de sortir des sentiers d'Oslo.

 

Aujourd'hui  tout le monde est en colère contre Netanyahou d'avoir accepté le cessez-le-feu. Mais la situation facheuse de Netanyahu  est le reflet précis de la société israélienne de l'après-Oslo. Si Netanyahu avait ordonné une invasion terrestre de Gaza, des soldats auraient été tué. Après un  laps de temps de courte durée, il aurait rappelé les troupes de la bande de Gaza, sans résultats significatifs.

Après tout, il n'avait pas l'intention d'y rester. La retraite après de nombreuses victimes aurait enflammé la critique beaucoup plus virulente.

 

  Pour rester dans la bande de Gaza, nous devons d'abord renoncer à l'essence même de l'idée du partage de cette terre. Nous devons nous persuader que c'est notre terre - exclusivement la nôtre. Nous devons - à l'échelle nationale - le retour à la Terre d'Israël et à notre identité juive. Nous devons implorer le pardon des juifs expulsés de Goush Katif et reconstruire leurs villes et villages avec les forces qui les ont détruit -. Et les ramener à leur place avec une haie d'honneur Nous devrionsaller  voter avec nos pieds, déclarant à tous que c'est notre terre, ce qui prouverait à nos ennemis que ce n'est pas la leur. Le plus important: Nous devrions expulser le wakf musulman du Mont du Temple et restaurer exclusivement la souveraineté israélienne sur le Mont - le site le plus saint du judaïsme. Nous devrions encourager les Juifs à monter sur le Mont du Temple après les préparatifs halakhiques adéquats et d'actualiser leur souveraineté sur le cœur de la nation juive.

Si nous ne prenons pas toutes ces mesures, il n'y a vraiment aucune raison de mettre en danger  la vie de nos soldats juste pour qu'ils puissent entrer dans la bande de Gaza et de se retirer à nouveau. Chaque round de ce type de combat s'avère être le seul titre dont l'ennemi nous affuble que nous sommes plus des conquérants colonialistes que des libérateurs dans notre propre pays.


Désormais la sécurité et les revendications pragmatiques ne convainquent  plus le monde. Le Mémorial de l'Holocauste Yad Vashem n'oeuvre plus pour nous. Il ne peut pas être une substitution à la vraie justice de notre cause.

  

Netanyahou révèle la dichotomie de la société israélienne entre l' «Israélien» qui veut échapper à la «normalité» en se désengageant de la Terre d'Israël et le «Juif» qui veut se connecter à son identité et au destin national - exprimée par la fidélité à la Terre d'Israël.

 

Beaucoup essayeront maintenant d'échapper à cette réalité complexe en votant pour les partis de Droite. Si ils réussissent, le résultat sera que la prochaine coalition gouvernementale ne sera pas formée par Netanyahu et Bennett, mais par Yechimovitz, Lapid et Deri. La situation politique en Israël fait également partie de la même dichotomie.  Elle exprime la même mentalité d'impasse qui a entraîné la défaite. Tout le monde est coincé par Oslo.

Les Israéliens veulent le meilleur de ces deux mondes: la sécurité et la normalité. Mais il est devenu tout à fait clair que c'est spécifiquement dû à la servitude mentale d'Oslo, le vol de la destinée de l'asservissement à la normalité et le pragmatisme -. Qui a si gravement compromis la sécurité d'Israël.

 Il s'avère que c'est en fait les «extrémistes délirants,» ceux qui s'opposaient à Oslo comme les appelaient par dérision les «meneurs» (comme Rabin)  qui sont les plus réalistes de tous. Il s'avère que le choix que les Israéliens sont obligés de faire n'est pas entre vivre sous une laïcité tête nue ou une kippa de respect. Leur choix est entre leur destin juif ou qui vivre sous le "dôme de fer".

 Peu de temps après une hypothétique invasion terrestre de Gaza, l'opinion publique internationale serait descendue et se serait mise carrément du côté de la justice: — la vraie  justice. La même que celle que nous, avec la  maudite poignée de main d'Oslo, avons déposé entre les mains d'Arafat mais la société israélienne est-elle prête pour ce type de retour à nous-mêmes?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :