Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Landau dénonce la politique du gouvernement Olmert

11 Mars 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

par Yéochoua Sultan

pour A7
Mercredi 10/03/2010

 

Le vice-président américain Joe Biden, en visite à Ramallah, s’en est pris violemment à la décision du ministère de l’Intérieur d’ajouter 1 600 appartements dans le quartier de Ramat Shlomo, au nord de la capitale. Pour lui, cette décision municipale risque de porter un coup à la confiance entre les parties. Il a exhorté Abbas à ne pas renoncer aux négociations.


Le ministre des Infrastructures, Ouzi Landau (Israël Beteinou) a réfuté catégoriquement les critiques virulentes qui ont suivi la décision de la construction à Jérusalem. Il considère que l’agressivité américaine vis-à-vis d’Israël est le résultat de l’attitude des gouvernements précédents, qui ont laissé entendre qu’ils étaient prêts à des concessions dans certains secteurs de la capitale.

« Je dénonce la politique des gouvernements précédents, qui ont faire croire à nos alliés que nous étions prêts à renoncer à des lieux qui nous sont chers à Jérusalem. Le gouvernement actuel a encore beaucoup à faire pour que tout le monde comprenne que la question de Jérusalem n’est pas négociable. Les Juifs doivent pouvoir construire à Jérusalem de la même façon que nous permettons également aux Arabes de construire. »


Landau  a qualifié cette ingérence de « raciste et discriminatoire ». Critiquant la politique de la Knesset précédente, il a dénoncé notamment les décisions prises par l’ancien Premier ministre, Ehoud Olmert, et de sa ministre des Affaires étrangères, Tzippi Livni:

« Il n’est pas nécessaire de rechercher des documents, il suffit d’écouter ce qu’ils disent encore aujourd’hui sans se cacher. L’unique objectif des discussions d’Annapolis était de fonder un Etat palestinien. C’est à cause de ces mêmes discussions que Biden déclare aujourd’hui que les Etats-Unis sont engagés dans la réalisation d’un tel Etat. Livni était prête à des concessions  dans le Saint des Saints, à Jérusalem bien sûr, mais également dans d’autres endroits évoqués lors de ces pourparlers. »


Répondant aux journalistes qui lui rappelaient que le gouvernement dont il faisait partie  soutenait lui aussi la création d’un Etat palestinien au cœur de la terre d’Israël, il a répondu: « Je déplore bien entendu que le Premier ministre Netanyahou parle à son tour de la création d’un tel Etat, mais les différences sont énormes. Il y impose des conditions et des limites. Les exigences sont essentielles, comme celle demandant que l’AP reconnaisse qu’Israël est un Etat juif   et que nos ennemis acceptent que le peuple juif a le droit d’avoir un Etat indépendant sur sa terre. Netanyahou défend également le droit des Juifs à vivre où ils le désirent, sur l’ensemble de leur territoire. C’est une différence primordiale qui fait qu’on ne peut pas comparer entre le gouvernement du Likoud et celui de Kadima.»


Pour Landau, l’essentiel reste que  Netanyahou n’a pas décidé de donner concrètement son accord pour la création d’un nouvel Etat palestinien. « Une telle décision n’a pas été adoptée officiellement par le parti ni par le gouvernement. A ce stade, il s’agit uniquement d’une simple déclaration», précise le ministre.

Toutefois, Landau compte  surtout sur l’attitude du Fatah et de son président: « Ils ne prennent absolument pas le chemin de la reconnaissance de notre droit de vivre ici en tant qu’Etat indépendant. Leur congrès l’a bien montré. La conférence du Fatah n’a publié que des déclarations belliqueuses à notre égard.»


Pour ce qui est des allégations fondées sur la décision de construire à Ramat Shlomo, il a déclaré :
« Bien au contraire, la confiance est trahie quand on fait des déclarations et qu’on ne tient pas ensuite ses promesses. Or, Israël a bien fait savoir que le gel de la construction n’allait en aucun cas s’appliquer à Jérusalem. Nous avons toujours fait part de nos intentions de poursuivre la construction sur le sol de notre capitale, indépendamment des pourparlers ou de la situation internationale. »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :