Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 08:27

Par La rédaction d'Hamodia,

No 125 09 juin 2010, News

Rav Ariel Bijaoui, directeur des Institutions Toldot Nissim, Bayit Vegan, Jérusalem

« Rabbi Eliézer disait qu’Ichmaël tourmentera Israël à la fin des temps en lui faisant vivre des épreuves d’un niveau jamais connu jusqu’alors ». Pourquoi Ichmaël ? Car le moment venu, il se fera tellement oppressant que « ichma kel veyaanem », à savoir que D.ieu entendra les prières d’Israël et les exaucera en nous sauvant d’Ichmaël. En fait, les textes sont nombreux à nous rappeler qu’il n’y a pas de peuple aussi mauvais pour Israël que celui-là.

Le Rambam explique ainsi que l’on peut définir Ichmaël par le mot cheker – mensonge. On voit aujourd’hui que le monde entier est aveuglé par ce mensonge qui consiste à faire passer Israël pour ce qu’il n’est pas et en lui attribuant des défauts qui ne sont pas les siens. Pourtant, on ne peut certainement pas accuser Israël de tricher et de travestir la réalité. C’est un peuple droit – yachar El – qui essaye justement de mériter son existence.

Le Rambam - encore lui ! - et le Maharal de Prague étaient d’accord pour expliquer que la principale difficulté d’Ichmaël face à Israël était d’abord d'ordre spirituel. Mais la difficulté pour Israël dans ce face-à-face, c’est d’être capable d’être pleinement Its’hak pour justifier le fait que D.ieu ait enlevé le « droit d’aînesse » d’Ichmaël en faisant démarrer la descendance d’Avraham avec Its'hak, le fils de Sarah.

Or, nous nous conduisons malheureusement quant à nous " comme les fils de la servante ", faute d’être à la hauteur de la grandeur et de la fierté d’Its’hak qui vient de cette conscience du cadeau de la Torah. Au fond, D.ieu nous oblige à nous réaliser que dans ces conditions ! Si bien qu’Ichmaël a peut-être lui aussi une place : en mettant en avant le cheker qui lui est propre, il nous oblige à prendre conscience du fait qu'il y a tant de qualités propres à Israël. À nous – donc - de les appliquer !

Nous sommes bel et bien entrés dans ces moments et cette époque terrible générés par Ichmaël et clairement annoncés par les textes. C’est une période effrayante, car nous savons que ce processus sera terrible ! Mais dans le même temps, c’est très rassurant puisque ce sont les signes annonciateurs de la Guéoula – la Délivrance… ».

Rav Daniel Abdelhak, rav de la communauté d'Ohaley Yaacov - Paris 19e

" Le mouvement universel de protestation contre Israël auquel nous assistons depuis quelques jours a permis à ceux qui se berçaient encore d'illusions, de prendre la véritable mesure de la réalité ! Pour le monde en effet, il est devenu naturel qu'Israël subisse des attaques terroristes en permanence. Toute mesure défensive qu'Israël pourrait prendre pour protéger sa population et réduire ces agressions devient donc "inadmissible". C'est comme si, inconsciemment, le monde entier scandait : " Non ! Israël n'a pas le droit à la légitime défense. Il doit remplir son rôle de victime ".

Et pourtant, on aurait pu croire qu'avec une certaine forme d'évolution du monde moderne et avec le développement de nouvelles civilisations, le regard porté sur Israël se ferait plus tolérant, voire même admiratif. Comment en effet pourrait-il en être autrement à l'égard d'un peuple qui a tant donné à l'humanité ?! Il suffirait, par exemple de recenser le nombre de Prix Nobel juifs pour n'entrevoir qu'une mince partie de tout cet immense apport.

L'esprit d'éthique et de morale que véhicule Israël est exemplaire. A-t-on besoin de rappeler à cet égard le comportement tellement altruiste de l'équipe d'Israéliens venus sauver des vies humaines en Haïti après le terrible tremblement de terre ?! Et puis aussi quel autre État au monde accepterait de servir les intérêts de son adversaire comme Israël le fait au quotidien envers les Palestiniens ?

Comment peut-on faire autant abstraction de la réalité ? Pourquoi tant d'aversion pour ce peuple à l'âme si grande et généreuse ?

C'est que ce virus de l'antisémitisme, contagieux et récurent, ne disparaît pas si facilement. La ratification de plusieurs traités de paix ne l’a en rien éradiqué. Le retrait du Goush Katif n'a pas eu d'impact et l'opération " Plomb durci " dans Gaza ne l'a pas éteint. Ce phénomène, dont notre peuple souffre aujourd'hui, lui rappelle en effet que la paix et la sérénité ne peuvent pas être un " produit " humain. C'est uniquement un cadeau divin ! Dans notre prière nous implorons D.ieu : en mentionnant le fait que c'ést Lui qui établit la paix dans les cieux, nous Lui demandons au même titre de faire régner cette paix parmi nous. Cette comparaison peut paraître étrange, mais en voici la réelle signification : le Ciel se dit en hébreu "chamaïm" qui est la contraction des mots "eche et "maïm" - le feu et l'eau - car le firmament est constitué d'un mélange d'eau et de feu. Cela signifie que le Créateur peut faire coexister deux ennemis farouches. Et donc il peut également semer la sympathie et même l'affection dans le cœur de nos adversaires les plus rudes. Il suffit pour cela d’un réveil collectif et profond vers la téchouva – le retour à D.ieu.

La Torah fut donnée sur le mont Sinaï. Or ce nom évoque en hébreu la " sin'a ", la haine qu'entretiennent des personnes jalouses de l'autre. L'enseignement sous jacent que nous pouvons en déduire est que c'est bien notre attachement fidèle aux valeurs de la Torah qui nous fera mériter que Hachem nous couvre de toute Sa miséricorde ".

Le grand rabbin René Gutman, grand rabbin de Strasbourg et du Bas-Rhin

Régime concordataire alsacien oblige, ma fonction a aussi un aspect officiel. Je suis donc très régulièrement en rapport avec les pouvoirs publics et les médias locaux. Pourtant, dans les heures qui ont suivi les événements de la flottille, je n’ai rien dit… pour la bonne raison que ma voix était absolument inaudible ! Les critiques les plus acerbes recouvraient absolument tout et il était totalement impossible d’avancer le moindre argument expliquant pourquoi la marine israélienne avait agi de la sorte. …L’urgence, pour moi, consistait donc avant tout à prévenir les autorités civiles des dangers d'agression contre la communauté juive des manifestations anti-israéliennes organisées à Strasbourg. J’ai aussi été en relation avec des responsables musulmans locaux ce qui a permis qu’ils modifient un peu les mots d’ordre des manifestations prévues dans le sens d’un certain apaisement des esprits. Car le leitmotiv du judaïsme alsacien, c’est de répéter qu’il est dangereux d’importer en France les retombées directes du conflit du Proche-Orient. Heureusement, une fois que l’émotion s’est dissipée, les médias français ont commencé à expliquer que des mouvements islamistes se trouvaient derrière cette opération et qu’il s’agissait avant tout d’une " provocation ".

Vis-à-vis de la communauté juive, j’ai répété qu’il s’agissait d’une nouvelle mise en cause de notre vocation universelle à vivre en paix. Dans ce contexte, il est essentiel de ne pas désespérer ni de se laisser submerger par le discours alarmiste ambiant. Comme toujours lorsqu’Israël est attaqué de toutes parts, je constate que les Juifs d’Alsace souffrent eux aussi ! En fait, c’est cet aspect tellement unilatéral de toutes ces critiques qui nous fait mal parce qu’elles sont injustes et véritablement coupées de la réalité ».

La réaction du grand rabbin Sitruk

L'événement tragique de cette « flottille humanitaire » envoyée vers Gaza a été, une fois de plus, l’occasion pour de nombreux gouvernements et pour la plupart des médias internationaux d’exprimer envers Israël des sentiments d’incompréhension et parfois de haine semblables à ceux qui nous ont fait tant de mal depuis des siècles ! Comme si " par définition ", Israël devait se retrouver toujours dans le tort. Or ce nouveau développement doit nous inspirer plusieurs enseignements fondamentaux.

Le premier, c’est qu’il ne faut pas s'émouvoir de ces jugements superficiels, hâtifs et surtout mus par une réelle mauvaise foi et par la volonté de nuire.

Ensuite, il faut comprendre que la mission d’Israël est d’essayer d’être le plus près possible de l’idéal décidé par D.ieu dans la Torah. Pour cela, il faut que notre volonté de perfectionnisme permanent l’emporte sur toute autre considération.

Enfin, il est indispensable pour nous de bannir totalement de notre vocabulaire cette terrible médisance qui nous entoure. Nos Sages ont écrit, voilà déjà plusieurs siècles, qu’Israël est critiqué par le monde parce que lui-même critique ses propres frères… Tâchons donc d'apprendre à juger les autres favorablement, tâchons d'accorder à notre prochain le bénéfice du doute lorsqu'il se livre à des actions que nous ne comprenons pas et dont nous ignorons les mobiles. Nous devons donc prendre grand soin à vérifier toute information douteuse avant de nous persuader de sa véracité et de, parfois, nous en enflammer ou bien de nous en alarmer ! Car dans nos sociétés, de nombreuses personnes avancent des " évidences " sans avoir nullement pris la peine de les vérifier auparavant. Et cela nous conduit finalement à oublier l'essentiel. Cela explique pourquoi, loin de désespérer, nous devons au contraire persévérer et rendre une fois de plus un hommage à notre peuple et aux jeunes gens de Tsahal qui donnent leur vie pour sa dignité et sa survie. Et je prie pour qu’Hachem guérisse les blessés et remonte le moral d’Israël, car il n'y a aucune raison pour qu'il soit au plus bas.

N'oublions jamais que la finalité du peuple d'Israël n’est pas d’être un "sujet d’actualité" parmi tant d'autres à la "une" de journaux éphémères, mais plutôt de " porter " la cohérence d'une histoire éternelle.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre