Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La peur d'actes d'accusation de " crimes de guerre " stimule la démolition des avants-postes

14 Mai 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Point de vue

 
Les criminels de guerre? Les enfants de Ulpana colline en face de leurs maisons qui sont prévus pour être démoli par une ordonnance du tribunal.

Des criminels de guerre? Les enfants de Ulpana colline en face de leurs maisons qui sont prévus pour être démoli par une ordonnance du tribunal.
crédit photo: Campagne pour sauver la colline Ulpana

 

 

Le procureur général Yehuda Weinstein a averti le Premier ministre Benjamin Netanyahu que toute expropriation de terres appartenant à des Palestiniens et réattribué à des Juifs en Judée et Samarie pourrait conduire au transfert de toute la question des implantations devant la Cour internationale de La Haye.

 

Selon Ha'aretz, Weinstein a dit à Netanyahu que la Cour de La Haye était de nature à inculper de hauts responsables du gouvernement israélien ou même Israël de  crimes de guerre.

 

Apparemment, l'alerte de Weinstein a été la raison de la derrière approbation de Netanyahou à la demande du ministre de la Défense Ehud Barak d'évacuer le bâtiment Beit HaMah'péla à Hébron, situé à une centaine de mètres de la grotte des Patriarches, à la veille de la Pâque le mois dernier, malgré une forte pression exercée par de nombreux ministres du Likoud .

 

Les forces de sécurité avaient évacué Beit Hamah'pela,  plusieurs familles juives qui avaient acheté et s'étaient installées légalement une semaine plus tôt.

 

Selon Ha'aretz, le matin de l'évacuation il y avait eu une réunion à trois entre Weinstein, Barak et Netanyahu, au cours de laquelle le Procureur Général a dit au Premier ministre que l'inconvénient du non respect de la loi avec soin pourrait mettre Israël en difficulté sur la scène internationale et pourrait conduire à la mise en accusation de hauts fonctionnaires israéliens pour crimes de guerre. C'est pourquoi Netanyahou a finalement approuvé l'évacuation.

 

Le Procurur Weinstein a répété ses avertissements au sujet de la législation en instance destiné à empêcher la démolition du quartier de la colline d'Ulapana, selon Ha'aretz. Le projet de loi de l'Etat sur les nouvelles acquisitions que si le gouvernement avait eu le tort de construire une implantation juive sur un terrain palestinien privé, les propriétaires seraient indemnisés par de l'argent ou avec des terres de valeur comparable.

 

Le nouveau projet de loi introduit également un délai de prescription qui fixe un délai au terme duquel les locataires juifs seraient protégés contre l'évacuation.

 

Le ministère Israëlien de la Justice  se  préoccupe des hauts fonctionnaires qui pourraient être poursuivis devant les juridictions pénales de La Haye, qui ont oeuvré depuis 2002. Israël a initialement soutenu la création de la cour internationnale, mais lui a ensuite retiré son soutien. Une des principales raisons à ce changement de politique a été la question des implantations, ou plutôt, l'interprétation contestable par la Cour de la quatrième Convention de Genève, qui définit comme crime de guerre le transfert d'une population occupante dans un territoire occupé.

 

En 2004, la Cour internationale de Justice avait déclaré que les colonies juives de Judée - Samarie étaient illégales parce qu'elles constituaient une population occupante emménageant dans un territoire occupé.

 

Mais plusieurs experts juridiques au fil des ans ont fait de l'absence de reconnaissance internationale de l'occupation de ces mêmes régions par la Jordanie en 1949, ce qui, essentiellement, signifie que lorsque ces territoires sont tombés dans les mains des Israéliens en 1967, qu'ils n'avaient pas été pris de leur "propriétaire légitime" et ne devraient donc pas être considéré comme occupé.

 

Harel Koren, un représentant des habitants du quartier de la colline d'Ulpana, qui est aussi le porte-parole du Député d'Union nationale Katz Yaakov (Ketzaleh), a déclaré à la presse juive, qu'il ne pense pas que Netanyahou et ses ministres devraient craindre le tribunal international, en disant que "la nation juive a été en proie à des peurs pendant 1900 ans. En 1948, la nation a commencé à être libéré de ces craintes. "

 

D'autre part, Koren a continué, "la démolition de 9000 logements habités est, en soi, un crime contre l'humanité, même si elles sont « simplement » des maisons appartenant à des Juifs, ce pourquoi que le premier ministre a déclaré que c'est un décret que ne pourra pas supporter le peuple, et il ne sera pas émis. "

 

Koren, qui a aidé Katz Membre de la Knesset  pendant le temps ou celui-ci travaillait pour Ariel Sharon, - quand Sharon était ministre du Développement et du Logement une période de croissance énorme des juifs dans les implantations en total désaccord avec l'affirmation - du Ha'aretz que Netanyahu avait capitulé devant l'argument du Procureur Général par l'argument concernant la menace d'un acte d'accusation de crimes de guerre .

 

"S'il (Netanyahu) avait cédé, il aurait permis que Bet Hamah'péla  revienne aux Arabes", a déclaré Koren.

"Je ne défends pas le déménagement  des résidents juifs évacués, mais comme c'est le cas actuel, une fois que leur propriété foncière sera notifié par la cour de justice, les Juifs seront autorisés à se réinstaller là-bas."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :