Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La partition de Jérusalem, une solution inenvisageable pour Israël

10 Octobre 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Point de vue

Par Emilie Sanchez

Pour Guyssen- 8 octobre 2010

Archives Guysen

Le maire de Jérusalem a déclaré que partager la ville entre israéliens et palestiniens reviendrait à faire entrer un ''cheval de Troie'' au cœur de la ville.
De son côté, le Président de la Knesset, Reuven Rivlin a indiqué "que la séparation reviendrait à accepter un état de guerre permanent". 

Nir Barkat a dénoncé cette semaine l'idée d'une division de la ville entre les deux peuples dans le cadre du processus de paix argumentant qu'une capitale divisée ne pourrait jamais fonctionner.
''Il n'y a pas un exemple au monde d'une division d'une ville en deux qui ait marché, a-t-il affirmé. Il y a soit un dysfonctionnement, soit une réunification. Aucune autre soi-disant ''solution créative'' ne marchera''.
Le maire de Jérusalem s'est exprimé à ce sujet aux Etats-Unis lors d'une réunion de l'Institut de Washington pour les études du Moyen-Orient. Il a à cette occasion comparé le retrait de la Bande de Gaza à la partition de Jérusalem en expliquant que cela laisserait le champ libre aux extrémistes.
''Israël a prit un risque à Gaza. Nous croyons que nous avions à faire avec l'OLP, mais nous nous sommes retrouvés face au Hamas. Faire la même chose à Jérusalem serait comme avoir un cheval de Troie au cœur de la ville'' a dit le maire.
Il a par la suite fait part de sa vision de la ville: ''Jérusalem n'a jamais été autant ouverte qu'aujourd'hui pour les gens qui veulent pratiquer leur religion librement''. 
Israéliens et palestiniens voient tout deux cette capitale comme leur ville éternelle. Le Dôme du Rocher est considéré comme le site le plus sacré du judaïsme et le troisième site le plus sacré de l'Islam. 
''La seule limitation aujourd'hui concernant la religion à Jérusalem est que les juifs ne sont pas autorisés à prier au sein du Dôme du Rocher'' poursuit Nir Barkat. ''Presque 200 000 musulmans sont venus prier dans ce lieu pour le Ramadan. Ce lieu revêt une importance stratégique pour Israël dans le futur. Israël a prouvé, de manière pratique et idéologique, que nous pouvons partager cette merveilleuse cité avec le monde''.
Les constructions israéliennes au sein des quartiers arabes de la ville a soulevé une vague de condamnation à travers le monde. Mais le maire de Jérusalem insiste pour dire que ces constructions bénéficieront tant aux juifs qu'aux arabes.
''Il y a un plan de grande envergure qui vise l'expansion pour tous, explique-t-il. Depuis une quinzaine d'années, la population arabe à Jérusalem a augmenté plus vite que la population juive. Nous irons plus loin et construirons des immeubles pour tous les citoyens.''
''Je fais tout ce que je peux pour que les résidents arabes (de Jérusalem) se sentent intégrés dans la ville comme n'importe quel résident arabe en Israël'' a-t-il confié.
La partition de Jérusalem devrait normalement être évoquée lors des négociations si celles-ci doivent se poursuivre. C'est en effet un point fondamental pour les deux parties pour parvenir à un accord de paix.
Pourtant, le Président de la Knesset, lui, ne croit pas que le Premier ministre israélien ira jusqu'à accorder une partition de la ville. Selon lui, B. Netanyahou pourrait ''accorder une autonomie aux palestiniens sur les sites religieux musulmans, mais en aucun cas une souveraineté''.
Reuven Rivlin est ainsi persuadé que B. Netanyahou ne cédera pas à la pression américaine, qui favorise une division de la ville sainte. ''Je suis convaincu que (le Premier ministre) saura dire non au moment voulu''.
''Je pense sincèrement que B. Netanyahou n'envisage pas de scinder Jérusalem en deux, a-t-il déclaré. Il accordera peut être une autonomie sur les sites religieux, mais pas une souveraineté.''.
''Je suis convaincu que le Premier ministre est incapable de diviser la ville car il réalise que c'est le cœur du problème, la raison même de l'existence d'Israël'' ajoute-t-il.
Le Président de la Knesset est donc favorable à un maintien de la situation actuelle à Jérusalem où les communautés juives et arabes se côtoient.
''Pour moi, la séparation reviendrait à accepter un état de guerre permanent. Mettre en place une solution artificielle n'apportera pas la paix''.
Enfin, Reuven Rivlin a conclut en affirmant que ''la solution d'un seul Etat est la moins mauvaise de toutes pour des gens qui ont été destinés, et non condamnés, à vivre ensemble''.
L'avenir de la ville au trois religions constituera donc le véritable problème des négociations israélo-palestiniennes tant les deux parties sont attachées à voir la cité éternelle comme la capitale de leur Etat respectif.
 
G.I.N avec Agences
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :