Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

"la Palestine"? - Au revoir Oslo, Salut la Jordanie et l'Egypte

1 Janvier 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

Edito  Publié: 31 Décembre, 2011

Par David Singer *

http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/11069

Adaptation française de Mordeh'aï ©2012

http://malaassot.over-blog.com/

 

Les raisons de la disparition des ‘accords d’Oslo’ sont complexes et révèlent des solutions infranchissables entre Israël et l'Autorité Palestinienne.

 

Vétéran du Moyen-Orient Robert Fisk a pu être un peu hatif quand lorsqu'il a dit le 20 Septembre 2011:

C'est fini: "le processus de paix", la "feuille de route", "les accords d'Oslo"; tout ce cirque est de l’histoire ancienne. Personnellement, je pense que la "Palestine" est un état imaginaire, impossible de créer, maintenant que les Israéliens ont volé tant de terres « Arabes » pour leurs projets coloniaux.

Fisk - en attribuant cette raison simpliste à la signature du certificat de décès d'Oslo - a totalement ignoré les deux offres faites par Israël en 2001 et 2008 de céder ses droits en vertu du Mandat pour la Palestine et de la Charte des Nations Unies de plus de 90% de la terre gagnée sur la Jordanie dans la Six Guerre de Jour 1967.

 

Les vraies raisons de la disparition d'Oslo sont beaucoup plus profondes et plus complexes - la révélation d'écarts infranchissables entre Israël et l'OLP d’arriver à une entente concernant les questions suivantes après avoir échoué sur et hors négociations s'étendant sur les 19 dernières années:

Israël exige que:

 1. Qu'Israël soit reconnu comme l'Etat juif

 2. Tout Etat palestinien sera démilitarisé

 3. Les frontières définitives établies entre Lui et un État palestinien seront des frontières sûres et reconnues comme stipulé par les résolutions 242 et 338 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

 

L'OLP exige que:

 1. Israël doit céder selon ses réclamations 100% des territoires gagnés sur la Jordanie lors de la guerre de 1967 - avec éventuellement des échanges de terres équivalent - exiler des Juifs de leurs maisons dans la Judée, la Samarie et de l'Est de Jérusalem

 2. Israël consente d’accepter le retour de millions d'Arabes palestiniens - et leurs descendants - qui sont devenu des réfugiés suite à la Guerre 1948

 

On a, toutefois, donné plus de poids à la prédiction de Fisk qu’aux nouvelles de cette semaine que le Hamas a consenti de rejoindre l'OLP. Le Premier ministre d'Israël a pris une position très claire pour son gouvernement avec l'annonce à Radio Israël que si cela devait se produire réellement, que le Hamas rejoigne le gouvernement palestinien, il refuserait toutes négociations de paix avec l'Autorité palestinienne.

Peu d’amélioration peut être entrevue à partir de la nouvelle que l'Autorité palestinienne pourrait être prête à reprendre les négociations de paix en panne avec Israël s’il publiait la libération de 100 prisonniers.

Les parties peuvent parler ‘jusqu’à plus soif’. Mais après 19 ans de discussions infructueuses – comment les deux bords peuvent-ils arriver à un accord sur toutes leurs revendications en suspens?

Les Accords d'Oslo - et l'Autorité palestinienne - sont nées du grand enthousiasme de 1993.

 

Le Président du Comité Nobel norvégien - Francis Sejersted - a exprimé les espoirs suivants du Comité en attribuant le Prix Nobel de la Paix 1994 conjointement à Yasser Arafat, Shimon Peres et Yitzhak Rabin .

"De l'avis du comité, les Accords d'Oslo conclus l'an dernier entre Israël et l'OLP ont signifié que les événements au Moyen-Orient prenaient un nouveau tournant. Ce qui était révolutionnaire a été la reconnaissance mutuelle de facto des deux parties. Non pas en vertu de cette reconnaissance, les accords ont ouvert une sortie possible au cercle vicieux de la violence vers une coexistence pacifique."/ L'optimisme du Comité Nobel a été mal placé. Yasser Arafat avait signé une lettre d'accompagnement datée du 9 septembre 1993 - neuf jours avant d'enregistrer la Déclaration des Principes dans laquelle il a assuré Yitzchak Rabin : Que la signature de la Déclaration de principes marque une nouvelle ère ... Je voudrais confirmer les engagements suivants de l'OLP:

 

L'OLP reconnaît le droit de l'Etat d'Israël à exister en paix et en sécurité. L'OLP accepte les résolutions 242 et 338 des Nations Unies. L'OLP s'engage ... à une résolution pacifique du conflit entre les deux parties et déclare que toutes les questions en suspens relatives au statut permanent seront résolues par des négociations.

L'OLP renonce à ... l'usage du terrorisme et autres actes de violence et assumera la responsabilité de tous les éléments de l'OLP et du personnel afin d'assurer leur conformité, de prévenir les violations et les contrevenants discipline ... l'OLP affirme que les articles de la Charte palestinienne qui nient à Israël le droit d'exister , et les dispositions du Pacte qui sont incompatibles avec les engagements de cette lettre sont désormais inopérants et plus valide. En conséquence, l'OLP s'engage à soumettre au Conseil national palestinien pour approbation formelle les changements nécessaires à l'égard de la Charte palestinienne.

 

En violation à ces engagements:

Le Pacte de l'OLP est resté inchangé et non révisé en 2011.

 1. L'OLP a rejeté l'idée qu'Israël avait droit à des frontières sûres et reconnues comme l'exigent les Résolutions 242 et 338 du Conseil de sécurité.

 2. L'OLP a cherché à obtenir de façon unilatérale un Etat - et non par des négociations - mais en cherchant la reconnaissance et l'admission aux Nations Unies et l'UNESCO.

 3. L'OLP exige des conditions préalables à la reprise des négociations au point mort avec Israël.

En effet on serait incapable de trouver une amélioration dans les relations entre Israël et l'OLP en 2011 à celle qui existait en 1994 lorsque M. Serjested déclaré:

La situation est encore sous tension, marquée par la violence, les meurtres, et l'insécurité, et la stabilité est encore loin.

L'OLP eu sa chance dans les 19 dernières années pour créer un second état arabe - en plus de la Jordanie - dans l'ancienne Palestine mais franchement elle a raté le coche.

Martin Sherman a résumé la situation actuelle en ces termes:

"Depuis près de deux décennies après les Accords d'Oslo. - malgré l'aide financière massive et le soutien politique - ils n'ont rien produit, qu’une entité profondément divisée, paralysée par la corruption et le clientélisme. Le résultat est une politique dysfonctionnelle incapable de mener, même un semblant d'élections en temps opportun, et une économie fragile, comprenant un secteur minuscule de sphère privée et un secteur publique pléthorique, totalement impossible, sans injections massives de fonds étrangers ".

 

La prescription de Sherman d’abandonner Oslo et la solution à deux états basée sur la Feuille de route de Bush et décrite par lui comme suit : "Puisque la géographie est immuable, l'accent doit être mis sur la démographie.

Il n'est donc pas plus "élémentaire" pour la conservation à long terme de l'état juif, doit impliquer le transfert des Arabes non-israéliens entre le fleuve et la mer. Toute autre option est l'illusoire, un fardeau ou tout au moins la preuve pour démontrer le contraire aux tenants d'une telle option, surtoutt au vu des expériences post-Oslo/post-désengagement".

 

Je vous prie de différer.

Les négociations directes entre l'Israël et la Jordanie (et peut-être l'Egypte) dans le cadre des Résolutions 242 et 338 du Conseil de sécurité et de leurs traités de paix existants - n'impliqueront personne - Arabe ou Juif - d'avoir à quitter sa maison actuelle à moins qu'il ne souhaite volontairement le faire.

Ce n'est pas un rêve illusoire - mais il y aura besoin d’un peu de pression de la part du Quartet - l'Amérique, la Russie, l'Union Européenne et les Nations Unies - sur la Jordanie et l'Egypte pour s'asseoir et négocier avec l'Israël s'ils refusent de faire volontairement.

 

L'alternative - on ne peut pas se permettre que la tension continue, la violence, l'insécurité, les meurtres et l'instabilité dégénèrent - inévitablement vers une guerre ouverte.

 

Ce en quoi on a le droit d’espérer alors que nous inaugurons 2012 est pure folie.

 

*Plus sur : David Singer est un avocat australien qui est actif dans les organismes communautaires sioniste dans ce pays.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :