Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La Hourva, lieu d'unité, divise

15 Juin 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Monde juif (halakha-min'hag)

Par  Peggy CIDOR                    
JPost 14.06.10
 

Les habitants - jeunes et moins jeunes, religieux et laïcs - qui étaient rassemblés sur la place principale du quartier juif, le 19 mai, n'étaient pas là pour célébrer la fête de Yom Yeroushalaïm. Des membres du mouvement Yeroushalmim et des sympathisants, dont Dina Feldman, dirigeante du mouvement féministe religieux Kolech, et Anat Hoffman, à la tête du Centre d'action religieuse israélien, avaient répondu à un appel de protestation contre l'abandon de la synagogue de la Hourva aux mains des ultra-orthodoxes. Moins de deux mois se sont écoulés depuis l'inauguration du site symbolique.

Les jours de semaine dans la synagogue de la Hourva, les hommes - mais pas les femmes - peuvent entrer librement pour prier.
Photo: Ariel Jerozolimski , JPost

 

Mais aujourd'hui, il peine à répondre aux attentes de ses nombreux visiteurs. De fait, difficile de trouver ses marques quand il s'agit de satisfaire à la fois les velléités religieuses et touristiques de deux camps qui s'affrontent.

Quand tourisme et religion ne font pas bon ménage

Rachel Azaria, membre du conseil municipal et leader du parti Yeroushalmim, dit avoir reçu beaucoup de plaintes de visiteurs. Motif : la présence d'un groupe d'étudiants religieux, présents dans la synagogue la majeure partie de la journée, et qui en interdit l'accès aux visiteurs. Azaria, ainsi que d'autres organisations, travaillent ensemble dans une lutte contre la "haredisation" de la société. Selon elle, seule la concertation prolongée peut venir à bout de ce problème.

Mardi 18 mai dernier, 75 retraités venus de Haïfa se rendent dans le quartier juif pour visiter la synagogue largement médiatisée depuis sa réouverture. Le temps est chaud et parmi les visiteurs, cinq s'aident d'une canne pour marcher. Quelle n'est pas leur déception quand ils atteignent l'entrée de la synagogue : une barrière et un garde leur en interdisent l'accès. "Depuis quand un Juif a besoin d'une autorisation pour rentrer dans une synagogue ?", s'insurge
Moshé, 70 ans, stupéfait.

Le garde explique alors dans un langage distant mais courtois que toutes les visites doivent être prévues à l'avance et les billets d'entrée (25 shekels) achetés auprès du centre de réservation. Certains membres du groupe essaieront pourtant de faire le tour du bâtiment en espérant trouver une entrée plus accueillante. "Nous avons frappé à la porte de derrière, et un haredi nous a informé qu'il nous était interdit d'entrer maintenant parce les yeshivistes étaient en tain d'étudier", racontent deux dames âgées. Les exemples de ce type font légion chez les touristes et les habitants alentours.

Les aménagements d'une vie en communauté ( lire la suite )

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :