Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La gestion de l'eau au Moyen Orient

28 Novembre 2009 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Société

 

Israël (6,7 millions d'habitants), les Territoires palestiniens (Gaza et la Cisjordanie, 3 millions d'habitants), et la Jordanie (4,5 millions d'habitants) sont confrontés à une pénurie d'eau sur le long terme. Pour l'essentiel, ces trois entités territoriales se partagent les mêmes ressources en eau :

- le Jourdain, petit fleuve transfrontalier de 360 km alimenté par des rivières et des sources du Liban, de Syrie, de Jordanie, d’Israël et des Territoires palestiniens, avec un débit annuel moyen de l'ordre de 1,4 km3. Il se jette dans la Mer Morte ;

- deux aquifères souterrains : l'aquifère de montagne sous les collines de Cisjordanie et sous Israël (capacité de 660 millions de m3 par an), et l'aquifère côtier, qui s'étend de Haïfa à Gaza (300 millions de m3 par an).

Ces ressources sont extrêmement limitées. La quantité d’eau potable de bonne qualité disponible par personne et par an peut être estimée à 200 mètres3 pour la Jordanie, à 250 mètres3 pour Israël, et à 85 mètres3 pour les Territoires palestiniens, qui connaissent la plus forte pénurie.

Deux pays en amont du bassin du Jourdain, le Liban et la Syrie, disposent de ressources en eau beaucoup plus importantes, de l'ordre de 800-1000 mètres cubes d'eau/personne/an soit quatre fois plus que les Jordaniens et les Israéliens et quelque dix fois plus que les Palestiniens.

Comment partager une ressource aussi rare entre Israël, la Jordanie et les Palestiniens mais aussi avec tous les états arabes voisins ?

Depuis plus d’un siècle, des fermes juives se sont installées sur le territoire qui est aujourd'hui Israël. Les fermiers juifs ont créé des moyens d'approvisionnement en eau de la région, et ont mis en œuvre des pompages.

Ceci a été entrepris en toute légalité, conformément aux lois de l’Empire Ottoman, puis du mandat britannique établi par la Société des Nations, et enfin d'Israël, dont l'indépendance a été reconnue en 1947 par une décision des Nations Unies.

Avant même le conflit de 1967, l'aquifère de montagne (celui qui s'étend sous la Cisjordanie et sous Israël, et qui s'écoule naturellement vers la mer), a toujours constitué une part importante de l'approvisionnement en eau d'Israël. Les puits creusés à l’intérieur des frontières d’Israël lui donnent accès à quelque 80% des eaux souterraines de cet aquifère.

De leur côté, les Arabes firent peu pendant ces 100 dernières années pour développer l'approvisionnement en eau de leurs communautés et de leurs fermes. Cette réalité historique et géographique a conduit à un partage inégal des .....Lire la suite


Alexandre Feigenbaum
© Primo, 26-11-2009
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :