Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La culpabilité israélienne selon Marek Halter

23 Août 2011 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Tribune libre

Par Victor Perez

23 août 2011

http://victor-perez.blogspot.com

 

 Marek Halter est un de ces ‘’pacifistes’’ qui sait, sans douter, où se trouve le bien, à gauche, et donc a contrario le mal, à droite. Dans un point de vue publié dans le quotidien Le Monde intitulé « Quand pourrons-nous enfin parler d'Israël en dehors du conflit israélo-palestinien ? » quelques unes de ses ‘’vérités’’ font plus que faire sourire les lecteurs.

Dès son introduction il qualifie les attentats d’Eilat de « terroristes » comme pour mieux appuyer que « L'œuvre des jusqu'au-boutistes qui involontairement peut-être viennent au secours du gouvernement israélien en difficulté avec sa population ».

Serait-il un des seuls à ignorer les sondages affirmant le score élevé du Likoud, la stabilité de la coalition gouvernementale et la perte de vitesse du principal parti d’opposition Kadima ? Nul n’ignore non plus que les manifestants dans leur très grande majorité n’imputent pas la situation actuelle au seul gouvernement mais également à tous ses prédécesseurs.

Où se trouve donc ce supposé « gouvernement en difficulté » ? N’est-ce pas là plutôt une tentative politique de renvoyer dos à dos les assassins ‘’palestiniens’’ et le gouvernement légitime de l’état d’Israël ?

A la lecture du texte on ne peut guère en douter. La suite, de surcroît, n’améliore pas son cas !

« (…) ceux qui tuent, quelle que soit leur appartenance, veulent toute la Palestine. Comme le montrent les cartes de la région vendues à Gaza. ». Chacun peut comprendre ainsi que le Hamas, gouvernant par la force ce territoire et ayant une charte éradiquant toute existence d’un état juif, est directement désigné par l’écrivain.

Il semblerait, en fait, que non ! « Khaled Mechaal que nous avons, Clara Halter et moi même, rencontré à Damas pour lui parler de Gilad Chalit nous avait prévenus : il y a parmi les Palestiniens des groupes plus extrémistes encore que le Hamas » (sic).

A bien comprendre, Le Hamas serait un « groupe extrémiste » mais fréquentable puisque visité et considéré par ce couple de ‘’pacifistes’’. Un extrémisme qui serait, en quelque sorte, plus doux pour les Israéliens et singulièrement les frontaliers de la bande de Gaza ! Pour ainsi dire, un jusqu’au-boutisme qui s’emploierait à la fin de l’état juif… mais avec ‘’douceur’’.

Aveu qui démontre l’aveuglement et en conséquence l’incapacité de ce couple à comprendre les réels dangers menaçant l’état d’Israël.

Tout comme cette autre phrase faisant l’éloge de l’organisation du foyer juif avant la renaissance de 1948 : « Bref ce fut un vrai Etat longtemps avant la proclamation de l'Etat. Etat que Arafat admirait et qu'il aurait aimé reproduire du côté palestinien ».

Etat qui cependant devait disparaître selon les projets de Yasser Arafat car refusant, lui le premier, de reconnaître Israël comme état du peuple juif. Un Arafat que la charte du Hamas n’aurait pas fait rougir et que Marek Halter avait, alors, rencontré et considéré probablement comme moins extrémiste que d’autres groupes ‘’palestiniens’’, tel justement le Hamas !

« Et la Paix dans tout cela? » ose t-il ensuite s’interroger ! «Les centaines de milliers de manifestants qui arpentent les rues des villes israéliennes découvriront tôt ou tard que les milliards de shekels dépensés dans la construction dans les territoires auraient suffi à construire des maisons et même des villes nouvelles dans le Neguev ou en Gallilée pour tous ceux qui n'ont pas à se loger ».

Des milliards de shekels investis également par tous les gouvernements de gauche, qu’il est bien seul à soutenir encore. Et notamment par « un homme grandi dans le Kibboutz Ramat-Yohanan et qui venait de signer la paix avec les Palestiniens, Itzhak Rabin », mais pas la fin des constructions en Judée et en Samarie car devant être négociée. Une ‘’paix’’ d’ailleurs remise immédiatement en cause par les innombrables attentats meurtriers et barbares du même Hamas de Khaled Mechaal et qui a permis l’élection de Benjamin Netanyahou en 1996 à la place du favori Shimon Pérès.

Ces quelques petits points relevés ici démontrent la bêtise dont est capable un individu lobotomisé par la propagande, subissant les excès des droits de l’homme et son idéologie pervertie, et ayant pignon dans les médias complaisants.

Pour parodier le titre de son pamphlet sans saveur, il est temps pour chacun de s’interroger à « Quand pourrons-nous avoir enfin des intellectuels dignes de ce nom, n’escamotant pas la réalité et respectant l’intellect des lecteurs ? ».

Avec des quotidiens tel Le Monde, nul doute qu’il faille encore patienter longtemps.

 

lire : http://www.dafina.net/gazette/article/quand-pourrons-nous-enfin-parler-d%E2%80%99isra%C3%ABl-en-dehors-du-conflit-isra%C3%A9lo-palestinien-par-marek

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :