Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La cinquième colonne du Hezbollah

18 Mai 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Sécurité

Par CAROLINE B. GLICK

Jerusalem Post 17/05/20

http://www.jpost.com/Opinion/Columnists/Article.aspx?id=175821

Adaptation française de Sentinelle 5770 ©

 

Depuis la Deuxième Guerre du Liban nombre d’Arabes israéliens ont été arrêtés et condamnés pour espionnage au profit du Hezbollah.

La semaine dernière, le commentateur libanais Tony Badran a publié un article sur le site lnternet ‘Now Lebanon’ pour discuter de la méthode iranienne de faire la guerre. Dans « La forme des choses à venir », il discuta de la signification du démembrement d’une cellule du Hezbollah au Koweït et de l’expulsion d’agents du Hezbollah de Bahreïn. Badran expliquait que comme le cercle du Hezbollah arrêté l’an dernier en Egypte, les cellules du Hezbollah dans les Etats du Golfe persique montrent la manière dont l’Iran utilise celui-ci pour étendre son pouvoir régional.

Badran remarquait que le développement de membres d’une cinquième colonne dans des pays cibles à travers le Hezbollah tordra le cou à l’idée qu’il sera possible de maîtriser un Iran nucléaire. Doté à la fois d’armes nucléaires et d’agents armés dans des Etats à travers la région, l’Iran sera en bonne position pour faire plier à sa volonté tous ces Etats. Les garanties de sécurité des USA seront sans valeur. Vivant sous la menace de la bombe iranienne, les Etats voisins seront incapables de prendre les mesures pour réfréner les agents iraniens contre la subversion de leurs gouvernements au sein de leur territoire souverain. Pour Israël, la menace est évidemment plus aiguë. Alors que des Etats comme le Koweït et Bahreïn seront en mesure d’endurer une hégémonie iranienne au Moyen-Orient, Israël n’aura pas ce luxe. L’Iran a fait savoir clairement que dans un Moyen-Orient qu’il régira, il n’y aura aucune place pour Israël. Aussi Israël doit agir bientôt pour empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires. Mais voilà : il y a le front intérieur.

Chaque jour qui passe, il devient plus évident que comme c’est le cas au Koweït, à Bahreïn et en Egypte, via le Hezbollah, l’Iran a établi des cellules de sympathisants parmi les Arabes israéliens. Cela signifie que, alors qu’Israël s’apprête à frapper l’Iran, il doit minimiser la capacité de l’Iran de répliquer via les bases d’une cinquième colonne dans le pays.

Selon Badran, parmi les agents du Hezbollah raflés au Koweït, il y avait plusieurs officiers de l’armée koweitienne. Cela signifie que le couple Iran / Hezbollah n’opère pas à la marge de la société koweitienne. Il fait partie de la majorité koweitienne./ Israël est confronté à une situation similaire. En fait, c’est même pire de plusieurs manières. Ici, des agents du Hezbollah se retrouvent aux échelons supérieurs de la société arabe israélienne. L’annonce la semaine dernière que Ameer Makhoul et Omar Said Abdo sont en état d’arrestation pour suspicion de servir d’agents du Hezbollah en est un exemple.

Jusqu’à son arrestation, Makhoul était le chef de ‘Ittijah’, l’organisation ‘feuille de vigne’ des ONG arabes israéliennes. Son frère Issam Makloul est un ancien membre de la Knesset. Abdo est un organisateur professionnel du Parti politique Balad. Ces hommes ne sont pas seulement des membres dirigeants de la hiérarchie arabe locale. Ils sont étroitement liés à la Gauche israélienne et internationale aussi.

Makhoul et Abdo ne sont pas isolés. L’ancien membre de la Knesset et chef du Parti Balad Azmi Bishara s’est enfui du pays en 2007 pour éviter une arrestation pour espionnage en faveur du Hezbollah pendant la guerre de 2006. Bishara est soupçonné d’avoir transmis des informations sur des cibles à des officiers de Hezbollah.

Le mois dernier Rawi Sultani, le fils d’un important avocat israélien, a été condamné pour transferts de renseignements au Hezbollah concernant le Chef d’Etat Major Général Gabi Ashkenazi. Sultani était un membre du club de sport d’Ashkenazi à Kfar Saba. Sultani a été attiré au service du Hezbollah alors qu’il participait à une conférence de la jeunesse panarabe au Maroc, organisée par le Parti Balad.

Au début de ce mois, le membre de la Knesset Massoud Ghanem du Parti Ta’al Arabe Uni a accordé un entretien au journal du Nazareth ‘Kul el-Arab’, dans lequel il exprimait son espoir de voir un jour Israël détruit et remplacé par un califat islamique.

Ghanem déclara aussi que dans le cas d’une guerre entre Israël et l’axe Iran-Syrie-Hezbollah-Hamas, il se mettrait du côté de l’axe. Comme il le dit : « l’axe Iran-Syrie-Hezbollah représente la ligne de résistance et le refus de capituler, et naturellement, je soutiens cet axe ».

Depuis la Deuxième Guerre du Liban, nombre d’Arabes israéliens ont été arrêtés et condamnés pour espionnage au profit du Hezbollah. Tous étaient des individus accomplis issus de familles respectées. Khaled Kashkoush était un étudiant en Allemagne qui promit à son officier traitant du Hezbollah qu’il obtiendrait un travail au Centre Médical Rambam de Haïfa. Le plan de Kashkoush était de développer des relations avec des soldats blessés hospitalisés et de transférer l’information obtenue au Hezbollah.

 En 2008, le sergent chef Louai Balut, le premier pisteur arabe chrétien à servir dans Tsahal, a été condamné à 11 ans de prison pour avoir transféré au Hezbollah de l’information sur le déploiement des troupes dans le Nord.

La popularité du Hezbollah parmi les Arabes israéliens a grandi énormément depuis la Seconde Guerre du Liban. Alors qu’avant la guerre, on n’avait guère de manifestation publique de soutien, depuis la guerre, des drapeaux du Hezbollah sont couramment déployés lors d’évènements politiques et de contestations d’Arabes israéliens. La popularité croissante du Hezbollah va de pair avec une profonde radicalisation qui a été largement négligée par les autorités de l’Etat. Pendant la fin de semaine, des milliers d’Arabes israéliens ont participé à des manifestations pour la soi-disant Nakba. La Nakba ou « catastrophe », est la façon dont le monde arabe caractérise la naissance d’Israël le 15 mai 1948.

Jusqu’à la mise en place du processus de paix d’Oslo avec l’OLP en 1993, le 15 mai était généralement ignoré par les Arabes israéliens. Mais depuis lors, chaque année, des commémorations de la soi-disant Nakba ont constamment augmenté en portée et radicalité. Cette année, la manifestation centrale se tenait à Kfar Kanna, la ville même de Galilée qu’Abdo appelle foyer. L’orateur principal de cette manifestation était le chef du Mouvement islamique Raed Salah. Son discours aurait pu aisément être tenu par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad ou par le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah.

S’adressant à une foule de milliers d’auditeurs, Salah menaça Israël de guerre s’il osait prendre des mesures contre des Arabes comme Abdo et Makloul. Selon ses termes : « Si vous croyez qu’avec cette arrestation vous prendrez votre revanche contre des groupes politiques dans notre société comme le Parti Balad, vous vous trompez. Balad, le Mouvement islamique, Hadash et le Comité Supérieur de Surveillance Arabe – partagent tous un espoir, une douleur, un avenir, et un présent. Ceux qui s’opposent à l’un de nous s’opposent à tous. Nous sommes tous Omar Saïd, nous sommes tous Ameer Makhoul”.

Il poursuivit en promettant que tous les descendants des Arabes qui partirent en 1948 reviendraient. Il qualifia les communautés israéliennes de « cancers » qui seront retirés. Enfin, Salah appela le Fatah et le Hamas à s’unir en guerre contre Israël : « D’ici, depuis la Galilée, nous vous appelons à vous unir contre l’occupation jusqu’à ce que l’Etat de Palestine soit établi avec Jérusalem pour capitale ». Avant sa diatribe le jour de la Nakba, Salah fut acquitté la semaine dernière d’accusations pour émeutes. La mise en examen a été instruite contre lui en 2007 après un discours qu’il fit lors d’une manifestation à Jérusalem dans lequel il accusait Israël de chercher à détruire la Mosquée al Aqsa sur le Mont du Temple.

Alors qu’il agitait un drapeau syrien, Salah proclama dans ce discours « c’est désormais le devoir de tout Arabe et musulman de lancer une intifada d’une extrémité à l’autre pour sauver Jérusalem et la Mosquée al Aqsa. Nous ne sommes pas de ceux qui nous autorisons à manger un repas de pain et de fromage trempé dans le sang d’enfants ». Il fut acquitté en vertu de ce que la Cour de District de Jérusalem déclara être des contradictions dans la déposition de l’accusation.

Les déclarations de Salah, comme celles de ses collègues dans les échelons de direction arabes israéliens, provoquent invariablement des réponses furieuses des politiciens. En fait, en réponse au discours de Salah sur la Nakba, dimanche, le ministre des finances Yuval Steinitz demanda la déchéance de sa citoyenneté israélienne.

Mais en dehors de déclarations à l’origine de titres de presse, les politiciens et le reste de la direction du pays – y compris la police et les Cours de justice – ont refusé de faire vraiment quelque chose. Nos dirigeants ont échoué à prendre des mesures vraiment cohérentes pour s’opposer au fait qu’aujourd’hui, il n’y ait pas de chefs arabes israéliens qui ne fassent pas régulièrement des déclarations qui ou bien rejettent le droit à l’existence du pays, ou bien incitent à la trahison de l’Etat, ou les deux. De même, ils n’ont pris aucune mesure efficace contre des rapports sur des caches massives d’armes dans des villages arabes./ En mars, le site à sensation ‘Debkafile’ a publié un rapport à dresser les cheveux sur la tête déclarant que le Hezbollah avait levé cinq brigades – toutes entraînées par les Gardes Iraniens de la Révolution – dont la mission est d’envahir le Nord d’Israël lors de la prochaine guerre. Selon ce rapport, l’une des brigades a pour mission d’envahir trois villages arabes le long de l’autoroute Saint-Jean d’Acre – Safed, et de les utiliser comme tête de pont pour allumer une insurrection armée dans des villes arabes à travers le Nord.

Le rapport de Debkafile n’était pas référencé et par conséquent, il a été largement ignoré. Mais au cours des semaines récentes, plusieurs sources de Tsahal ont confirmé l’essentiel de l’affaire. / En fin de semaine, le correspondant militaire de la ‘Chaîne 1’ Yoav Limor rapporta qu’une préoccupation importante sur la guerre a atteint une quasi unanimité dans les cercles de la Défense : Israël devrait faire un dernier effort d’abandon pour négocier la cession des Hauteurs du Golan à la Syrie dans l’espoir de la cajoler pour la sortir de l’axe iranien. Si c’est vrai, cette position indique que les échelons supérieurs de l’Establishment de sécurité sont en état de panique.

Si le rapport de Limor est exact, nos dirigeants doivent se ressaisir. Les temps sont affreux, mais ils ne sont pas désespérés. Il n’y a pas de raison que quiconque perde la tête. Pour prévaloir, nos dirigeants et les autorités de sécurité doivent cesser de parler et commencer d’agir. Ils doivent commencer maintenant à briser les organisations ennemies comme le Parti Balad et le Mouvement islamique, arrêter leurs chefs et saisir leurs biens. Il y a des lois dans nos codes pour mettre en œuvre de telles politiques.

De même, la police, avec l’aide de Tsahal si besoin, doit découvrir et saisir les caches d’armes illégales. Les villages hostiles comme Kfar Kanna et Umm el-Fahm, et les villes frontières comme Deir el-Asad et Majd el-Kurum doivent être rigoureusement surveillées.

Il y a très peu de bonnes nouvelles en provenance des Etats voisins ces jours-ci. Le président russe Dmitry Medvedev en visite en Syrie la semaine dernière a seulement levé le niveau de menace contre Israël à des niveaux croissants au sein de rapports d’agrément de vente de quantités massives d’armes sophistiquées à cet Etat arabe vassal de l’Iran.

Mais Israël peut faire face à cette situation. Nous devons seulement commencer d’agir et arrêter de gloser.

 

( Lorsque le gouvernement et surtout la Cour Supême prendront les décisions adéquates c'est à dire lourdement punitives vis à vis de ces traitres et surtout vis à vis des donneurs d'ordres tels que des MK des partis arabes et l'imam d'Oum el Fahem . A ce moment seulement  les mouvements arabes israeliens pro-Hezbolah commenceront à réfléchir ; sinon si rien de concret n'est fait concernant cette 5ème colonne ce sera le tour  du Neguev et de ses bédouins d' être contaminés. - Mordeh'aï - )

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :