Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

"L'ingratitude est un vice opposé à la reconnaissance." (Descartes-Les passions de l'âme-1649.)

10 Janvier 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Réflexions

Noam Shalit critiqué

par Shraga Blum

 http://www.israel7.com/

10/01/2012

 

 A peine annoncée son entrée en politique, Noam Shalit est déjà sous le feu des critiques. Mardi matin, Yoël Hasson (Kadima), en porte-à-faux avec la position prise par son parti, a dénoncé « une exploitation cynique d’un soutien inconditionnel apporté par la population à Gilad Shalit et sa famille pendant 5 ans ». Pour Hasson « la traduction en termes politiques de ce soutien massif de la population est totalement déplacée, lamentable et prématurée ».

Mais c’est au Likoud que les critiques sont les plus remarquées : « Exploitation cynique d’une tragédie personnelle » ainsi « que marque d’ingratitude envers le Premier ministre qui a été le seul à prendre une décision difficile pour faire libérer Gilad».

D’autres membres du Likoud ont été moins sévères tout en rappelant « que la popularité dont avait bénéficié Noam Shalit dans ces circonstances tragiques n’était aucunement une garantie qu’il ferait un bon député et qu’il soit fait pour ce genre de mission ». Et tout en saluant l’entrée en politique de Noam Shalit, Carmel Shama (Likoud) dit « qu’il aurait mieux valu que le nom de Shalit ne soit pas associé à un parti politique ».

Prof- Aryeh Eldad (Ihoud Leoumi) a quant à lui vertement critiqué la décision de Noam Shalit : « Shalit a engrangé de la popularité pendant la captivité de son fils et il la met à profit maintenant au service de la gauche ». Eldad se pose la question « de l’avenir et de la crédibilité de la politique israélienne au vu des célébrités qui entrent en politique en se basant sur leur popularité qui émane d’une origine tout à fait différente ».

La condamnation la plus dure provient de l’association « Almagor », qui défend des familles victimes du terrorisme: « La seule chose qu’aurait dû faire cet homme était de rester discret et de s’occuper de la réinsertion de son fils, mais pas de nous rappeler ce que le pays avait vécu durant ces cinq ans. Toutes les familles détruites par le terrorisme vivent un traumatisme quotidien que la libération de plus de 1000 terroristes en échange de Gilad n’a fait que raviver ».

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :