Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

« L’élite ashkénaze de gauche est coupée du peuple »

21 Avril 2011 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Réflexions

par Meir Ben-Hayoun

pour Israel 7

 20/04/2011

 

Le député Yaacov Katz (Ihoud léoumi) est en colère par l’intention de dizaines de personnalités de la gauche, dont des lauréats du Prix d’Israël, de donner leur soutien à la déclaration d’une Etat arabe « palestinien ».

Selon l’information publiée ce matin (mercredi 20 avril) dans le quotidien Haaretz, demain aura lieu une rassemblement de dizaines de personnalités publiques identifiées à la gauche fanatique. Parmi ces derniers, dix-sept ( ?!) lauréats du Prix d’Israël. Ils se réuniront demain (jeudi 21 avril) à Tel Aviv au Boulevard Rothschild près de l’endroit où fut déclaré l’Indépendance d’Israël le 5 du mois de Iyar 5708 (14 mais 1948).

 

Ai sein des signataires de cette intitiative surréaliste, on trouve des lauréats du Prix d’Israël comme Micha Olman, Shoulamit Aloni, le professeur Yehouda Bauer, le professeur David Harel, David Tratkover, le professeur Yrmiyahou Yovel, le professeur Menahem Yeari, Alex Libak, Hannah Meron, Ohad Naharin, le professeur Gaby Salomon, Yonah Fischer, le professeur Itamar Procaccia, Dan Tsur, le professeur Yehoshoua Colodny, Danny Caravan et bien entendu, le professeur Zeev Sternhell. Lors du rassemblement, prendront la parole le professeur Yaron Ezrahi, le dramaturge Yéhoshoua Sobol, le scupteur, Yaïr Garboz et l’écrivain Séfi Rakhlevsky.

 

En réaction à cette information, le député Yaacov Katz (Ihoud Léoumi) a déclaré : « L’élite ashkénaze de gauche qui représente moins d’un pour cent du peuple juif constitue 95% des juges de la Cour suprême, des hauts fonctionnaires du Parquet, des rédacteurs en chef des médias et des lauréats du Prix d’Isral. Ils s’entretiennent les uns les autres, se brossent les égos des uns les autres, se nomment les uns les autres à des positions clé, s’octroient des honneurs les uns aux autres et s’interviewent les uns les autres »

« Au total, une nomenclature fermée de post-sionisme prête depuis longtemps à renoncer entièrement à l’Etat d’Israël.

 

A Pessah, la fête de la Liberté (Hag Haherout), par sa bonne santé morale, le peuple des Enfants d’Israël a vaincu les troubles de malformation mentale et de haine d’Israel de cette soi-disant élite ashkénaze de gauche autoproclamée et malade qui encourage les égorgeurs arabes à réussir leur complot. » a conclu Yaacov Katz.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :