Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

KADIMA, LA GAUCHE ENRAGE DEVANT L'ARRÊT DU GEL ISRAÉLIEN,

3 Octobre 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

Par Thérèse Zrihen-Dvir

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Hier soir, dans un débat ouvert à la télévision israélienne, Aroutz 1, Meir Chétrit de Kadima, se mesurait avec le représentant du Likoud, Israel Katz.

Meir Chétrit se plaignait du refus obstiné de Netanyahu de renouveler le gel de la construction en Israel, ne fusse que pour une durée de deux mois, afin de permettre aux négociations de reprendre et par chance, d'aboutir à une paix (?). "Nous donnerons notre appui à Netanyahu s'il adopte cette voie," assurait Mr. Chétrit, qui semblait désespéré par l'attitude opiniâtre du Premier Ministre Netanyahu. "N'offrons pas des excuses aux palestiniens à l'échec des discussions," ajoutait-il.

Face à lui, se tenait Israel Katz, qui d'un calme surprenant, décrivait point par point, les raisons pour lesquelles le Premier Ministre, ne pouvait prolonger le gel. "Si Mr Abou Mazen était sérieux concernant la réouverture des négociations, pourquoi ne l'a-t-il pas fait durant le gel des dix mois précédents? Israel a bien gelé la construction en Israel, comme l'avait demandé Obama, appuyé par l'Union Européenne. Qu'en a-t-il fait? Rien. Nous concluons donc que la perpétuation du gel est infructueuse, et porte préjudice à Israel, au passé comme au présent, et qu'il ne reflète rien d'autre qu'une des tactiques avariées d'Abou Mazen pour éluder les négociations et surtout la confrontation avec les demandes répétées d'Israel, d'être reconnu par l'Autorité Palestinienne, comme un état juif.

Chétrit mettait en relief les conséquences directes émanant du refus d'Israel, notamment la menace de privation du Veto américain lors des votes à l'ONU, et une attitude encore plus antagoniste de l'Occident avec l'administration du président Obama en tête.

Israel Katz répliqua, que vue le pouvoir limité du dirigeant palestinien, tout traité signé par lui est conditionné et voué à l'échec. Se ruer vers un accord global avec Abou Mazen, pourrait se transformer en une erreur tragique.

Meir Chétrit insista, trouvant absurde de continuer de construire dans lesdits territoires occupés, puisqu'un jour ou l'autre, Israel sera forcé de les rendre aux palestiniens… et suggère en guise d'investir dans la construction du Negev.

Chétrit souleva le problème causé par le discours de Libermann à l'ONU, le traitant d'avoir littéralement piégé Netanyahu, qui lutte pour progresser dans les négociations ouvertes avec les palestiniens.

Katz répondit, que les demandes postulées dans le contenu du discours de Libermann sont légitimes et vivement appréciées, face aux obstacles des issues cruciales que nous confrontons. L'unique erreur commise par Libermann a été qu'elles aient été exposées dans un forum international, au lieu d'un forum local.

Se référant à l'affirmation de Chétrit visant la construction dans les territoires de Judée- Samarie, Katz opposa, que la construction, dans son état actuel réduit, n'a aucune influence sur les pourparlers. Toutes ces importantes issues, comme la reconnaissance d'Israel comme état juif, Jérusalem, les réfugiés palestiniens, les territoires et ses occupants, sont des sujets élémentaires qu'il faut résoudre en premier lieu durant les négociations que Netanyahu entamera une fois Abou Mazen donnera son aval.

Quand à l'issue des réfugiés palestiniens, Katz balaie la proposition de l'ancien premier ministre Oulmert d'intégrer une quantité quelconque de réfugiés en Israël, et affirme entre autre que les offres d'Oulmert, ne serviront pas de base aux négociations futures.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :