Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

ISRAEL PAIERA SEUL LE PRIX D'UN ETAT PALESTINIEN

16 Septembre 2011 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Revue de presse

Source: http://israel-chronique-en-ligne.over-blog.com/ 

Par Denis BKM

 

Depuis quelques semaines, il est admis par le monde entier qu'une demande unilatérale de Abbou Mazen pour la reconnaissance d'un état palestinien serait recevable et juste. Considérant que le martyre de la population palestinienne avait assez duré, de nombreux pays se sont exprimé pour annoncer leur accord à cette déclaration de principe.

 

Si la création d'un état palestinien est devenue une évidence pour tout le monde, même pour les israéliens, celle-ci ne peut se faire par un simple coup de baguette magique. Pourquoi ?

 

Parce qu'il y a d'autres évidences que l'ensemble de la communauté internationale semble oublier.

 

Il s'est passé beaucoup de choses dans cette région depuis 1947.  Quand l'assemblée des nations a voté le plan de partage de la Palestine sous mandat britannique, il a été convenu de créer deux états, un état juif d'Israël et un état arabe. Israël a saisi l'occasion ultime de retourner sur la terre de ses ancêtres et enfin rebâtir le foyer national juif qui permettrait aux juifs persécutés depuis des siècles dans le monde, de s'épanouir, de prospérer et de prendre enfin son destin en main, à l'abri de l'antisémitisme partout répandu. Les arabes ont refusé de reconnaitre cette entité juive dans cette région et ont décidé de mener contre la jeune nation une guerre interminable afin de réparer une injustice dont ils se sentaient victimes.

Ce fut alors la première violation d'une résolution des nations unies dans ce conflit.

Fort de sa volonté de vivre, surtout après la Shoah, ce sont des milliers de juifs qui n'avaient plus que la peau sur les os, qui se sont chargé de fleurir le désert à la sueur de leur front. Israël est devenu le pays que nous connaissons aujourd'hui, un pays moderne, démocratique, entreprenant et innovant, faisant entrer ce pays tout neuf dans le cercle très fermé des pays développés, cela malgré les bombes et les guerres.

 

L'entêtement des pays arabes de refuser ce droit à l'existence d'Israël a conduit la population arabe locale dans une spirale infernale. La vie quotidienne des arabes palestiniens n'a cessé de se dégrader. Un palestinien vit beaucoup plus mal aujourd'hui qu'il y a 30 ans. Arafat puis Abbou Mazen ont mené une politique hostile aux israéliens depuis la fin des années 60, cautionnant les actes terroristes les plus odieux contre la population israélienne entrainant une radicalisation de l'état hébreu qui dut sévèrement renforcer ses moyens de défense contre le terrorisme chronique des palestiniens, en durcissant et en s'éloignant de cette population perçue comme une menace permanente. Eloigner le terrorisme est l'obsession sécuritaire d'Israël. Sentiment renforcé par la présence du Hamas dans la bande de Gaza qui jure toujours d'éliminer l'état hébreu.

 

Face à une telle intolérance et ce dénie du droit d'exister que revendique inlassablement Israël, le long processus de paix ne trouve aucun aboutissement viable pour les deux parties entrainant un peu plus au fond les palestiniens dont les représentants se fichent complètement, la fin justifiant les moyens, attitude cautionnée par cette population terrorisée par ces mouvement de libération de la Palestine dont l'idéologie les dépassent très souvent.

 

Venir se présenter devant l'ONU pour réclamer la reconnaissance d'un état est une démarche que l'on peut considérer comme logique. Autant qu'il serait logique de considérer l'emplacement de cet état.

  

Les territoires que le futur état palestinien revendique  ne tiennent absolument pas compte des  500 000 israéliens que l'autorité palestinienne compte balayer d'une seule main, celle qui tiendra le stylo pour signer cet acte de reconnaissance de leur état.

Balayées les multiples guerres que les arabes ont perdu, balayés tous les morts dans les attentats terroristes, balayé le travail accompli par les israéliens pour donner de la couleur à ces régions autrefois désertiques.

Il est très singulier de constater que pour la première fois dans l'histoire de la guerre, les "perdants" souhaitent imposer des droits qu'ils ont perdu dans leur obstination à délégitimiser un état qui s'est montré exemplaire dans la conduite morale du conflit, supportant des agressions et autres violations de son espace territorial, (des milliers de roquettes et autres projectiles meurtriers s'abattent régulièrement sur Israël) ce qu'aucun autre état n'aurait jamais toléré.

Avant de valider cette déclaration d'un état palestinien, il me semble qu'il serait convenable de répondre à quelques questions de façon précise :

 

  1. Israël a-t-il le droit d'exister ?
  2. Israël peut-il être reconnu comme un état juif ? (il existe de multiple républiques islamiques sans que le caractère musulman de ces pays ne soit contesté)
  3. Est-il permis d'accepter que parmi les 500000 israéliens vivant en Judée et Samarie, il y est des milliers de palestiniens juifs dont la présence remonte à plusieurs siècles ? Que faire alors que Abou Mazen déclare publiquement ne pas vouloir accepter la moindre présence juive dans son futur état ?
  4. Que deviendront ces 500000 israéliens ?  Faudra-t-il de nouveau les déporter ?
  5. Comment accepter un état qui se voudrait de droit quand le Hamas, partie intégrante de la question palestinienne, continu de jurer l'élimination d'un autre état de droit, déjà membre des Nations Unies ?
  6. Guilad Shalit, otage du Hamas depuis 1909 jours, un mouvement que vous continuez à considérer comme terroriste, devra-t-il rester prisonnier ou bien faudra-t-il que l'ONU exige sa libération inconditionnelle et immédiate avant cette reconnaissance, l'autorité palestinienne devenant complice de son enlèvement si elle accédait à sa demande unilatérale puisqu'elle détiendrait l'autorité absolu sur la Palestine fraichement reconnue ?
  7. Quelles garanties peut donner l'autorité palestinienne au sujet de la sécurité des futures frontières d'Israël, alors que cette même autorité est profondément divisée sur la question ?
  8. Les divisions palestiniennes entre le Hamas et le Fatah s'aplaniront-elles quand un état palestinien sera créé ou faudra-t-il envisager un 3ème état palestinien dans la bande de Gaza, la Jordanie étant déjà un état à 80 % palestinien ? Et pourquoi pas un 4ème ou un 5ème état palestinien car chaque mouvement pourrait aussi revendiquer son droit à l'existence ?
  9. Quid de la question du droit au retour que réclame l'autorité palestinienne à propos des éternels réfugiés ayant quitté leurs maisons lors de la création d'Israël? Ces réfugiés représentent environ 1 500 000 personnes, Israël devrait accepter leur retour pour que l'embryon d'un autre état palestinien, de l'intérieur celui la, voit le jour ?

 

Messieurs, vous avez le pouvoir et peut être même le droit d'accepter de recevoir au sein des nations un état palestinien, mais avant de porter votre signature au bas d'une résolution qui se voudrait pour la justice et l'égalité entre les peuples, êtes-vous certain de pouvoir répondre à ces questions et de garantir les réponses sans prendre le risque de sacrifier Israël ?

 

Réfléchissez bien ...... ISRAEL IS REAL

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :