Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

ISRAEL/ EGYPTE : “ une frontière à laquelle, peut-être un jour, il faudra aussi faire face à l’armée égyptienne.”

29 Août 2011 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Sécurité

Source:Terre Promise

http://www.terrepromise.net/

28, Aout 2011

 

La paix israélo-égyptienne n’est plus ce qu’elle était. On peut même parler, en exagérant quelque peu, d’un véritable branle-bas de combat dans le Sinaï.

 

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Benny Gantz, a annoncé cette semaine une nouvelle doctrine stratégique. La frontière avec l’Égypte n’est désormais plus considérée comme une «frontière de paix».

 

Tsahal se redéploiera ainsi en force tout au long de cette frontière longue de quelque 200 kilomètres, démilitarisée du côté égyptien, pour faire face, en principe, aux infiltrations grandissantes de terroristes .

 

Hier, le ministre de la Défense et ancien premier ministre, Ehud Barak, indiquait par ailleurs, lors d’une entrevue dans un journal britannique, être prêt à amender le traité de paix de 1979 avec l’Égypte pour permettre à ce pays d’y acheminer notamment des blindés et des hélicoptères pour faire la «guerre au terrorisme».

 

Barak admet du même souffle que la crise actuelle entre les deux pays est la pire depuis 1979. Ces développements témoignent de l’inquiétude grandissante dont la «révolution égyptienne» de février fait l’objet en Israël.

 

Les rumeurs et préparatifs d’une nouvelle guerre dans la bande de Gaza se donnent libre cours et vont bon train depuis des mois en Israël, bien avant en fait depuis la chute du régime d’Hosni Moubarak. Elles s’amplifient depuis ce temps, les infiltrations évoquées ci-dessus semblant se multiplier.

 

Les bouillonnements politiques étant ce qu’ils sont en Égypte par les temps qui courent, l’armée égyptienne peut difficilement rester neutre, indifférente ou sereine, comme elle a su le faire lors de la précédente guerre dans la bande de Gaza en 2009 et en 2010. Pour les stratèges israéliens, la frontière avec l’Égypte n’est pas seulement une frontière de plus en plus poreuse, c’est aussi une frontière à laquelle, peut-être un jour, il faudra aussi faire face à l’armée égyptienne.

 

On n’en est certes pas encore là. La marche du million, convoquée vendredi au Caire en face de l’ambassade israélienne, fut un flop. Quelques centaines, ou milliers de personnes ont répondu à l’appel des organisateurs. Il n’y a sans doute là pas de quoi fouetter un chat. Mais l’essentiel est qu’elle ait eu lieu.

 

Pendant les grandes manifestations de février, avant la démission de Moubarak, les marches du million étaient presque chose quotidienne, et nul ou presque n’a alors bifurqué vers l’ambassade israélienne ou fustigé le traité de paix de 1979 dont le président déchu s’est voulu pendant 30 ans le gardien.

 

Dans la bande Gaza même, les rivalités entre factions terroristes ne demandent là aussi qu’à se donner libre cours. L’incident du 18 août est d’ailleurs le fruit de l’incursion d’une faction terroriste rivale du Hamas, le Jihad islamique.

 

D’une certaine manière, la révolution de février a eu comme effet, prévisible, d’élargir ce minuscule baril de poudre qu’est la bande de Gaza à l’ensemble de la frontière avec l’Égypte.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :