Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

" Ha-Yozma Ha-Israelit ":" Fermer les camps de réfugiés de Jérusalem "

2 Mars 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Réflexions

Mardi 02/03/2010
par Shraga Blum

Le mouvement " Ha-Yozma Ha-Israelit ", (" Initiative Israélienne ") n’est pas spécialement choyée ou relayée par les médias israéliens, car elle émane de responsables politiques et religieux venant de la droite israélienne.
Or, elle vient pallier à un reproche que fait généralement la gauche à la droite, qui est de " refuser systématiquement toute initiative de paix au Proche-Orient, mais sans toutefois proposer quelque chose de précis et de concret en échange ".

Ces accusations ont leur part de vérité du fait que la droite classique n’ose toujours pas se positionner franchement sur les arguments historiques, religieux, moraux ou politiques qui justifient la présence israélienne sur toutes les parts d’Eretz Israël, et notamment à Jérusalem et en Judée-Samarie.

Cette timidité sur la " justesse de la cause" met souvent les politiciens de droite en difficulté lors de leurs échanges avec des personnalités de gauche ou des représentants arabes, qui eux, savent généralement ce qu’ils veulent et le clament. Les initiateurs de " L’Initiative Israélienne ", sous la houlette de l’ancien député Benny Eilon, se basent sur l’expérience des décennies passées, lors desquelles les innombrables " plans de paix " concoctés pour le Proche-Orient ont tous échoué – car ils ne pouvaient qu’échouer. D’où une réflexion approfondie débouchant sur des pistes novatrices et sortant des chemins battus.

Parmi les axes proposés par ce " brainstroming " : une responsabilisation active des pays arabes à la solution de la question palestinienne, une alliance stratégique entre Israël et la Jordanie, le refus de la création d’un Etat palestinien et surtout, un renversement complet de la vision de la question des "réfugiés" , plus qu’exploitée par les pays arabes et les responsables palestiniens, et qui serait résolue dans un cadre humanitaire et exclue du champ politique. Sur ce dernier point extrêmement important, les promoteurs de « Ha-Yozma Ha-Israelit » viennent de recevoir un renfort inattendu de la part de la Cour Suprême du Cap (Capetown) en Afrique du Sud. Les juges ont pris une décision qui fera sans doute jurisprudence dans le domaine des réfugiés, et qui fixe les limites de l’utilisation du statut de " réfugié " sur le plan international : selon le verdict des juges, le camp de réfugiés " Blue Waters ", situé dans les faubourgs de Capetown doit être impérativement évacué d’ici le mois prochain, et ses 270 habitants relogés.

Jusqu’à présent, toutes les solutions proposées par le Haut-Commissariat aux Réfugiés (ONU) avaient été refusées par les intéressés, et la Ville de Capetown avait fini par saisir la justice pour obtenir gain de cause. Les attendus du juge sont édifiants et instructifs : " On ne peut éternellement obliger la Ville ainsi que les propriétaires fonciers à maintenir ce camp sur leurs terres, et dès lors que des solutions viables ont été proposées aux réfugiés, et qu’ils ont toutes rejetées, ils ne pourront plus invoquer éternellement leur statut de réfugiés pour obtenir de l’aide i
ndéfiniment ". " La réalité démontre ", rajoute le juge, " que partout où les réfugiés ont accepté d’être relogés, avec l’aide des organisations internationales et des institutions locales, leur qualité et niveau de vie se sont nettement améliorés ".

Pour Yoav Shourk, Directeur de " Ha-Yozma Ha-Israelit " , " cette démarche du Haut-Commissiariat aux Réfugiés est la bonne, et elle devrait être celle de tout organisme qui œuvre pour le bien de réfugiés où qu’ils soient, en se cantonnant à l’aspect humanitaire de la question. Mais malheureusement, l’UNRWA, institution unique en son genre, puisqu’elle a été créée uniquement pour une seule catégorie de réfugiés – les Arabes palestiniens – œuvre depuis sa création selon un agenda exclusivement politique, et maintient volontairement ces milliers de personnes dans ces camps de misère dans le but de lutter contre l’Etat d’Israël "  " Ha-Yozma Ha-Israelit "  s’adresse maintenant au Président de la Knesset, Reouven Rivlin, qui a récemment déclaré " que c’était une honte pour Jérusalem que d’avoir des camps de réfugiés dans ses abords " , ainsi qu’au maire de la capitale, Nir Barkat, afin de " traduire dans les actes ces déclarations de bonnes intentions".  Pour Benny Eilon, " le relogement de tous ces réfugiés dans des logements décents, après 60 ans d’existence de l’Etat d’Israël, donnerait un signal fort à l’attention du monde entier, montrant que le problème des réfugiés est d’ordre humanitaire et qu’il ne doit plus être machiavéliquement utilisé à des fins politiques contre Israël et au détriment de ces misérables personnes. Il est criminel de la part de tous ceux qui prétendent aider et soutenir ces réfugiés, de vouloir exiger d’attendre une solution politique au conflit – que personne n’entrevoit à terme – pour résoudre cette question humanitaire ".

Comme quoi, tous les juges sud-africains ne sont pas dénués de bon sens… 

(Commentaire de Mordeh'aï : Les juges sud africains ne sont pas dénués de  bon sens mais notre 1er Ministre l'est puisqu'il vient d'intervenir pour stopper la démolition des maisons illégales (20) non loin d'un quartier à problèmes et la mise en chantier par le Maire de Jérusalem d'un Parc National.

C'est ce manque d'assurance en ses propres convictions qui fait faire la danse du ventre à Bibi devant les Palestiniens et leurs gourous occidentaux....!
Là est toute la différence pour l'application de la démarche du HCR en Israel .)
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :