Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Etats-Unis - Appel Juif Unifié

19 Janvier 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

 Par Allison Hoffman

http://www.tabletmag.com/author/ahoffman/

15, JANUARY 2012

Adaptation française Mordeh'aï © 2012 pour le blog malaassot.com

 

Le Soutien de vote au président Obama au sein du bloc Démocrate est en baisse. Maintenant, sa campagne a 11 mois pour reconquérir les électeurs juifs.

 

 

 Plus tôt ce mois-ci, les candidats républicains à la présidentielle réunis à Washington dans une salle de bal pour exposer leur cas que Président Barack Obama a été mauvais pour Israël — et, par l'extension, mauvais pour les Juifs. Cet après-midi, dans une téléconférence précipitée, depuis la Floride Debbie Wasserman Schultz, présidente du Comité national Démocrate, a pris une pause entre les votes pour dire aux journalistes pourquoi les candidats du parti Républicain ont tort .

“Les faits du dossier du Président Obama sont clairs et sans ambiguïté,” a dit Wasserman Schultz, en écrivant à toute vitesse une longue énumération: une augmentation de l'aide étrangère à Israël, plus d’exercices militaires conjoints et l'opposition réussie à l'opération palestinienne pour la reconnaissance de son indépendance aux Nations Unies. “En tant que leader juif américain,” Wasserman Schultz a déclaré, “Je suis extrêmement fière de l'engagement en cours du Président Obama pour Israël.”

 

Le Jour des élections étant dans moins d'une année, les votes juifs sont au cœur de la campagne d'Obama le problème est simple: Submergez par une abondance de faits et chiffres ce que le camp d'Obama voit comme une hypersensibilité des républicains pour Israël. Le site Internet de campagne d'Obama a consacré une section aux questions juives qui inclut un fichier PDF de sept pages documentant le soutien du président pour Israël, avec un complément de six pages intitulé "la Position du Président Obama envers l'Israël : "Mythes et réalités." ("Le Mythe : président Obama croit qu’Israël est à la racine de tous les problèmes au Moyen-Orient aujourd'hui. Réalité: le président Obama a déclaré qu'Israël est une source d'inspiration pour le peuple américain comme la seule véritable démocratie du Moyen-Orient.")

 

Obama se dirige vers ce qui promet d'être une rude campagne, dans laquelle il aura besoin de tout soutien enthousiaste qu'il peut obtenir en particulier dans les états décisifs pour l'élection comme la Floride, la Pennsylvanie et l’Ohio, dont tous incluent des électorats juifs substantiels.

Et même s'il est difficile d'imaginer qu’une majorité de votes juifs aillent chez Mitt Romney ou Newt Gingrich, un soutien mitigé parmi les gens des trois «Velts» (2) rend sa tâche encore plus difficile.

Un Sondage Gallup récent, de septembre, a montré que le soutien juif en faveur d'Obama avait plongé de 29 points depuis son investiture en janvier de 2009.

Et cet automne, dans le district le plus juif du pays, le siège du Représentant Démocrate Anthony Weiner est allé à un candidat de Républicain néophyte, résultat des électeurs de – l’obédience Orthodoxe et donc pas représentatif de l'électorat juif dans tout le pays – mais disait que l'intention était d’être perçu comme un référendum à propos de la position de l'administration d'Obama envers Israël.

 

Demandez à quelqu'un dans l’Obamaland de ce qui est aujourd'hui communément appelé le problème juif du président et la même réponse suivra inévitablement : "Ce ne sont pas nous, c’est vous." Ou, plus typiquement, "c’est eux".-les soutiens exécutifs du "Comité de Secours pour Israël", la "Coalition juive Républicaine" et des groupes bellicistes du même genre qui de l'avis de l'administration, ont transformé Israël en question émotionnelle de fonds pour les électeurs juifs, les groupes de droite contre l'avortement avaient utilisé le même procédé dans les années 1980 pour éloigner les Catholiques et les Chrétiens évangéliques loin du parti Démocrate. "Dans la mesure où nous avons un problème", Wasserman-Schultz m'a dit la semaine dernière, "il est créé par les individus qui savent que les républicains ne peuvent pas faire appel aux Juifs sur leurs problèmes intérieurs et tentent de dénaturer en mensonge le rapport du président pour créer assez de méfiance dans la communauté pour récupérer ici et là un petit peu de soutien."

 

Mais demander aux vrais électeurs, et même les partisans acharnés du président disent que le problème est aigu. ”Vous dites qu'il est tout le temps contre Israël, et finalement les gens le croient,” un donateur d'Obama m'a dit plus tôt ce mois-ci à Los Angeles, où une couverture récente de la section locale du Jewish Journal a présenté le titre vedette "Les Juifs en colère" sur une image de Howard Beale (1) le "fou comme en enfer", le donateur a poursuivi ”Dans cette ville," il a un problème juif."

 

Certains électeurs juifs ont des désaccords aigus de politique avec la Maison Blanche, que ce soit sur la décision du président de conditionner les pourparlers israélo-palestiniens au gel de la construction; ou sur son engagement initial de pourparlers avec le régime iranien dans des négociations sur ses ambitions nucléaires. Mais c'est la série apparemment interminable de faux pas et de rhétorique diplomatique qui ont renforcé l’inquiétude des électeurs juifs incluant de nombreux Démocrates de toute une vie — qu'Obama est d'une façon ou d'une autre n’est pas de leur côté.

Il y a eu la photo notoire du sommet entre Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en mars de 2010.

Ce mois-ci, l'ambassadeur des USA en Belgique, Howard Gutman, fils d'un survivant de l'Holocauste, a fait une allocution établissant des distinctions entre l’antisémitisme classique et l'antisionisme, qui a été critiqué par les antagonistes d'Obama comme pour reprocher à Israël l’antipathie contemporaine des musulmans envers les Juifs.

Quelques jours plus tard est venu l'exhortation du Secrétaire à la Défense Leon Panetta, à la fin d'un séminaire un soir à la Brookings Institution, pour qu’Israël “ vienne s'asseoir à la fichue table.”

 

Que ces mini-controverses continuent de résonner suggère que "le problème juif" de Barack Obama est, au fond, de nature émotionnelle: un échec de connexion et à répondre aux préoccupations de ses électeurs juifs. Il semble que ce sont les électeurs, qui trouveraient plus facile de faire la sourde oreille aux noirceurs Républicaines d'Obama comme anti-Israëlien si seulement ils avaient une image du président s’adressant à la Knesset,ou, encore mieux, celle partageant un houmous avec Benjamin Netanyahu sur la Route de Jaffa.

 

********

Notes

 

*1 Howard Beale protagoniste du film Network (Main basse sur la télévision) film dramatique américain de Sidney Lumet sorti en 1976. la télévision qui a une emprise énorme sur ses spectateurs. Tout ce qui sort de ce petit écran ne peut être que vrai. Mais Howard Beale va finir par lasser……….,

 

*2 En outre, le fait que Franklin D. Roosevelt, a conduit l'Amérique dans la guerre contre Hitler intensifié le soutien juif pour l'aile libérale du parti démocrate. Juifs, juge Jonah Goldstein plaisantait, avait trois velts (mondes): die Velt (ce monde), yene velt (l'autre monde), et Roosevelt.(Jews and liberal politic)http://www.myjewishlearning.com/history/Modern_History/1948-1980/Am

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :