Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Ehud Barak veut-il couler la coalition gouvernementale?

2 Avril 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

L’Administration civile contre les Juifs

par Yéochoua Sultan

02/04/2012

 

Après avoir reconnu la légalité de l’achat de la maison de Makhpella, l’administration s’en est dédite le lendemain. En effet, les habitants de cet immeuble, qui a permis à quelque cent cinquante personnes de s’installer dans leurs nouveaux appartements, ont reçu lundi un ordre d’expulsion leur intimant de quitter les lieux avant mardi à 15h. Ils ont réagi en affirmant; «L’ordre d’expulsion que nous avons reçu parle de lui-même et montre que l’acquisition de l’immeuble ne représente pas le moindre problème légal La seule chose qui dérange Ehoud Barak, c’est la présence de Juifs à Hébron. S’il y a encore un Premier ministre en Israël, nous lui demandons de se ressaisir et d’annuler cet ordre qui interdit l’habitat à Hébron exclusivement aux Juifs.» Les chefs du mouvement pour la terre d’Israël à la Knesset, les députés Zeev Elkin et Arié Eldad appellent le Premier ministre à annuler immédiatement cette ordonnance scandaleuse.

«Le texte de l’ordonnance, invoquant le seul motif de l’ordre public, prouve plus clairement que mille témoins que l’acquisition est tout à fait régulière. Il est inadmissible que la notion d’ordre public à Hébron impliquerait une interdiction aux Juifs d’habiter en face du tombeau des Patriarches. Et il est inadmissible que le ministre de la Défense se mette à imposer sa propre loi en se permettant une action précipitée avant même qu’une réunion n’ait eu lieu dans le gouvernement. Nous appelons le Premier ministre à se montrer fidèle à la décision du gouvernement qu’il dirige, et qu’il agisse pour le renforcement et le développement de la présence juive à Hébron. Il doit dès aujourd’hui entériner l’installation des familles juives qui y vivent.»

La ministre Limor Livnat (Likoud) a déclaré: «La décision de l’Administration civile de promulguer une ordonnance est téméraire et déplacée. Les acquéreurs ont présenté tous les documents prouvant la légalité de l’achat ainsi qu’un document filmé montrant le payement. Même la police n’a trouvé aucun indice permettant de soupçonner une contrefaçon, ou toute autre procédure douteuse. Je pense qu’il faut les considérer comme les propriétaires légitimes du bien, sauf si des preuves contradictoires sont attestées. Il faut les traiter comme ils l’auraient été en tout autre lieu, comme à Tel-Aviv par exemple. Il est impensable qu’en même temps que l’on exige de Juifs de déguerpir sous prétexte qu’ils ne seraient pas les propriétaires de leur lieu de résidence, on exige de Juifs de partir quand tout a été fait dans les règles.»

Youli Edelstein, le ministre de l’Information, s’adresse au ministre de la Défense, Ehoud Barak, pour qu’il annule ce décret. Edelstein s’est rendu dans la maison de Hébron samedi soir, et il a constaté la régularité de la transaction. Il s’insurge contre la promulgation du décret et appelle à attendre que le gouvernement se prononce.

Le député Danny Danon, connu entre autres pour ses films documentaires qui montrent la légitimité de la présence et de l’autorité d’Israël en Judée Samarie, y compris selon le droit international, a déclaré que la légèreté avec laquelle l’Administration prend des décisions « est une poudrière dangereuse ». « Je me suis adressé au Premier ministre, a-t-il dit, et je lui ai demandé d’annuler ce décret superflu, soulignant que le droit des Juifs à vivre dans la ville de leurs Patriarches et Matriarches représente un droit élémentaire de l’Etat d’Israël. Le Likoud a été élu pour développer la présence juive en Judée Samarie. Sous notre autorité, nous ne permettrons pas à des éléments de la gauche qui se trouvent dans l’Administration de porter atteinte aux Juifs de la région. La tentative de doubler le cabinet gouvernemental ne passera pas. »

Le ministre de l’Intérieur, Elie Yshaï, a exigé du Premier ministre de réunir le cabinet sécuritaire: «Connaissant votre sensibilité et votre fidélité à la cité des Patriarches, et votre conviction qui veut que la ville de Hébron est la patrie de nos ancêtres et le lieu de naissance de notre nation, je vous demande de donner des directives aux forces de l’ordre pour qu’elles fassent preuve de responsabilité avant toute action effective. L’immeuble a été acheté à prix fort et légalement. Ce qui fait que l’installation des Juifs à l’intérieur a la loi pour elle. En tant que gouvernement responsable des habitants juifs de l’Etat d’Israël, et en tant que gouvernement qui a pris la décision de renforcer la présence juive à Hébron, nous devons nous préserver de faire des difficultés et de nous comporter de façon inique envers les habitants. Je vous demande de prendre des décisions équitables et justes et de ne pas vous laisser emporter par l’air du temps. Je serais heureux que la question soit traitée dans le cadre du cabinet sécuritaire avec le plus grand nombre possible de ministres.»

Pour Michael Be-Ari: «Le prétexte du trouble de l’ordre public est très grave, et seul un gouvernement du Likoud est capable d’y avoir recours pour chasser des Juifs de leur maison. Même le Parquet de l’Etat a déclaré que l’achat est tout à fait légal. Si effectivement un précédent voyait des Juifs chassés de leur foyer à cause d’une crainte infondée de troubles de l’ordre public, ce serait une journée noire pour le Likoud, pour Netanyahou, pour Guidon Saar et pour tous les ministres et députés de ce gouvernement mauvais.»

Danny Dayan, le président du Conseil de Judée-Samarie, a fait part de son indignation face à cette manière inique de faire la justice: «Ce décret d’expulsion, qui intervient dans la maison de Makhpella après que tous les documents ont été vérifiés et reconnus comme légaux, représente l’iniquité judiciaire par excellence. C’est une invocation du principe de la sécurité abusif. Pour Migron, on nous a expliqué que le droit de l’acquisition est saint et qu’il n’admet aucun délai en ce qui concerne sa concrétisation. Mais quand les propriétaires sont juifs, on oublie tout. Vendredi, on nous a dit que cette affaire provoquerait des troubles graves. En réalité, même le jour de la terre s’est passé dans le calme. Si l’ordonnance n’est pas annulée, ce sera une fois de plus la preuve que tous les discours sur la justice et la sécurité ne sont qu’un leurre pour s’attaquer à la présence juive.»

Pas plus tard que dimanche, les avocats des acquéreurs et les représentants de l’Administration civile se sont réunis pour discuter de la légalité de l’achat. Celle-ci a vérifié les documents et a affirmé que tout était absolument régulier. Déjà, après l’installation dans le bâtiment, qui se trouve près du parking du Caveau des Patriarches, dans la nuit de mercredi à jeudi, des représentants de l’armée et de la police se sont adressés aux habitants qui leur ont montré les documents attestant de leur bon droit. Les acquéreurs ont déclaré: «Grâce à D., nous poursuivons près de 4000 plus tard l’action d’Abraham Avinou. Nous marchons dans son sillage, et nous agissons comme lui en achetant au même endroit que lui une maison en asseyant notre présence dans la cité des Patriarches. Nous lançons un appel au gouvernement pour qu’il encourage la poursuite de la réinstallation à Kiryat Arba et Hébron, par des rachats de maisons et de terrains supplémentaires.»

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :