Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Des données suggèrent qu’Israël pourrait posséder le troisième plus grand gisement de pétrole bitumineux dans le monde.

17 Mars 2011 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Dépêche

 ISRAELVALLEY : MOÏSE AVAIT RAISON ! LA "TERRE PROMISE" MERITE SON NOM.

 

Par DORE GOLD (1)

Publié le 16 mars 2011

Source: (1) JPost. Copyrights.

 

Extraction de pétrole bitumineuxLe Conseil Mondial de l’Energie basé en Grande Bretagne a rapporté en novembre 2010 qu’Israël dispose de pétrole bitumineux à partir duquel il est possible d’extraire l’équivalent de 4 milliards de barils de pétrole. Pourtant, ces chiffres sont actuellement en cours de révision majeure au plan international.

Une nouvelle évaluation a été publiée à la fin de l’an dernier par le Dr Youval Bartov, géologue en chef pour les initiatives d’Israël, au symposium annuel de la prestigieuse Ecole des Mines du Colorado. Il a présenté des données sur nos réserves de pétrole bitumineux qui sont en réalité équivalentes à 250 milliards de barils (à comparer avec les 260 milliards de barils des réserves prouvées d’Arabie saoudite). Des analystes indépendants de l’industrie pétrolière ont examiné soigneusement le schiste, et n’ont pas réfuté ces nouvelles découvertes. Par suite de ces nouvelles estimations, nous pourrions devenir le troisième plus grand gisement de pétrole bitumineux, après les USA et la Chine.

L’exploitation du pétrole bitumineux était une activité sale qui utilisait des quantités énormes d’eau et d’énergie. Pourtant, des nouvelles technologies, développées pour le pétrole de schiste israélien, cherchent à séparer le pétrole de la roche de bitume 300 mètres sous terre ; ces techniques produisent en réalité de l’eau, plutôt qu’elles n’en consomment.

La technologie sera testée dans un projet pilote suivi par une étape de démonstration ; Il sera critique de démontrer que la séparation souterraine du pétrole et du bitume est fiable sur le plan environnemental avant de passer à une production à grande échelle. L’objectif actuel est de produire des quantités commerciales d’ici la fin de la décennie. Ce projet particulier a une portée mondiale.

Car si Israël développe une méthode unique de séparation du pétrole du bitume dans le sous-sol profond, qui n’a pas les effets négatifs des essais précoces antérieurs du pétrole bitumineux, cette technologie peut être mise à la disposition du monde entier, modifiant entièrement le marché pétrolier mondial. L’effet de l’extension de cette technologie serait de faire glisser le centre de gravité du pétrole mondial loin de l’Iran, de l’Arabie saoudite et du Golfe persique vers des Etats plus stables qui n’ont pas d’antécédents de soutien au terrorisme ou aux causes islamiques radicales. (Dans le monde arabe, la Jordanie et le Maroc ont les gisements bitumineux les plus significatifs).

Israël dispose d’une situation unique de par sa position géographique et est capable de diriger ses exportations d’énergie soit vers l’Europe, soit vers la Chine et l’Inde. Il peut ne pas disposer du capital pour bâtir cette capacité d’exportation, mais la participation d’investisseurs étrangers dans ces projets donnera aux banques européennes et américaines de nouveaux intérêts en développements.

La politique occidentale ne changera pas du jour au lendemain. Néanmoins, Israël doit détailler toute l’histoire de son nouveau rôle émergent dans le secteur de l’énergie mondiale s’il veut commencer de modifier la manière dont il a été traité au plan international.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :