Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Depuis l'ONU Ban Ki-Moon se soucie des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes:

11 Mai 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Société

FresnoZionism.org — ציונות פרסנו

10/05/2012

Adaptation Mordeh'aï pour le blog malaassot ©2012 

 

Les Grévistes de la faim palestiniens ne sont pas innocents

9 mai 2012 - Le Secrétaire général Ban Ki-moon, a souligné l'importance de prévenir toute nouvelle détérioration de la condition des prisonniers palestiniens détenus en Israël qui sont en grève de la faim, et a exhorté toutes les parties concernées pour parvenir à une solution à leur sort sans délai.

 

Selon les informations fournies par son porte-parole: Le Secrétaire général continue de suivre avec préoccupation la grève de la faim par des prisonniers palestiniens détenus en Israël, en particulier ceux qui sont détenus sous la dénomination " détention administrative".

 " Il souligne l'importance de prévenir toute nouvelle détérioration de leur état de santé ", a ajouté le porte-parole.

  " Il réitère que les personnes détenues doivent être poursuivies et  jugées avec des garanties judiciaires, ou libérées sans retard."

 

Plus de 1.000 prisonniers palestiniens ont commencé une grève de la faim illimitée il ya deux semaines, le 17 Avril - Journée palestinienne des détenus - pour protester contre les procédures d'arrestation, la détention arbitraire injustes et les mauvaises conditions de détention, selon le bureau des Nations Unies des droits de l'homme (HCDH).

 

Voici quelques choses que B.Moon ne mentionne pas:

Selon Ofir Gendleman, le porte-parole du Premier ministre Netanyahu, pour les médias arabes , seulement six des plus de 1500 prisonniers qui sont emprisonnés sont maintenus en détention administrative (enquêtes en cours). Tout le reste sont des terroristes condamnés (selon «les groupes des droits des prisonniers» il y aurait un total d'environ 4.500 Palestiniens emprisonnés pour terrorisme ou lié à cette activité, et parmi ceux ci ils seraient 300 actuellement en détention administrative,). La plupart de ces prisonniers ont «du sang sur les mains», et ont été condamnés pour l’assassinat d’Israéliens innocents.

 

Arnold et Frimet Roth, dont leur fille de15 ans,  Malki, assassinée en 2001 par une bombe construite par l'un des terroristes grèviste de la faim ( Abdullah Barghouti, se dit affligé de n'avoir " tué seulement que 66 Juifs " ), et pour  un peu plus d'informations: http://thisongoingwar.blogspot.fr/2012/05/9-may-12-we-know-theyre-hungry-but-for.html

 

Les deux personnes qui ont commencé en Mars la grève de la faim, sont  Bilal Diab et Tha'er Halahlah, ils sont des détenus administratifs, cette décision a été arrêté à ce jour à 9 et  22 mois respectivement. Leur pétition est arrivée lundi 7 mai 2012 devant la Haute Cour de justice , elle a été entendue et rejetée. Le tribunal a été convaincu par les informations recueillies soulignant les liens des pétitionnaires impliqués dans le financement et le transfert de fonds  au terrorisme depuis l’étranger ou dans des activités terroristes, et qu'ils sont un risque évident  à la sécurité des citoyens israéliens.”La détention administrative est une nécessité”, a déclaré la Haute Cour de Justice.

L'arrêt de la Cour a ajouté (ce qui est également significatif) que le Service pénitentiaire d'Israël est respectable et/ou a dépassé les normes requises par le droit international en ce qui concerne le traitement des prisonniers .

Diab et Halahlah sont en fait, des dirigeants du Jihad islamique palestinien (JIP). Des voix tonitruantes exigent que nous pensions à eux, en prison, comme injustement coupés du reste du monde comme s'il n'avaient pas réglé leur taxe télévisuelle. De telles voix abondent actuellement dans les médias et les rangs d'ONG(d'organisations non gouvernementales) 'd'activistes'.

 

Parmi les autres grévistes, la quasi-totalité a été accusé, jugé et condamné pour les infractions  plus graves que vous ne pouvez penser. Des centaines sont en prison pour avoir assassiné des civils. Un assez grand nombre d'entre eux sont d'impénitents auteurs de meurtres multiples.

Vous vous souviendrez que plus de 1000 prisonniers, y compris certains auteurs de meurtres multiples , ont été libérés dans l'«échange» ( C'est ce qui s'appelle un «jailbreak» ) du soldat kidnappé Gilad Shalit. Beaucoup de ceux qui n'ont pas été relaxé ne faisaient pas partie de l'accord parce qu'ils étaient considérés comme plus dangereux, soit parce que leurs crimes étaient plus sadiques.

 

Parmi les leaders de la grève sont les suivants (selon des sources gouvernementales israéliennes):

"  Abbas a-Sayyid - activiste majeur du Hamas. Il a été condamné à 35 peines à perpétuité pour son rôle dans l'attaque du " Park Hôtel "  à Netanya le soir de la Pâque en 2002 [30 morts, 140 blessés]. "

"  Sharrim Muhanned - activiste majeur du Hamas. Il a été condamné à 29 peines à perpétuité pour son implication dans l'attaque du " Park Hôtel ".

"  Jamal al-Hur - activiste du Hamas qui a été condamné à cinq peines à perpétuité pour son implication dans des attentats terroristes et meurtres. Il était responsable de la planification de l'attaque au " Café Apropo " à Tel-Aviv (1997) [3 morts, 48 ​​blessés]. "

" Wajdi Joda - militant de haut rang dans le «Front démocratique». Il a été impliqué dans l'attentat suicide de l'échangeur de Geha (2003) [4 morts, 16 blessés]."

 Ce n'est  juste qu'un exemple moyen du genre de  "prisonniers politiques",  qui brise le cœur des militants « des droits de l'homme» qui sont si nombreux à les plaindre.

Enfin, le débat sur la tracasserie de la «détention administrative» en vertu de laquelle 6 des 1500 grévistes sont détenus, car elle est comparée au goulag soviétique et aggravée par les partisans des prisonniers. NGO Monitor explique - la détention administrative n'est utilisée que lorsqu'une personne est réputée être une menace immédiate et/où en passe d'un acte d'accusation officielle qui révélerait des informations sur les sources de sécurité ou autre arrangement.

 

La plupart des déclarations des ONG omettent le fait que la détention administrative est une procédure couramment utilisée par les Etats démocratiques et respectueux des droits liés à la sécurité dans le monde entier, y compris les États-Unis et le Royaume-Uni. La Loi sur la détention en Israël respecte et dépasse souvent les normes de la procédure régulière selon la procédure pénale et le droit relatif aux droits de l'homme [En particulier.- y compris la 4ème Convention de Genève - la rédaction.]

 

Contrairement aux allégations des ONG, il n'est pas vrai que la détention administrative soit  "sans charge."  Les lois sur la détention administrative exigent que le détenu soit déféré devant un juge dans une courte période de temps et toute détention doit être basée sur des preuves crédibles. Tous les détenus ont le droit de contester leur détention devant la Cour Suprême israélienne siégeant en tant que Haute Cour de Justice.

 

La libération de tous les Arabes palestiniens emprisonnés pour des crimes liés au terrorisme est l'un des principaux objectifs de toutes les factions du mouvement palestinien. D'un point de vue idéologique et religieux,(dans le cas du Hamas,)  tous ces prisonniers sont «des politiques», et il n'y a aucune autorité légitimité juive partout en Palestine.

 

En vérité c' est que ces prisonniers sont bien où ils sont. Ils sont entièrement responsables de leur 'situation critique' et ils peuvent y mettre fin lorsqu'ils le choisiront.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :