Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La construction en Terre sainte, voilà donc le nouveau problème mondial

18 Janvier 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Monde juif (halakha-min'hag)

Editorial Kountrass News nº 122 - Teveth 5770 / Décembre 2009

La construction en Terre sainte, voilà donc le nouveau problème mondial ! C'est la seule et unique chose qui semble concerner les Nations. En dépend la pax mundi, la paix universelle - et pratiquement la venue du Machia'h !


C'est l'impression que donne Barak Obama : il est déjà parvenu à régler les problèmes de l'économie américaine, et aucune banque ne dépose plus bilan, le chômage est résolu, la violence n'existe plus, Al Qaïda est rayé de la carte.
A présent, il ne reste plus qu'à traiter de la question qui dérange le plus les Etats-Unis d'Amérique : la construction d'appartements pour les Juifs qui vivent en Terre sainte !


Et l'Europe abonde dans le même sens : l'impression est que c'est le problème le plus important qu'elle rencontre sur le plan politique ! Comment se fait-il que ces Juifs continuent à construire !?

Bien entendu, les Arabes eux-mêmes ne parviennent pas à se calmer, face à cette horrible insolence de la part d'Israël. En Israël, la même engeance, travaillée par la haine d'eux-mêmes, est sur le terrain, fait le guet, et dénonce toute velléité de la part d'Israël d'ajouter par ci un balcon, et par là fermer une terrasse.


Mais l'angoisse a fini par prendre également ceux qui sont aux premières loges et qui voient leurs projets de développement se heurter à une opposition extraordinaire, celle des peuples du monde entier !

Une telle situation demande à être comprise. Un tel consensus parmi les Nations s'opposant d'une manière tellement radicale à la construction juive dans les territoires demande à être analysé. En effet, que disent-ils aux Arabes qui construisent comme bon leur semble partout en Israël, souvent sans la moindre autorisation ? S'intéressent-ils à ce que l'on fait à Damas, à Rabat-Amon ou au Caire ?
Et, dans le fond, qui a-t-il à redire contre le fait que l'on construise dans la périphérie de Paris, de Londres ou de New York ?

La construction en Erets Israël n'a jamais été simple. Nos Sages ne disent-ils pas que le fait d'acquérir une part en Erets Israël est parmi l'une des trois choses qui se font avec difficultés, peines - avec l'étude de la Tora et l'acquisition du monde futur (Berakhoth 5) ?


Historiquement, les Anglais, à l'époque où ils étaient les maîtres de cette partie du monde également, ont affirmé que cette terre ne pouvait guère contenir plus de cent mille Juifs - à un moment où des centaines de milliers de nos frères cherchaient à fuir la barbarie qui germait dans l'Allemagne nazie et désiraient s'y installer.

De nos jours cinq millions de juifs y habitent. Et à l'avenir ? « Erets Tsevi », disent nos Sages (Guittin 57a) : une terre qui est comme une peau de cerf, qui s'agrandit selon les besoins. Mais quand on pose la question sur le plan économique, il semble exclu que l'on puisse encore y intégrer des habitants : où trouveront-ils de l'eau, où pourront-ils travailler, où pourront-ils se loger ? Mais pourtant, l'avenir a toujours montré que tout était possible en Terre sainte !


Rien ne se développe sur la Terre d'Israël de manière naturelle, et si nous l'avions oublié, voici que l'actualité que nous vivons vient nous le rappeler, d'une manière tellement surprenante, contre toute logique.

Et c'est normal : nous savons que ce qui se déroule de nos jours est la question des mérites de Yichma'ël sur la Terre sainte, ainsi que le dit le Zohar : tant que les Juifs n'y auront pas droit, Yichma'ël refusera de céder. Et les mérites du peuple juif, de toute évidence, ne sont pas encore suffisants pour qu'un changement clair et définitif, faisant de nous les seuls propriétaires du pays, se réalise. Les Nations, elles aussi, savent bien à quel point il est vital pour elles d'empêcher Israël d'arriver à prendre possession de tout le pays, car alors l'ordre, dans le monde, risque de changer.

Mais alors que devons-nous faire ? Prendre les armes ? Résister ? Le rav Israël Spiegel, l'un des anciens journalistes du monde orthodoxe, attire l'attention sur le fait qu'un verset du prophète Jérémie, répond à ce genre de questions en exprimant l'idée - évidente par ailleurs - que c'est D. Qui interviendra pour soutenir Son peuple, et, n'est-ce pas surprenant, justement sur le plan de la construction : « De nouveau Je t'édifierai et tu seras bien édifiée, vierge d'Israël » (Yirmiyahou/Jérémie 31,3). Le verset parle du Temple (Rachi), mais la redondance du texte semble bien indiquer un second niveau, celui dans lequel nous nous trouvons, où il faut que la Providence divine nous aide pour que la construction la plus prosaïque de logements pour nos enfants soit possible...


Il nous semble qu'il est possible d'affirmer qu'au contraire, l'énervement actuel des Nations, pour surprenant qu'il soit, ne fait que confirmer ce que nous pensons depuis longtemps : la période messianique n'est pas loin, celle où « l'on dira : "Voyez-vous, cette terre dévastée est devenue comme le jardin d'Eden, et ces villes ruinées, dépeuplées, écroulées, les voilà fortifiées et habitées ! Elles sauront alors, les nations, qui sont restées autour de vous, que c'est Moi, l'Eternel, Qui ai rebâti les décombres, replanté le sol dévasté, Moi, l'Eternel, Qui l'avais annoncé et Qui l'aurai accompli" » (Ye'hezqel/Ezéchiel 36,35-36).

Rav Henri KAHN

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :