Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

CRISE - LE DEBUT DE LA FIN ENTRE ISRAËL ET L'EGYPTE ?

11 Septembre 2011 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

Par Daniel Rouach (Tel-Aviv)

Publié le 10 septembre 2011

http://www.israelvalley.com/

 

POUR LES ISRAELIENS DESABUSES, LE PRINTEMPS ARABE EST UN BLUFF. ILS PENSENT QUE "LA HAINE D'ISRAËL EST ENCORE PLUS FORTE".

 

TEMOIGNAGE – Cette nuit aura été historique car elle marquera probablement la date du début de la fin de la paix froide entre l’Egypte et Israël. L’’ambassade israélienne au Caire, située en haut d’un immeuble d’une vingtaine d’étages, a été envahie vendredi soir par des manifestants

Ce matin (1), Benjamin Nétanyahou a condamné cette attaque, dénonçant un incident grave et une violation flagrante des conventions internationales. Le Premier ministre israélien a remercié les autorités égyptiennes d’être intervenues, tout en soulignant que l’attaque en elle-même était un coup grave porté au tissu de la paix. Fait rarissime, Ehoud Barak, a téléphoné au Secrétaire Américain à la Défense Leon Panetta, et lui a demandé une aide pour aider à protéger l’ambassade. Six israéliens ont été sauvés par des commandos Egyptiens. Ils étaient bloqués dans l’Ambassade. Leur mort aurait entraîné une accélération de l’histoire entre Israël et l’Egypte. Le Ministre Egyptien de la Santé, a indiqué que trois personnes avaient trouvé la mort et que 1.093 personnes avaient été blessées lors de ces violences.

L’Ambassadeur et son entourage sont donc obligés de quitter le pays dans la précipitation. La fin de l’ère Moubarak entraîne à présent la chute de la Paix Froide entre les deux pays. Nous n’en sommes qu’au début. Le reste viendra très vite. Un véritable effet domino.

Ce samedi matin des heurts entre les manifestants et la police ont repris dans le quartier de Giza, au Caire, où se situe l’ambassade, rapporte la chaîne satellitaire égyptienne Nile TV. Les manifestants exigent de rompre les relations diplomatiques avec l’Etat hébreu.

Au Moyen-Orient tout peut arriver en un jour. La situation est toujours très volatile. Ce n’est pas par hasard si des milliers de personnes surveillent avec une très grande vigilance les frontières de l’Etat Hébreu.

Un 11 Septembre version Tel-Aviv est toujours possible. J’ai des souvenirs inoubliables depuis 1983 sur le Moyen-Orient en mouvement.

Ma première expérience d’un brusque changement d’atmosphère a eu lieu il y a vingt ans. En 1991, des scuds sont tombés pas très loin de chez moi. Tout avait changé au Moyen-Orient après ce premier tir ordonné par Saddam. (Plus tard j’ai eu l’une des plus grande revanches de ma vie. Preuves à l’appui, j’ai été le premier à annoncer très tôt le matin d’un samedi dans IsraelValley et en langue française la mort de Saddam. Sur internet mon nom est depuis associé à la mort brutale de ce tyran sanguinaire).

Je me suis donc levé vers 3 heures du matin pour savoir ce qui se passe dans le monde. L’Egypte est en première page de Ynet. Sur internet déjà tout était dit au milieu de la nuit : l’Ambassade d’Israël au Caire est occupée et ravagée par des manifestants. Après un bref appel de trois minutes auprès d’amis du Ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, j’ai compris.

Les israéliens sont en train d’entendre en Egypte le mot : “dégage!”. La culture de la haine des juifs et d’Israël est plus forte que tout. Pour parvenir au pouvoir les tyrans arabes n’hésitent jamais à annoncer qu’un “ennemi est aux portes”. Le “Printemps arabe” est un bluff médiatique pour les israéliens.

Hier, après un cours de trois heures que j’ai donné à IDC Business School (Hertzlya) au MBA, je me suis rendu à un mariage. Plus de 350 personnes (très grande majorité des jeunes de 25 ans) ont fêté dans une joie indescriptible cet évènement. En retournant chez moi je parle de cette fête exhubérante avec mon entourage. Et là j’apprends au détour d’une phrase que le frère adoré du marié a été récemment tué à la guerre. Tout le monde le savait, sauf moi. Le choc.

Les jeunes israéliens font la fête toujours éphémère et salutaire. Ils savent bien, pour nombre d’entre-eux, qu’ils vont replonger sans aucun doute dans la prochaîne bataille d’Israël. Ils n’en parlent jamais de manière explicite. Vivre à fond et à toute vitesse est une obligation ici.

Source: (1) Challenges

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :