Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Comment la politique Moyen-Orientale d'Obama peut-elle être pire? — Réponse voyez la Syrie!

30 Mai 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

Par: Barry Rubin

Publié: 30 mai 2012

http://www.rubinreports.blogspot.com/2012/05/how-can-obamas-middle-east-policy.html

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com©2012

 

Certains de mes lecteurs sont mécontents que j'evite de critiquer le président Barak Obama et son gouvernement. Cependant,le problème est que cette administration continue à faire des choses terribles au Moyen-Orient. Et la preuve la plus accablante de ces actions ne vient pas des ennemis d'Obama, mais de l'administration elle-même et des médias qui le soutiennent. Voici le dernier point par exemple: " Etats-Unis espèrent que grâce à l'aide de la Russie Assad peut être viré "par Hélène Cooper et Mark Landler, dans les New York Times .

 

Pendant près de trois ans, Obama a insisté qu'il allait gagner à convertir la dictature syrienne et de la rendre amie de l'Amérique à la place de l'Iran son allié numéro un . C'était ridicule. Forcé par le soulèvement de faire machine arrière, à partir de Damas, l'Administration Obama a dépensé près d'un an en maladresses sur ce qu'il fallait faire. L'activité principale du gouvernement américain a été de confier au régime islamiste turc le travail de formation d'un leader de couverture pour l'opposition syrienne. Il n'est pas surprenant, qu'Ankara ait poursuivi son propre intérêt par l'alliance d'un des Frères musulmans groupe dominant le Congrès national syrien. Bien que plusieurs membres aient démissionné, se plaignant du contrôle islamiste radical, l'administration Obama en est encore aujourd'hui à tenter de forcer les opposants hostiles à y adhérer. Maintenant est dévoilée une nouvelle terrible politique. Je vais laisser les reporters du New York Times l'expliquer:

 

 «Le président Obama fera pression pour le départ du président Bachar al-Assad en vertu d'un plan qui appelle à un règlement politique négocié qui pourrait satisfaire les groupes d'opposition syriens, mais qui pourrait laisser des rescapés du gouvernement d'Assad en place. Le succès du plan dépend de la Russie, l'un des alliés les plus fidèles d'Assad, qui s'est vivement opposée à son expulsion. Les responsables de l'administration Obama, ont déclaré, qu'ils sera appuyeront la proposition du président Poutine de la Russie lors de leur réunion le mois prochain. Le conseiller d'Obama pour la sécurité nationale a révélé que le plan du président Poutine avait été échaffaudé il y a trois semaines à Moscou . "

 

Bon sang! Il y a quatre actes d'aberration stratégique en cause dans ce paragraphe. Ils sont les suivants:

 

 - "Un règlement politique négocié qui pourrait laisser des rescapés ... du gouvernement d'Assad en place."

La dictature syrienne est dirigée par des voyous meurtriers qui savent ce que c'est de tuer ou d'être tué. Ils ne vont pas renoncer à une partie de leur pouvoir. Et pourquoi le devraient-ils, car ils pensent qu'ils sont gagnants et peut-être bien à raison. Ils savent que le monde extérieur ne fera rien, bien que le régime ait tué environ 10.000 civils.

 

- " Un règlement politique négocié qui pourrait satisfaire les groupes d'opposition syriens, mais qui pourrait laisser des rescapés du gouvernement d'Assad en place." L'opposition n'est pas plus bête qu'un expert de Washington, un décideur, ou un politicien. Elle sait que son seul espoir est de détruire le régime complètement. Les démocrates veulent le faire afin d'avoir une démocratie moderne.

 

Les islamistes veulent l'islamisme. Les Kurdes et Druzes veulent l'autonomie. Comment pourrait-il y avoir une coalition? Les deux parties savent que dans quelques jours les gens s'entretueront. Comment pourrait-on s'attendre à ce que ce genre d'entente puisse fonctionner ou que l'opposition serait prête à l'accepter? Si quelqu'un en Syrie pouvait favoriser un tel plan, ce sont les Frères Musulmans, qui ont joué avec l'idée d'utiliser une telle période de transition pour renforcer leur propre emprise. Donc, l'idée ne peut pas réussir, mais révèle une fois de plus que l'administration Obama semble avoir un grand nombre de stratégies qui repose sur les Frères Musulmans. C'est une observation, pas une théorie du complot.

 

- " Le succès du plan qui dépend de la Russie, l'un des alliés les plus fidèles d'Assad, qui s'est vivement opposé à son élimination" Il suffit de penser à cette phrase!  L'administration Obama veut dépendre d'un pays qui méprise les intérêts américains, qui veut les saboter, et qui se trouve lui être défavorable! Le président veut demander à ce pays qui est " fermement opposé " à l'eviction d' Assad !

 

Et enfin, tout aussi étonnant:

 

- "Les responsables de l'administrationObama,  ont déclaré, qu'ils appuyraient la proposition du président Poutine de la Russie lors de leur réunion le mois prochain. Le conseiller d'Obama pour la sécurité nationale a révélé que ce plan avec le président Poutine était né à Moscou il y a trois semaines. "

 

 C'est Obama, pas le dirigeant russe Vladimir Poutine, qui pousse ce plan à mettre la Russie en avant! Si votre ennemi tente de vous tromper ou de vous rouler, c'est un problème. Si vous le supplier de vous tromper et  lui donner les moyens de le faire, c'est une trahison des intérêts américains.

 

Pour récapituler, la politique d'Obama présente trois caractéristiques qui ont des implications plus vastes pour les stratégies présidentielles. Il favorise les ennemis islamistes, il "conduit en sous-main", en donnant l'initiative à ceux qui ne souhaitent rien de bon pour l'Amérique , et il ne montre aucun intérêt à aider véritablement les pro-américains modérés qui se battent pour leur vie.

 

Et que, les amis, c'est pourquoi je passe autant de temps au dénigrement de la politique d'Obama au Moyen-Orient, parce qu'elle est tellement mauvaise et dangereuse. Maintenant, une explication possible pour l'ensemble de cette situation serait que Barack Obama ne veuille vraiment rien pour la Syrie pour d'autres raisons. Les Etats-Unis ne veulent pas se laisser entraîner dans une intervention directe, c'est une question de priorité domestique; il n'y a pas d'option de grande politique, et sa seule préoccupation c'est l'élection américaine. Mais alors quoi? Il est toujours possible de faire surgir une meilleure politique que celle-ci, une politique qui rendrait Obama sympathique et qui servirait les intérêts des États-Unis. Il pourrait appeler à renverser Assad; le retour véritables opposants modérés;

inverser l'influence des islamistes et envoyer des armes et de l'argent, seulement aux modérés. Afin de se présenter comme décisisionnaire, héroïque, et ami de la démocratie, Obama pourrait profiter de chaque occasion possible ouverte ou cachée afin d'affaiblir Assad, aidant même à faible coût à créer une zone d'exclusion aérienne et des zones de sécurité. Rien de tout cela ne va se passer.

 

Cependant, au lieu de cela, il se tourne vers le régime islamiste de Turquie pour traiter avec l'opposition d'un régime d'un gouvernement pro- russe. Je dirais que la politique d'Obama dans la région ne pouvait pas aisément être pire, mais qui sait ce qui est prévu, en particulier s'il y a un second mandat?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :