L’autorité de l’aviation civile égyptienne interdirait désormais l’accès de l’aéroport de Taba  aux avions israéliens. Taba est une station balnéaire du Nord-est  Sinaï, située sur la frontière israélo-égyptienne au bord de la Mer Rouge. D’après l’hebdo égyptien “Rose Al-Youssef” cité par le quotidien israélien Globes, il s’agirait du premier incident du genre depuis la signature du traité de paix en 1979.

Les avions israéliens avaient en effet l’habitude d’emprunter les pistes égyptiennes en cas de pics de trafic, de conditions météorologiques extrêmes, ou d’urgences.  Selon “Rose Al-Youssef “, l’autorité de l’aviation civile égyptienne, interdirait également l’espace aérien du Nord-est Sinaï aux avions israéliens. Cette décision serait définitive et interviendrait en réponse au comportement des pilotes israéliens, selon les citations reprises par Globes.

Un pilote aurait en effet refusé d’obtempérer aux consignes des contrôleurs aériens de l’aéroport de Taba. Le pilote aurait refusé le décollage immédiat après une immobilisation due à de mauvaises conditions météo. Ce type d’incident est cependant relativement fréquent. L’un des derniers en date, rapporté par Yedioth Ah’ronoth, concerne l’aéroport de Tel-Aviv et s’est déroulé le 16 juin dernier en soirée, dans des circonstances beaucoup plus dangereuses. Un pilote turc avait alors enfreint les consignes du contrôle aérien  et tenté le décollage en direction d’un avion roumain à l’approche. La vigilance des contrôleurs aériens et des pilotes israéliens témoins de la scène, avait permis d’éviter le pire. Sans conséquences diplomatiques cette fois.

DB.