Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

BETH SHEMESH

8 Janvier 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Tribune libre

Par Jacques Kupfer

http://www.israel7.com/

05/01/2012

 

Les derniers événements survenus à Ramat Beth Shemesh ont attiré les regards et les réactions de toute la population israélienne. Les télévisions étrangères ont emboité le pas et sans nul doute, une résolution de l’ONU viendra fustiger la société israélienne pour ostracisme des femmes et manquements aux obligations de liberté religieuse. Il est plus facile de condamner Israël pour l’agissement de quelques individus isolés que de condamner le Coran et les pays pratiquant la Charia!

Ces événements ne doivent pas revêtir une importance hors de proportion ni être présentés comme un simple épiphénomène.

Un père de douze enfants a été arrêté pour avoir insulté une jeune fille d’Israël qui portait l’uniforme de Tsahal et refusait d’aller s’asseoir à l’arrière du bus. En fait, ce n’est pas cet homme qui aurait dû être arrêté mais bien plutôt celui qui lui sert de rabbin!

Il est temps de réagir tant contre les professeurs gauchistes crachant leur haine du sionisme que contre ceux qui osent penser être fidele à notre foi en profanant les symboles du miracle de la Renaissance juive. Cet individu qui insulte une soldate aurait dû apprendre à la bénir, à la respecter et à chérir ce qu’elle représente. Je souhaite à ce père juif de voir ses filles porter la tenue de nos soldates ou accomplir le Service National.

 

Dans un cockpit…

Comme l’a affirmé Netanyahou en saluant l’accès de cinq soldates au grade de pilotes d’avions de chasse : « Si elles peuvent s’asseoir dans un cockpit, elles peuvent s’asseoir partout ».

Ceux que l’on appelle à tort des « ultra-orthodoxes » doivent être capables de comprendre que leur vie, leur liberté d’exercer sont le fruit de cette jeune fille et de tous ceux qui dans le service militaire ou le service civil assurent la pérennité d’Israël.

Il est vrai que lorsque l’on est incapable de voir le miracle de notre Renaissance nationale, de comprendre l’importance du retour à Sion dans un état juif souverain, on ressemble fort à ceux qui désiraient retourner en Egypte et ne pas suivre Moise. Ce n’est pas dans notre Thora que l’on apprend à injurier une fillette de huit ans, scolarisée dans une école religieuse d’Etat (et nouvelle immigrante des Etats-Unis).

La fermeture de ces Juifs en ghetto clos, imperméable au développement du monde juif et de leur Etat, yeux et oreilles bouchés devant les miracles quotidiens qui permettent à Israël de vivre, est un acte totalement rétrograde. Ils agissent encore comme si nous ne vivions pas dans notre pays. Leur attitude qui est à tort vue par certains comme une caractéristique du monde haredi, éloigne les Juifs de la pratique religieuse qu’ils assimilent à ces actes inacceptables.

Nous ne vivons pas dans un ghetto. L’indépendance juive a été acquise certes par des prières incessantes depuis les millénaires d’exil mais aussi par le sang, la sueur et les larmes qui ont rendu sa fertilité à Erets Israël.

 

Les shtreimels…

 Je peux regarder avec tendresse et nostalgie ces porteurs du shtreimel, de cette belle fourrure qui orne les chapeaux. Mais quelle aberration! Nos ancêtres ont vécu dans les steppes glacées, les déserts brulants, les espaces tempérés en se comportant en fonction du calendrier et du climat de la terre d’Israël.

Voir ces fourrures et ces bottes au mois d’aout sous le soleil d’Israël n’est certainement pas une injonction de la Thora! Et s’ils désirent porter un uniforme commun, j’en connais un de couleur kaki qui convient merveilleusement bien au peuple d’Israël.

En fait le système électoral israélien permet à ces groupuscules antisionistes de continuer à bénéficier des subsides étatiques car ils s’avèrent indispensables pour toute coalition gouvernementale.

Ces Juifs qui s’enferment et sont incapables d’aimer leur prochain, ne sont pas de dignes représentants de la Foi.

J’aime ces jeunes du Habad qui partent dans des villes lointaines et rapprochent des Juifs que l’on a oublié et qui se sont oubliés. J’admire ces jeunes à kipoth tricotées qui sont toujours les premiers sur la ligne de front et savent allier leur amour de l’Eternel avec l’amour de leur peuple et d’Erets Israël. Je respecte et j’apprécie ces jeunes du Nahal Haredi qui marient une stricte observance avec le devoir militaire.

En toute modestie de connaissance, il me semble bien que Moise a défendu un Juif en tuant un tortionnaire, il me semble que Josué a porté les armes et ainsi libéré la terre qui nous fut et reste promise, il me semble que c’est bien le Roi David qui a abattu l’ennemi Goliath! Il me semble que les prescriptions pour défendre la Terre d’Israël admettent la sortie en guerre même le shabbat!

La foi juive représente notre héritage et notre patrimoine, notre droit et notre pérennité sur cette terre. C’est la raison pour laquelle la condamnation de cette pseudo orthodoxie ne doit pas être laissée aux fanatiques «laïcs». Ceux qui doivent condamner sont justement ceux qui aiment notre peuple, qui sont fideles à nos enseignements, qui luttent pour l’intégrité de notre territoire et qui s’investissent pour que l’Etat d’Israël soit juif et sioniste,. Ils doivent lancer une véritable guerre idéologique contre ceux qui pervertissent nos valeurs et l’enseignement de nos Maîtres. Il leur appartient de combattre dans un conflit d’idées public ceux qui n’ont pas encore entendu le Shofar résonner dans Jérusalem réunifiée.

Le comportement galoutique de ces «haredim» de Ramat Beth Shemesh, de Mea Shearim, de quartiers de Bnei Brak et ailleurs doit être dénoncé vigoureusement. Avec la vigueur que le camp national doit également investir pour combattre le phénomène gauchiste antipatriotique. On trouve parmi les Rabbins d’excellents mentors, des maîtres sages et érudits, modestes et dévoués mais également ceux qui se parent de ce titre et bénéficient non pas de l’admiration mais de la superstition populaire.

 

Des faux messies…

Notre Histoire a connu des faux messies. Ne laissons pas les faux rabbins nous écarter de notre Voie Royale. Notre amour de l’Eternel ne s’est jamais exprimé par l’abaissement de la femme et la crainte de la voir sur un panneau publicitaire ou dans un journal. La pudeur ne peut devenir la pudibonderie./ Il ne faut pas permettre aux medias gauchistes de tenter de présenter les rétrogrades comme des exemples de ce que sont les religieux. C’est pourquoi c’est aux juifs croyants et fidèles de mener la bataille idéologique contre ces déviations et contre ceux qui les diffusent en s’intitulant rabbins.

La pire et plus scandaleuse image nous a été donnée par ces pauvres et lamentables individus arborant l’étoile jaune nazie et habillant leurs enfants de vêtement de déportés. C’est une insulte à D.ieu, à notre Histoire.

C’est de la folie au stade suprême. J’espère que ces enfants ainsi honteusement exploités grandiront avec le rejet de tels actes. J’espère qu’ils comprendront que plus personne n’aura jamais à porter l’étoile jaune grâce à Tsahal et à cette soldate qu’un des leurs voulait faire lever. J’espère qu’ils comprendront que notre étoile sera bleue et blanche et le restera sur notre drapeau comme un talith. Les pseudos rabbins de la «Eda Haredit» qui ont autorisé et organisé cette manifestation devraient être arrêtés. Leur place est dans le même cachot ou la même cellule psychiatrique qu’un professeur Leibovitz qui s’était permis, au nom des gauchistes, de comparer Tsahal à une armée honnie. Il n’est pas pensable de ne pas réagir à un acte aussi grave, à une atteinte aussi ignoble à la mémoire des victimes de la Shoa. Six millions d’âmes juives les condamnent.

Commençons par excommunier les Naturei Karta avant de voir plus de métastases de ce cancer envahir les groupuscules antisionistes. Ce sont eux et leurs semblables que nous ne devons pas laisser s’asseoir dans nos bus, ni devant ni derrière.

La religion pratiquée par nos Pères nous a permis de survivre à deux mille ans d’exil, de nous regrouper sur la Terre de nos ancêtres, de construire un Etat modèle dans de nombreux domaines et d’œuvrer pour l’accomplissement du rêve sioniste de justice sociale. La caricature de religion pratiquée par cette secte nous éloigne de l’unité du peuple, divise la Nation entre Ashkénazes et Sépharades, entre religieux sains et pratiquants pervertis. Nos ancêtres vivaient en exil mais leur cœur était à Sion. Ceux la vivent à Sion mais leur esprit est resté figé dans l’exil.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :