Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Avec des fuites ciblées aux médias, les Etats-Unis s'en prennent à Israël

31 Mars 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Sécurité

Dan Margalit

pour Israel Hayom

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=3738

 Adaptation Mordeh’aï ©2012 pour le blog malaassot.com

 

Quel intérêt raisonnable quelqu'un au Pentagone en cette veille de Pessa’h, indique au cœur sec du pharaon iranien qu’il n’a rien à craindre? Cela frise la folie.!!!

 

Au comble de la lune de miel américano-israélienne, des responsables à Washington ont entrepris une manœuvre diplomatique déroutante et caustique contre Israël sur d'ultimes prétendus plans d’une attaque contre le programme nucléaire de l'Iran. Ce ne sont pas seulement de simples attaques verbales, mais plutôt une attaque soutenue utilisant la grosse artillerie.

Tout d’abord il y a eu les allégations concernant une attaque israélienne sur l'Iran qui devait retarder la production de la bombe nucléaire de seulement 6 mois et aurait pour résultat plus de 200 morts Américains. Non pas que le nombre soit insignifiant, mais combien d'Américains sont morts dans les initiatives militaires américaines désespérées qui ont éte vouées à l'échec faute d’avoir reçu le feu vert --ces dernières années ?

Quelqu'un aux Etats-Unis a révélé qu'Israël a des bases aériennes en Azerbaïdjan, une information qu'Israël a nié et, même s’il s’avérait que ce soit vrai ou pas, cela relève du domaine des renseignements secrets.

Jeudi, Amir Oren de Haaretz,  basant apparemment ses renseignements sur les sources américaines fiables, a ajouté qu'Israël avait accepté de remettre une attaque sur l'Iran à 2013.

A supposer que ce soit vrai, l’information vient d’où? Il y a parmi les francs détracteurs du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du Ministre de la Défense Ehud Barak, eux  s'opposent catégoriquement à l'idée d'une attaque sur l'Iran, ils prétendent que les deux ministres ont accompli une victoire politique significative dans le fait d’avoir mis au premier plan de l'ordre du jour de la communauté internationale – le nucléaire iranien. Le boycot de l'Iran est l'œuvre d'Israël, et si les sanctions sont imposées à la banque centrale de l'Iran aussi, l'effet sera rapide et ravageur. Alors quel intérêt raisonnable fait que quelqu'un au Pentagone durcisse le coeur du pharaon iranien à la veille de la Pâque juive en lui indiquant qu'il n'a rien à craindre? Cela frise la folie.

L'Iran affirme qu'il est disposé à négocier un arrêt de la composante militaire de son programme nucléaire, aussi longtemps qu'il estime qu'Israël est sérieux. La déclaration du ministre allemand de la Défense  selon laquelle il dit qu'après sa rencontre avec Barak cette semaine il n’est pas plus inquiet qu'auparavant au sujet d'une attaque israélienne sur l'Iran en fait elle renforce la chance pour la paix. Sans peur, il n'y a aucune façon d’amener l'Iran à la table des négociations.

Il y a une différence énorme entre les Etats-Unis qui essayent de dissuader Israël diplomatiquement de prendre des mesures militaires, la dissuasion repoussée par Jérusalem et la pression unilatérale du peuple américain, pour dissuader Netanyahu et Barak de brandir la menace militaire crédible contre les ayatollahs. Ce qui est vrai des déclarations dangereuses faites par l'ancien chef du Mossad Meir Dagan lors de ses conférences de presse est également vrai pour le Secrétaire américain de la Défense Léon Panetta ainsi que pour le Président américain Barack Obama lui-même.

Personne ne veut mener d’action militaire contre l'Iran, à moins que toutes les autres options n'aient échoué. Une frappe sur l'Iran peut encore survenir, avec des résultats réussis, même si 200 Américains ou 500 Israéliens sont tués dans l'opération, mais une telle frappe peut également provoquer des problèmes sans fin..

Peut-être n'y aura-t-il aucune frappe sur l'Iran, avec sa nécessaire réfutation ad-hoc, ou avec Israël manquant le train, les centrifugeuses iraniennes et les installations nucléaires près de Qom le passage du point de non-retour. Ce serait le pire des scénarios. D'une manière ou d'une autre, les Etats-Unis resserrent l’étau sur Israël  réduisant de manière significative ses occasions d’opportunité en divulguant les renseignements militaires secrets à sa disposition.

« Si tu veux la paix, prépare la guerre *... », disaient les Romains Aujourd’hui,la phrase devrait être: " Qui veut la paix, devrait préparer la guerre et l'utiliser comme une menace".

 

Malheureusement, ils semblerait qu’à Washington on n’a pas étudié le Latin.

 

" SI VIS PACEM, PARABELLUM"  Citation extraite du "Traité de l'art militaire" de Végèce, historien latin de Constantinople

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :