Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Attila le Hun à la Knesset?

29 Novembre 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

par Michael Freund

29, Novembre 2012

http://www.michaelfreund.org/12613/likud-extremists  

 Adaptation de Mordeh'aï pour malaasssoi.com©2012

 

  Les membres du Likoud ont voté plus tôt cette semaine pour choisir leur liste de candidats pour la prochaine Knesset. Des dizaines de personnalités publiques et des moins connues étaient en lice pour une place sur la liste, avec l'espoir de participer à la victoire  électorale prévue du pati et de décrocher un siège parlementaire très convoité .

 

Des dizaines de milliers d'Israéliens de tous les horizons sont venus aux urnes, et les résultats ont  produit quelques surprises, avec des ministres  vétérans tels que Michael Eitan, Dan Meridor et Benny Begin ont perdu leur place. 

 Au lieu de cela, un jeune groupe de prétendants a fait sa percée, signalant un changement de génération dans le mouvement politique vénérable.  Les "Quadras" comme Gideon Saar, Gilad Erdan, Danny Danon et Yariv Levin sont maintenant parmi les visages les plus récents et les plus innovant du parti au pouvoir.

 

Néanmoins, ce changement radical a été totalement ignoré dans la plupart des médias couvrant le vote. Au lieu de cela, d'après les réactions de nombreux observateurs, une personne pourrait être pardonné de penser qu' Attila le Hun sera représentera le Likoud à la prochaine Knesset.

 

Le Likoud, tonna Haaretz , «est devenu un parti d'extrême-droite,» "le haut de sa liste est parsemé de lobbyistes, de 

fauteurs de guerre et des personnes qui portent atteinte à la démocratie."

 

Bien sûr, Haaretz n'est pas aller jusqu'à employer explicitement  le mot «fasciste», mais il n'en est pas loin.

 

Sans surprise, la réaction des concurrents du Likoud était assez semblable, car ils ont tous lu  les réactions identiques, ils ont lancé des invectives et essayé de dépeindre le parti comme au-delà du courant dominant israélien.

 

 «La liste qui a été choisi», a déclaré la dirigeante du parti Travailliste Shelly Yacimovich, " le Likoud vire à un parti d' extrême droite ."

 

 "Le Likoud a présenté une liste alarmante", a dit Yair Lapid du parti Yesh Atid  qui a mis en garde, disant que le Likoud " tourne autour de l'axe des offres de la vieille politique et de l'idéologie extrémistes".

 

 "Le Likoud libéral est mort", a déploré le président du parti Meretz Zahava Gal-On, en récitant la version laïque de la prière du Kaddish.

 

 Venons au fait. Les bonnes  vieilles injures des Travaillistes. Ceux qui ne peuvent prétendre se quereller choisissent inévitablement de vilipender. Après tout, il est plus facile de traiter quelqu'un, "d'insensé" que d'en faire un cas digne et convaincant et que ses vues sont stupides.

 

 Mais laissons l' humour de Gauche pendant un jnstant et tenons compte de leur accusation. Est-ce que vraiment  le

 Likoud «extrêmiste»? Il s'agit du parti qui a fait la paix avec l'Egypte et cédé le Sinaï, dans le processus en créant un précédent en bousculant les communautés juives et en expulsant leurs habitants. C'était un  Premier ministre,

Likoud, Yitzhak Shamir, qui a accepté de participer à la Conférence de Madrid en 1991.

 

 Et c'est le premier ministre Benyamin Netanyahou au début de son second mandat, qui a approuvé le principe d'une solution à deux Etats, qui a gelé la construction de colonies dans les territoires et a appelé à une reprise des négociations avec les Palestiniens.

 

Ce sont presque les actions d'un parti d'"extrême"droite.

 

Certes, beaucoup de nouveaux membres du Likoud sont moins enthousiasmés par le processus de paix, mais c'est aussi une grande partie de la société israélienne. Ils comprennent que se retirer des territoires n'a rapporté que plus de mort et de destruction, plutôt que la réconciliation et l'harmonie, et qu'Israël n'a tout simplement pas de partenaire avec qui il mettrait fin au conflit palestinien.

 

Ce n'est pas de l'extrémisme - c'est du réalisme.

 

Le Député Likoud Danny Danon résume au mieux quand il dit: «Est-ce que quelqu'un qui aime la terre d'Israël, le peuple d'Israël et la Torah d'Israël est extrême?"

 

En effet, l'extrémisme le vrai ne se retrouve pas au Likoud, ce parti qui était prêt à compromettre ses principes fondamentaux pour le bien de la paix, mais au sein de la gauche, qui refuse de laisser aller son idéologie a échoué, même face à des conséquences désastreuses.

 

Depuis les accords d'Oslo de 1993, la gauche n'acessé de répéter les mêmes litanies, assurant l'opinion publique israélienne que le retrait apporterait la tranquillité.

 

Par conséquent, Israël s'est retiré de Gaza en 1994, s'est retiré des villes de Judée-Samarie en 1995 et d'Hébron en 1997, et a continué de déraciner les communautés juives du Goush Katif et du nord de la Samarie en 2005.

 

Exactement que nous ont-ils rapporté? Des attentats-suicides palestiniens sans précédent et le terrorisme dans les années 90 la seconde Intifada, les missiles sur Sderot, Ashkelon et Tel-Aviv, la semaine dernière  et une démarche unilatérale de l'Autorité palestinienne cette semaine pour obtenir la reconnaissance par l'ONU d'un Etat indépendant.

 

Néanmoins, ils continuent à demander toujours plus au même, comme s'ils n'avaient rien appris de l'expérience des 20 dernières années.

 

Après tout, Israël a vécu, c'est pure folie que de penser que donner plus aux Palestiniens apportera un meilleur résultat. Quand une personne normale se trouve dans un trou, elle arrête de creuser. Mais la gauche, elle continue à fouiller.

 

Pour continuer à d'adhérer à une idée, même face à l'échec répété, prolongé, et extrêmement mortel, tel que la gauche l'a fait, c'est la véritable définition du fanatisme. C'est ce que Winston Churchill  a correctement fait remarquer

 " qu'un fanatique est quelqu'un qui ne peut pas changer son esprit et ne changera pas le sujet."

 

En regardant les deux côtés du spectre politique israélien, il est assez clair à quel parti cette maxime s'applique.

 

Les vrais extrémistes que nous avons craindre ce ne sont pas les parlementaires du Likoud. Ce sont ceux de la Gauche qui continuent à s'accrocher aux chimères et ont l'audace de les présenter comme une politique.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :