Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Appel de la gauche "capitularde" d'Israël pour l'abolition de la Journée de Jérusalem

20 Mai 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

Des milliers d'Israéliens participent à la parade annuelle dite du "drapeau", pour célébrer la Journée de Jérusalem dans les rues de Jérusalem.

 

Par: Yori Yanover

http://www.jewishpress.com/news/

19 mai 2012

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com ©2012

 

Thousands of Israelis take part in the annual flag parade, celebrating Jerusalem Day in the streets of Jerusalem. 
Des milliers d'Israeliens ont pris part à la traditionnelle parade des drapeaux célébrant la journée de Jérusalem

Crédit photo: Nati Shohat / Flash90

 

 Le porte-parole de Gush Shalom Adam Keller, a lancé un appel samedi soir, à la suppression de la Journée de Jérusalem du calendrier des fêtes nationales d'Israël.

Le 28 du mois de Iyar, qui est tombé en 1967 le 7 Juin, la vieille ville de Jérusalem a été libérée de ses occupants arabes par l'armée israélienne. La journée est célébrée depuis, suite à une proclamation du gouvernement du 12 mai 1968 .

 

Mais, selon Keller, la Journée de Jérusalem est «la seule fête dédiée aux colons et aux racistes, qui obtiennent ainsi l'autorisation de provoquer et d'harceler les Palestiniens. La vraie «Journée de Jérusalem» se fêtera lorsque Jérusalem deviendra la capitale de deux Etats vivant en paix. "

 

Keller a publié son annonce sur " Media With Conscience,” un site web qui s'efforce d'atteindre " la paix mondiale,la justice sociale et une prise de conscience par l'humanité sur les dangers actuels et futurs à sa survie." http://mwcnews.net/focus/letters-to-editors/19021-jerusalem-day.html

 

Keller poursuit encore dans sa déclaration: «la Journée de Jérusalem» n'est pas une fête pour les citoyens d'Israël ou pour les résidents de Jérusalem. C'est un jour férié seulement pour les jeunes colons, qui ont l'autorisation par la police de Jérusalem d'exécuter ' la Danse du Drapeau'  « de manière provocatrice tout du long de Jérusalem-Est, même si les années précédentes cette ' danse ' a été l'occasion de harcèlement raciste et de violence contre les habitants palestiniens. »

 

La danse traditionnelle des drapeaux fait partie de la parade du Jour de Jérusalem, où des dizaines de milliers d'Israéliens marchent depuis la partie ouest de la capitale, dans le quartier musulman, se terminant devant le Kotel.

 

Pour cette partie de la 'Journée de Jérusalem ', le défilé, a reçu un grand nombre de critiques par la gauche israelienne. Le défilé à l'origine et les premières danses avec des drapeaux ont eu lieu en 1968, lorsque les étudiants de la yeshiva Merkaz Harav, dirigée par le rabbin Tzvi Yehuda Kook, marcha jusqu'à la rue Yaffo, et se termina par des chants et des danses tard dans la nuit, au Kotel. Brandir des drapeaux israéliens est devenu une caractéristique de la parade du Jour de Jérusalem, comme si les marcheurs par myriade voulaient affirmer par leurs pieds et leurs drapeaux la souveraineté juive sur la ville.

 

Selon Haaretz, un groupe de 21 organisations de gauche qui se font appelées " Forum Tag Meir ", a demandé à la municipalité de Jérusalem ainsi qu'à la police d'interdire le défilé dans les quartiers arabes, de crainte d'affrontements violents entre manifestants et Arabes en colère. La police a en fait suggéré, d'abord, que la parade de cette année ne se déplace seulement que dans la partie ouest de la ville. Mais les représentants des partis nationaux religieux (PNR) ont accusé la police de la re-division de la ville par cette restriction de la parade, qui justement célèbre sa réunification. «Par cette opération la police prend une position dangereuse concernant la division de Jérusalem,»

 

 Selon Haaretz, David Harari maire-adjoint PNR a écrit à Yitzhak Ahronowitch,ministre de la Sécurité Intérieure. Harari se serait plaint du plan de la police, qui suggérerait pour " l'éducation de notre jeunesse que la place des Juifs n'est que dans la partie ouest de la ville et non dans sa partie orientale." 

 

Seulement la semaine dernière la police a modifié sa position et a décidé de l'itinéraire traditionnel de la parade, par la porte Shchem et le quartier musulman.

 

Par ailleurs, Adam Keller, l'ennemi acharné de la Journée de Jérusalem, a porté le flambeau contre la réunification de la terre sous la domination juive depuis des décennies, et en a payé un prix personnel pour ses opinions.

Il a été incarcéré plus d'une fois pour avoir refusé de servir dans les territoires libérés en 1967. Unique parmi ses camarades, les actions de Keller dans le passé ont fait preuve d'imagination et même ambitieuses -- En 1988, il a été condamné à trois mois de prison pour avoir dégradé 117 chars et autres véhicules militaires avec des graffitis qui disait: " Soldats de Tsahal, refusez d'être des occupants et des oppresseurs, refusez de servir dans les territoires occupés"

Il a également collé des centaines d'autocollants "A bas l'occupation!" partout dans le camp où il faisait sa période de réserviste.

 

À vrai dire, la rédaction de ce communiqué de presse est un peu une régression de l'extravagance de Keller.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :