Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Eyn brera, pas le choix!

3 Septembre 2009 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Point de vue

Jeudi 03/09/2009

 « Il est douloureux mais il ne ploie pas » fut la réponse de Menahem Begin au secrétaire d’Etat américain qui s’enquérait de la situation de son genou. Et effectivement M. Begin (zal) pouvait ressentir des douleurs mais il maintenait qu’un Juif « ne se prosterne que devant l’Eternel ». Et lorsque à Camp David le président américain Carter est venu lui demander de discuter du statut de Jérusalem, M. Begin a donné l’ordre à sa suite de préparer les valises pour un départ immédiat. C’est le genou de Carter qui a plié! Les pressions américaines peuvent être douloureuses mais l’Etat Juif ne doit pas s’y plier.Toute concession actuelle entraînera d’autres concessions fatales.

Le fait que M. Natanyahou, après avoir brillamment expliqué les droits du peuple juif sur toute sa terre ancestrale, ait accepté l’idée néfaste d’un état arabe supplémentaire sur la terre juive est devenu un nouveau point de départ des pressions « obamiennes ». Oubliées les conditions posées à la création de cet état car c’est un général américain qui entraîne la future armée « palestinienne » sous couvert de « police anti-terroriste »! Ce ne sont pas des ovations que le premier ministre israélien a recueilli mais l’exigence insensée d’un arrêt de la construction en Judée Samarie et même à Jérusalem.

 A peine ce gel inique et scandaleux est-il rentré dans les faits que l’équipe Obama exige la signature du Traité de non prolifération nucléaire, ce qu’aucune administration américaine ne s’était jamais autorisée à exiger. Et Hussein Obama se fait photographier en parlant au téléphone avec Natanyahou, les pieds sur son bureau et en montrant ses semelles. Se serait-il permis une telle attitude avec un autre premier ministre d’un quelconque état dans le monde? Une prosternation devant le Roi d’Arabie et les semelles pour Israël!

Pendant ce temps l’Iran discute avec le nouveau locataire le la Maison Blanche qui exclut le droit d’Israël d’attaquer ses installations nucléaires. Le rassemblement des terroristes du Fatah à nos portes à Bethlehem, a prouvé de la manière la plus évidente que les « modérés » arabes veulent notre destruction contrairement aux « extrémistes » qui souhaitent notre « extermination ». Il ne reste plus qu’à négocier la manière dont nous devrions commettre notre suicide national pour complaire aux Mitchell, Kouchner, Brown et autres nouveaux vikings suédois.

Natanyahou dans sa position ne devrait pas négocier avec Mitchell, un anti-israélien notoire, mais lui envoyer son propre représentant, par exemple le secrétaire général du Conseil des localités de Judée-Samarie. Il fut un temps où l’arme essentielle de notre pays était le manque de choix. « Eyn Bréra » disions nous et nous réussissions les exploits les plus héroïques et les plus complexes. Aujourd’hui le manque d’esprit patriotique et l’anesthésie défaitiste opérée par la gauche israélienne nous amène à déclarer qu’il n’y a pas le choix et donc à nous croiser les bras. C’est ainsi que nous restons impotents devant la menace arabe intérieure et devant les agissements de la cinquième colonne
« juive ».

Huckabee, l’un des anciens et brillants candidats républicains à la présidence US, a raison de déclarer que les dizaines de millions d’évangélistes américains soutiennent Israël et ses droits avec plus d’ardeur que
« certains dans la communauté juive américaine et dans l’opinion publique israélienne ».

Parlons clairement et agissons avec raison juive pour regagner le respect de nous-mêmes, pour que nous puissions être compris, respectés et même soutenus. Notre légitime indignation accompagne l’inacceptable article suédois nous ramenant aux heures les plus noires de l’antisémitisme européen. Nous avons raison d’exiger une réaction du gouvernement scandinave. Mais quid chez nous? Qu’avons-nous fait de ces irresponsables israéliens qui ont fourni au monde entier un rapport sur des soldats israéliens qui auraient tiré sur des arabes comme toujours et par définition « civils, innocents, enfants et désarmés »? Où est la vertueuse indignation juive? Que faisons nous de ces « militants de la Paix » respectables qui ont fourni aux arabes des caméras pour filmer les actions des soldats de Tsahal? Quelles mesures avons-nous prises contre ces individus qui parcourent les réimplantations juives en Judée et en Samarie pour traquer la moindre trace de plâtre ou une nouvelle terrasse? Pourquoi tolérons nous le financement pléthorique de ces associations par des fonds étrangers officiels et hostiles?

Le ministre Yaalon a tort de parler seulement de virus avec lequel un individu affaibli et malade peut néanmoins continuer à vivre. Cette minorité masochiste qui ne représente en rien la volonté nationale finit par agir non comme un virus mais comme un cancer qui étend ses métastases jusque dans les bureaux gouvernementaux et les universités après avoir rongé toutes les cellules saines des médias.

Pourquoi serions nous le seul pays au monde où en temps de guerre, on ne punit pas l’intelligence avec l’ennemi, l’espionnage et le fait d’être un agent de l’étranger ?! Mettons bon ordre chez nous et ne permettons pas que notre démocratie devienne une arme dévoyée par les ennemis de l’Etat juif.

Nul ne force ces Juifs à rester en Israël et commençons par appeler sans complexe les choses par leur nom: Ce sont des traîtres. Une fois isolées les cellules cancéreuses, le peuple se ressaisira et saura que le choix est entre la fin de notre état juif ou la victoire sur tous les ennemis. Il n’y a donc plus le choix. Nous sommes condamnés à réussir, à accomplir notre destin et à vaincre.

Eyn Bréra!

par Jacques KUPFER pour A7
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :