Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Ces "infâmes s......." qui haïssent TSAHAL et son uniforme ...

19 Août 2009 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Société

Quand l’uniforme de Tsahal inspire le dégoût
par Paul Giniewski
19/08/2009

Jusqu’à quel degré, jusque dans quel bas-fonds bourbeux de l’âme humaine va se nicher la haine juive de soi, le dénigrement d’Israël par les Israéliens eux-mêmes ? On sait que les plus actifs des activistes qui font cause commune avec les ennemis d’Israël, sont des organisations non-gouvernementales israéliennes, des institutions israéliennes dont le travail de sape est subventionné par des gouvernements étrangers.
Un haut dignitaire britannique s’est vanté récemment de l’aide apportée par Londres aux organisations qui aident les habitants de Jérusalem-Est à résister à leur éviction par les Israéliens.

Mais voici un fait-divers, un trait qui frise à la fois le ridicule et l’infamie.

Selon la radio de Tsahal, un bar de Tel-Aviv dont le nom en russe, signifie « lance-pierres », du nom de la fronde que brandissaient les Palestiniens pendant la Première intifada, refuse l’entrée aux soldats. Le port de l’uniforme israélien y est interdit ! Deux soldats s’étaient, en effet, vus éconduits pour ce motif que « vos uniformes symbolisent le génocide et la violence et la violence perpétrée par Tsahal perpétue la violence ».
L’un des soldats ôta sa chemise d’uniforme et parut en maillot de corps. Cela ne suffit pas. La Radio de l’armée envoya un autre soldat dans ce bar. Les employés exigèrent également qu’il s’en aille. « Ta chemise symbolise la merde et le dégoût, dit l’un d’entre eux et dès que je vois ta chemise je me sens blessé. Décampe ! »
Ce bar, qui se déclare anarchiste, refuse également d’acheter les produits des agglomérations juives de Judée-Samarie.

Quand Titus assiégeait Jérusalem C’est une tragi-comédie.

On ne peut que regretter, dénoncer, réitérer ce qui a été mille fois dit. Rappeler que lorsque les Romains assiégeaient Jérusalem, qu’ils allaient détruire, à l′intérieur des murs, des partis juifs se dénonçaient et s’opposaient violemment. Jérusalem est tombé et le Temple a été détruit, non seulement parce que les légions de Titus étaient les plus fortes, mais parce que les Juifs s’affaiblissaient mutuellement.

L’Etat d’Israël, qui est le Troisième Temple, affronte le même péril.

Tandis que des ennemis puissants l’assiègent, il est miné, de l’intérieur, par des Israéliens et par des Juifs de la diaspora qui prêtent main-forte aux assiégeants.
Le défaut de la cuirasse d’Israël, ce sont ces ennemis de l’intérieur. Ils sont une Cinquième colonne.
C’est pourquoi les ennemis extérieurs d’Israël, les « modérés » de Ramallah, comme les extrémistes de Gaza, comme les « amis » et « alliés » de Washington, s’en prennent à Israël avec ardeur, sûrs de leur victoire finale.
Ils ont même bonne conscience. Ils sont sûrs d’eux mêmes et persuadés qu’ils sont, eux, les meilleurs défenseurs de la muraille qui commence à s’effriter sous leurs coups, portés aux points précis où leurs alliés de l’intérieur portent les leurs. C’est pourquoi ils s’en prennent aux « colonies » de Judée-Samarie et de Jérusalem. Car ces « colonies » sont sur la ligne où passe la fracture qui fragilise l’Etat juif.

Mais Israël oublie que les pionniers de Judée-Samarie sont l’avant-garde et le bouclier de la nation, comme l’ont été jadis les pionniers qui mettaient en valeur le Néguev, la vallée du Jourdain et la Galilée. Une lourde faute historique a été commise quand ces régions n’ont pas été peuplées suffisamment denses. 

C’est ce qu’avait compris Ariel. Sharon avant d’être infecté par le virus mortel d’Oslo, de Wye Plantation, de Tabas et être poussé, dans son délire, à abandonner Gaza. Il avait lancé ce message, cet ordre de mission aux pionniers de Judée-Samarie :
«Levez-vous ! Courez ! Emparez-vous d’autant de sommets de collines que vous pourrez, car tout ce dont nous pourrons nous emparer aujourd’hui nous restera. Tout ce dont nous ne nous emparons pas restera à eux… » Paroles chargées de prémonition…

Lorsqu’une organisation israélienne qui se prétend vouée à la protection des droits de l’homme ne protège que les droits des terroristes, cela signifie que ces terroristes ont réussi à contaminer leur victime.

Lorsqu’un bar de Tel-Aviv expulse les soldats de Tsahal, cela signifie que les assassins encore trempés du sang des femmes et des enfants juifs massacrés ont droit de cité au cœur d’Israël.

Lorsque des Israéliens rivalisent avec leurs ennemis pour réclamer que des généraux de Tsahal soient traduits en justice pour crimes de guerre, la gangrène a envahi le corps.

Car il y a un temps de paix et un temps de guerre. Nous chantons les louanges de la démocratie israélienne qui permet à toutes les opinions de s’exprimer librement.

Il faut mettre les Israéliens en garde : en temps de guerre, agir en faveur de l’ennemi n’est pas une opinion, c’est de la haute-trahison.

Permettre, dans un pays en guerre, de saper son effort de guerre, son moral, se paiera très cher un jour.
Empêcher le processus de décomposition intérieure de se poursuivre jusqu’à son inéluctable aboutissement, est aussi important qu’investir d’énormes moyens pour se doter de missiles capables d’intercepter les fusées iraniennes avant qu’elles ne s’abattent sur Tel-Aviv.


Source : http://www.a7fr.com/2009/08/quand-luniforme-de-tsahal-inspire-le-degout/
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :