Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Sarkozy : vrai ami de l'Etat d'ISRAEL ? on peut en douter !

24 Juin 2009 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

Netanyahou et Sarkozy : une sympathie réciproque mais des désaccords politiques

par Tsilla Hershco, chercheuse israélienne, Perspectives papers n°82, BESA, le 22 juin 2009
Traduction : Objectif-info

 
Rédaction d'Objectif-info : Israël a besoin d'amis et si Tsilla Hershco, chercheuse israélienne, donne une image complète des divergences franco-israéliennes, elle les exprime sur un ton très modéré. En réalité, ce qui transparait à travers ce bref panorama, c'est l'alignement complet de Nicolas Sarkozy sur les positions "palestiniennes". C'est dire que ses propositions aboutiraient, si elles étaient appliquées, à l'éradication pure et simple du petit état juif. Sarkozy est en effet opposé à la barrière de sécurité et à la démilitarisation de l'éventuel état palestinien: autant exposer directement la gorge des Israéliens au couteau du djihad palestinien. Mais il ne s'en tient pas là: il est aussi favorable au droit au retour des Palestiniens (manière sûre d'étouffer la majorité juive) et à la division de Jérusalem, mais il est opposé à l'exigence de reconnaissance d'Israël comme un état juif, c'est à dire un état fondé sur des bases radicalement différentes de celles de la civilisation islamique dominante dans la région. Les Palestiniens, qui rêvent de gober tout cru  un jour ou l'autre Israël, ne veulent pas entendre parle de cette reconnaissance de l’état juif et Sarkozy les y encourage. Le redoutable "ami" d'Israël qui siège à l'Élysée prendra peut-être le soin de démentir clairement chacun des points qui sont soulevés ici...
 
Résumé : Netanyahou et Sarkozy se ressemblent par leur leadership charismatique, leur approche du dynamisme du capitalisme et leur vision mondiale des menaces sur la sécurité. Cependant, au cours de leur réunion prévue à Paris le 24 juin 2009, des désaccords substantiels pourraient survenir sur des questions comme le gel des constructions en Judée et en Samarie et la division de Jérusalem que les français exigent. Netanyahou est fermement opposé à ces demandes. Par ailleurs, la France critique Netanyahou, entre autres, pour les préconditions qu’il avance, à savoir que les Palestiniens 1) reconnaissent Israël comme un État juif et 2) soient démilitarisés.

lire l'article complet
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :