Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Arrêtons de nous saborder !

22 Mars 2009 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Société

Par HERB KEINON
22.03.09
 

Le monde entier est contre nous, d'après une vieille plaisanterie juive. Et voici que nous nous joignons à ce mouvement. 

                                                                                                          

C'est en tout cas ce qu'on peut en déduire en lisant les titres des journaux israéliens de jeudi concernant les témoignages de soldats qui ont pris part à l'opération Plomb durci

Leurs révélations au centre Itzhak Rabin en février ont été publiées par Dani Zamir, directeur du programme prémilitaire.


Les soldats, durant leur session thérapeutique, ont raconté que des civils de Gaza avaient été tués par des tireurs d'élite et des propriétés dûment détruites. Une enquête a été lancée à partir de ces témoignages.

 

Le ministre de la Défense, Ehoud Barak, a pour sa part défendu Tsahal en affirmant qu'il s'agissait de l'armée la plus morale du monde.


Même si à travers le globe, les détracteurs d'Israël ont bien ri en entendant cet argument, il est extrêmement important que nous continuions d'y croire.


Le pays ne se bat pas parce qu'il le veut mais parce qu'il y est obligé. Dans ces conditions, il est crucial que les Israéliens croient en la moralité de leur  cause.

          

 Le principe d'une armée morale n'est pas tant important pour la manière dont nous sommes perçus à l'étranger mais pour la perception que nous avons de nous-mêmes.


Ce pays exige de nombreux sacrifices de ses citoyens. Ils continueront de se sacrifier que s'ils pensent que la cause pour laquelle ils le font est juste. Si l'armée agit d'une manière immorale, elle dissuadera les personnes honnêtes de s'engager dans l'armée ou d'envoyer leurs enfants se battre.


Les gros titres de jeudi ont été repris par les médias du monde entier. D'après eux, Tsahal a émis l'ordre de tuer des civils et les soldats ont commis des meurtres de sang froid.


A l'étranger, tous ceux qui accusent Israël de crimes de guerre à Gaza sauteront sur l'occasion et chaque association anti-israélienne répandra ces histoires pour prouver à quel point l'Etat juif est mauvais.


Il est nécessaire pourtant resituer l'histoire dans son contexte.


Dans le cours prémilitaire Rabin, les soldats racontent leur expérience de guerre : ce qu'ils ont vu, ce qu'ils ont entendu, ce qui les a mis à l'aise et mal à l'aise.

Il est important de savoir qu'aucun de ces témoignages ne concernait des actes commis par les soldats eux-mêmes. Ils les ont vus ou entendus d'autres soldats.


Les incidents décrits sont également le fait d'actes individuels et non la perte systématique des valeurs morales de l'armée.


Aussi, en 2004, Dani Zamir avait déjà fait parler de lui avec son livre Refusenik, la conscience des soldats israéliens. L'illustre Noam Chomsky y présentait Zamir comme un "officier de réserve du kibboutz Ayelet Hashanar condamné à 28 jours de prison pour avoir refusé de servir à Naplouse. Il dirige désormais un séminaire préparatoire pour les jeunes avant leur enrôlement dans l'armée".

Zamir y écrit notamment : "Une terre, dont le tiers des habitants sont sujets à une occupation militaire pendant plus de 20 ans - s'accompagnant de restrictions de droits et de lois différentes pour les habitants juifs et arabes de la même terre - n'est pas un pays démocratique."


Il recommande de garantir les droits civils à tous ceux qui résident sur les territoires conquis en 1967 ou bien de se retirer de ces territoires, en laissant la responsabilité de son contrôle à ses habitants qui choisiront le genre de régime qu'ils désirent. Ce que Zamir a écrit en 1990 a été réimprimé en 2004.


Les témoignages des soldats qui ont tant attiré l'attention du public semblent bien corroborer… sa propre thèse. Quelle coïncidence.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :