Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

POUR UNE UNION DES NATIONAUX !

19 Février 2009 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Dépêche

par Jacques Kupfer
jeudi 19 février 2009

Madame Ségolène Royal pourra prétendre avoir inspiré Madame Tsipi Livni qui, malgré sa défaite électorale, clame pathétiquement sa victoire et prétend former un gouvernement.

Le camp national a largement triomphé. En retirant les voix et les mandats des partis arabes voués à la destruction de l’Etat juif, le score est sans appel. Si de plus on retire les voix arabes qui se sont portées sur le camp de la gauche avec la certitude que seule la gauche juive est capable d’affaiblir l’Etat d’Israël au point de permettre aux rêves arabes de se réaliser, l’écart est sans appel.

Pourtant la droite israélienne semble craindre sa victoire et manquer d’assurance pour prendre le pouvoir et réaliser les objectifs sionistes pour lesquels elle a été élue. Toute la campagne électorale, relativement morne et concentrée sur des attaques personnelles, a néanmoins mis en évidence les faillites de la coalition Kadima. Les députés de ce parti sont directement responsables de la catastrophe du Gouch katif et de ses conséquences dramatiques pour Israël, pour Sderot et pour notre position internationale. Ils ont échoué lors de la seconde guerre du Liban à extirper le Hezbollah du Liban et les hésitations constantes de l’équipe aujourd’hui dirigée par Tsipi Livni ont causé la perte de notre force de dissuasion et des pertes humaines dramatiques dans nos rangs.

Les erreurs diplomatiques commises ont introduit des forces de l’ONU hostiles au Sud Liban qui ont étendu leur aile protectrice sur la reprise du territoire par le Hezbollah et son réarmement massif et dangereux. La guerre de Gaza déclenchée trop tard après que des milliers de roquettes Kassam, de Grad et d’obus de mortier aient martelé nos villes limitrophes, a été arrêtée trop tôt. Les discussions sur un cessez-le-feu avec les terroristes du Hamas, même indirectes et avec médiateur, permettront à ces assassins de clamer victoire au lieu de les écraser et les amener à une reddition totale et sans condition. Apres la guerre, ils peuvent encore réclamer la libération de leurs compagnons assassins dans nos prisons et négocier la libération de notre soldat otage ! Rarement, un seul gouvernement en si peu de temps aura réussi à commettre autant de dégâts.

Les législatives ont placé M. Natanyahou en position de futur premier ministre pour mettre en œuvre une autre politique, avec d’autres hommes et réaliser un programme sioniste.C’est pourquoi sa volonté de joindre Kadima au pouvoir est incompréhensible et néfaste. Non seulement ce parti a prouvé son incompétence dans sa composition hétéroclite d’anciens du Likoud et du parti travailliste, mais de plus aucun point commun n’existe entre les aspirations du camp national et ceux de la gauche menée par Kadima.

La politique de Kadima vise ouvertement à diviser Jérusalem, à créer un second Etat "palestinien" sur Erets Israël, à abandonner le Golan aux troupes syriennes, à déporter des Juifs de Judée Samarie, à laisser le Hamas s’installer demain aux portes de Natanya, Herzlya, Tel-Aviv comme ce fut et malheureusement c’est encore le cas pour Ashdod, Ashkelon, Beer-shev’a. Kadima a laissé entre les mains d’une ultragauchiste le ministère de l’éducation et permis que les concepts de "Naqba" de nos ennemis soient introduits dans les programmes scolaires dans une vaste campagne de déjudaïsation et désionisation. Les promesses du camp national furent de préserver l’unité de Jérusalem, de détruire l’ennemi terroriste à nos frontières, de conserver le Golan sous souveraineté juive et ne pas permettre la création d’un état arabe supplémentaire sur la partie sous contrôle de Tsahal de notre Terre, de réintroduire l’étude du sionisme et de l’idéologie jabotinskyenne dans les écoles. Dans ces conditions, à quoi rimerait une coalition de partis que tout oppose en politique extérieure, en sécurité, en éducation sans parler de l’économie libérale ?

Qui devrait oublier son programme et quel respect accorder à celui qui pour obtenir un fauteuil ou pour s’incruster plus confortablement dans celui qu’il a, trahit tous ses engagements ? La droite souffrirait-elle à ce point d’un complexe de respectabilité qu’elle a absolument besoin d’un paravent gauchiste pour être acceptable à ses propres yeux ?

Les medias israéliens poussent de toute leur mauvaise conviction vers un gouvernement "d’union" non pas pour donner plus de force à Natanyahou mais pour empêcher le Likoud de réaliser sa mission. Il est d’ailleurs symptomatique de voir que les diffamations contre Avigdor Lieberman se sont tues dans l’espoir qu’il penche du côté Kadima. Si c’était le cas il redeviendrait fréquentable mais si sa formation appuie un gouvernement naturel de droite, nul doute que le déchaînement fielleux des medias se déclencherait à nouveau.

Parmi les bulletins dépouillés des soldats de Tsahal, nombre de votes nuls ont été enregistrés en raison de commentaires divers mettant en cause l’honnêteté et la confiance à accorder à la classe politique israélienne. Une coalition Likoud Kadima serait une justification à tous ceux qui ont perdu toute confiance en une classe politique qui s’est écartée des valeurs des Pères fondateurs. Cela signifierait que notre régime démocratique n’est pas adapté aux besoins civiques de l’heure. Cela démontrerait surtout l’absence d’idéologie et son remplacement par un pragmatisme d’intérêt personnel. Si le vote et les convictions importent peu et que le résultat annule les intentions exprimées, le peuple se détachera de tout esprit civique.

Seul un gouvernement basé sur les 65 mandats du camp national peur restaurer la sécurité, éliminer la menace nucléaire iranienne, rétablir notre force de dissuasion, réorganiser l’éducation nationale et réaffirmer les droits du peuple juif sur sa terre ancestrale face à la montée de l’Islam irrédentiste et à la politique munichoise de l’Occident. Seule une politique de fierté nationale peut rassembler toutes les forces dans le monde qui nous soutiennent sincèrement.

Encore faut-il que celui qui assumera la fonction de diriger la droite, le veuille et soit sans complexes à la hauteur des défis que l’Etat Juif devra affronter !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :