Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Rivlin rejette le pourvoi de Mazuz contre Marzel

6 Février 2009 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

Photo: Dudi VakninPhoto: Gil YohananPhoto: Haim Zach

Marzel                                                 Mazuz                                                           Rivlin

Rivlin rejette le pourvoi d’interdire à  Marzel  de faire partie du comité de surveillance des bulletins à Umm Al-Fahm

                                                                                                             

Le Procureur Général demande que le Comité d'Élections de disqualifier l'activiste d’extrême  droite du pouvoir de surveillance du bureau de votes local en raison des tracas que cette initiative peut susciter une émeute; la direction du Comité des élections rejette la pétition et ajoute qu’il appartient à l’Etat d’être  responsable du maintient de la sécurité publique


Aviad Glickman
http://www.ynetnews.com

Adaptation française par Mordeh'aï 



Les craintes d'émeutes le Jour des élections à Umm Al-Fahm grandissent : le Procureur Général Menachem Mazuz a envoyé d'urgence un appel au Comité Central d'Élections vendredi 06 02 2009, lui demandant d'exercer son autorité et de démettre l'activiste d’extrême droite Baruch Marzel ,de sa nomination pour être à la tête du comité de scrutin dans la ville arabe- israélienne d'Umm Al-Fahm.

 

 L'appel de Mazuz au Comité était censé répondre aux questions de sécurité exprimées tant par le Chef du Shin Bet  Yuval Diskin que par le Commissaire de Police Dudi Cohen.

 

Mazuz a cité les risques, disant que le mouvement causerait "une certaine tension pour l'ordre  public et pourrait toucher tant la sécurité publique que l’intégrité des élections de la ville." 

 

Le juge Eliezer Rivlin, chef du Comité Central d'Élections a informé Mazuz que sa pétition était prématurée, comme "l'autorité du comité d'élection est limitée de la veille des élections au Jour des élections," et qu'en tout cas le comité n'avait pas l'autorité pour "intervenir dans l’identité des occupants des divers places de comité de scrutin".

 

Il a ajouté que selon des prédictions de la police, la présence de Marzel dans le village arabe serait suffisante pour provoquer une émeute,  alors que dans ce cas il n’y avait aucune portée aux fonctions qu’on lui avait assignées.

 

Rivlin dans sa lettre à Mazuz écrit " Chaque parti peut envoyer un observateur……..sans annoncer son identité à l’avance, aussi ceux qui demandent de rayer le nom d’un président de bureau de vote alors qu’ils peuvent le retrouver présent ailleurs dans un autre bureau  sans avertissement préalable. "

 

 Il a dit que c'était le travail des autorités pour garder la paix indépendamment de cette présence au bureau de votes. Donc, il a dit au Procureur Général, s'il avait la preuve d'une émeute qui couvait l'État devrait prendre toutes les mesures nécessaires pour l'en empêcher.

 

"Je attends à ce que vous accomplissiez votre fonction et fassiez appel à ces autorités - la police et le Shin Bet - pour exiger qu'ils prennent leurs responsabilités. Quelque soit le pourvoi il  ne retire pas la responsabilité ou le devoir des autorités," a écrit Rivlin.

 

Loi  abusée ?

 

La semaine dernière, le Comité Central d'Élections a annoncé que Marzel présiderait le scrutin  du District de  la ville de Haifa, représentant du Parti de droite Moledet; mais le Shin Bet et  le Bureau des renseignements de la police ont indiqué qu' il y avait un risque d’ émeute sur la ville si cela était maintenu.

 

Le commissaire de Police Cohen a alerté Mazuz de la possibilité d’un affrontement physique brutal pouvant éclater entre les partisans de Marzel et les citadins, disant que ses renseignements l’avaient averti "d'une manifestation musclée , une menace pour des vies humaines et peut même dépasser Umm Al-Fahm et s'étendre dans l'Oued Ara et à tout lle secteur arabe."

Le Procureur Général a demandé à Moledet de nommer un autre représentant  pour le comité de scrutin, disant que le parti a abusé de son droit d'élire un délégué pour observer l'intégrité du processus de vote. "Il y a un sens …en choisissant M. Marzel  cela a été signifié comme une provocation contre l’axiome de la Loi Électorale, contre les principes de la démocratie en général et contre le principe de participation dans le processus de vote en particulier.
 
"Il est bien connu que M. Marzel était un membre actif du Parti Kach, que le gouvernement avait considéré comme un groupe de terreur, " en conclusion  Mazuz, a ajouté que c'ést son opinion que dans ce  cas le Comité d'Élection Central doit utiliser son autorité pour annuler cette une nomination. le Parti Kach radical de droite a été fondé dans les années 1970 par le Rabbin Orthodoxe américano-israélien Meir Kahane. Bienqu'il ait gagné un siège à la Knesset de 1984, identifié sous le labell d’ extrémiste et de raciste, il a préconisé l'expulsion des Arabes d'Israël et des territoires palestiniens; en 1994 son parti  a été proscrit complètement.
 
En réponse à la demande de Mazuz, Baruch Marzel dit : "la preuve a été faite à nouveau que le Procureur Général était le représentant de  la Gauche radicale. "
"Au lieu de traiter les parodies d’élections dans le secteur arabe et de mettre en application la loi, Mazuz essaye de la contourner. Mazuz ne se soucie guère de la règle du droit, " a-t-il dit .
 

Sharon Roffe-Ofir and Efrat Weiss contributed to this report

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :