Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Sharansky: Netanyahu saura s’entendre avec Obama

1 Février 2009 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

par Yael Ancri  Dimanche 02/01/2009
source: Israel actualité  http://www.actu.co.il/


L’ancien ministre Natan Sharansky, un habitué de la Maison Blanche, rejette les allégations de Kadima, prétendant que si le leader du Likoud Binyamin Netanyahou est élu Premier ministre, il ne s’entendra pas avec l’administration du président américain Barack Obama.

Sharansky, qui préside maintenant l’Institut Adelson d’études stratégiques du Centre Shalem, était très respecté et apprécié par l’ancien président américain George W. Bush. Ce dernier lui a remis la Médaille présidentielle de la Liberté en 2006. L’ancien refuznik a également reçu la Médaille d’or du Congrès américain en 1986.

Sharansky a rencontré Barack Obama il y a un an et lui a exposé une approche bottom-up de la crise au Proche-Orient, laquelle pourrait permettre de résoudre le conflit israélo-palestinien. C’est cette théorie ascendante qui sert de base au plan diplomatique “de paix économique” prôné par Netanyahou.

A la lumière de cette conversation, des écrits d’Obama et de l’histoire des relations d’Israël avec les Etats-Unis, Sharansky est convaincu que le leader du Likoud pourra s’entendre sans problèmes avec l’administration Obama. D’après l’ancien refuznik, Obama adoptera l’approche de Netanyahou en ce qui concerne les moyens de faire la paix avec les Palestiniens.

“Le fait que Kadima essaie d’utiliser Obama pour attaquer Bibi me dérange vraiment”, a affirmé Sharansky dans une interview accordée jeudi au Jerusalem Post en anglais. Et d’ajouter : “C’est absolument ridicule de dire qu’un candidat qui sait dire non aux Américains est dangereux, car cela part du principe erroné que dire non aux Américains est une mauvaise chose.” 

Sharansky ne craint pas une crise avec les Etats-Unis à cause d’une éventuelle divergence de vues, tant qu’Israël restera ouvert avec l’administration américaine sur sa politique dans la région. Sharansky affirme que l’expérience montre que les crises entre Israël et les Etats-Unis ont toujours eu lieu après qu’Israël ait refusé d’informer Washington de ses véritables intentions au sujet d’une question donnée. “Nous commençons à avoir des problèmes lorsque les Américains pensent que nous jouons au chat et à la souris avec eux”, estime Sharansky.

Sharansky a rappelé qu’il avait expliqué cela à l’ancien Premier ministre Ariel Sharon, mais que ce dernier avait craint de déplaire aux Etats-Unis en leur exposant ses propres vues. Sharansky estime que cela eu pour conséquence que Bush abandonna son approche de base du processus de paix au Proche-Orient et permit aux représentants du Département d’Etat de lancer la Feuille de Route et le processus d’Annapolis.

Netanyahou sera-t-il capable de mieux faire respecter les positions d’Israël que ses prédécesseurs ? Sharansky estime que ce derneir a fait ses preuves lorsqu’il était ministre des Finances et qu’il en sera maintenant capable plus que lorsqu’il était Premier ministre. “Plus il sortira fort des prochaines élections, plus il lui sera facile d’appliquer ses plans. Inévitablement, ses partenaires de la coalition feront pression, mais il est beaucoup plus expérimenté aujourd’hui”, commente Sharansky.

Quoi qu’il arrive, Sharansky ne voit aucune raison pour qu’il y ait un désaccord avec Washington. Il prévoit qu’Obama comprendra que l’approche bottom-up du conflit est préférable à tout ce qui a résulté du processus d’Oslo, lancé en 1993 et qui n’a finalement abouti nulle part.

Le plan de paix économique de Netanyahou appelle à la poursuite des négociations diplomatiques avec les dirigeants palestiniens, tout en promouvant une coopération régionale avec la Jordanie et d’importants investissements dans l’AP pour encourager les Palestiniens à chercher la paix. D’après l’ancien ministre, si Netanyahou remporte les élections et que les relations avec les Etats-Unis sont entretenues comme il faut, Obama adoptera le plan de Netanyahou.

“Nos relations avec les Etats-Unis dépendent de nous. Si nous menons notre politique fermement, intelligemment et franchement, il n’y a pas lieu de craindre un conflit”, conclu Saransky.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :