Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

l'abandon par le ralliement

28 Juillet 2008 , Rédigé par mordehai

Proche-Orient: Obama veut se rallier le monde arabe par Shraga Blum  http://www.a7fr.com/article/54997.htm
lundi 28 juillet 2008
 On est loin de la déclaration sur "l'unité et l'indivisibilité de Jérusalem sous souveraineté israélienne". Barack Obama a quasi-officiellement endossé la thèse défendue notamment par la gauche libérale américaine, majoritaire aujourd'hui au parti Démocrate, mais non seulement elle: cette thèse défend tout simplement les stricts intérêts stratégiques et diplomatiques des Etats-Unis, dans lesquels Israël ne représente finalement qu'un pion: "la solution du conflit israélo-palestinien est la clé de l'amélioration de nos relations avec le monde arabe"

C'est au lendemain de la première Guerre du Golfe déjà, que James Baker, Secrétaire d'Etat de George Bush le père, avait initié cette politique qui repose sur le principe simple suivant: Israël soit servir de monnaie pour payer la reconstruction de la confiance entre les Etats-Unis et le monde arabe, ou nouer des alliances stratégiques avec des pays arabes. C'est ainsi que dès la fin de la Guerre du Golfe, qui avait bouleversé et irrité le monde arabe, les Etats-Unis ont entrepris leur "reconquête du monde arabe" en forçant quasiment Israël et Itsh'ak Shamir à accepter de se rendre à la Conférence de Madrid, prélude aux Accords d'Oslo.

Le scénario qui se dessine aujourd'hui, alors que la Guerre en Irak n'est pas encore terminée, est donc le même: les dégâts causés à l'image des Etats-Unis dans le monde arabo-musulman au cours de cette campagne longue et meurtrière, ne pourront être réparés qu'avec "la solution du conflit israélo-palestinien" - appellation pudique d'un plan dont tout le monde connaît les conditions - et surtout si d'autres champs de bataille se profilent à l'horizon dans la région.

Invité des journalistes sur la chaîne NBC, Obama s'est engouffré dans cette ouverture facile: "La solution du conflit israélo-palestinien facilitera le soutien d'Etats arabes dont les Etats-Unis ont besoin concernant l'Iran ou l'Afghanistan par exemple". En allant au bout des choses, cela signifie que les Etats-Unis ont besoin de concessions territoriales israéliennes, de destruction de localités juives et d'expulsion de leurs habitants, de la partition de Jérusalem et d'autres cadeaux encore, pour pouvoir s'allier des Etats arabes et compter sur leur aide dans leurs conflits futurs.

Dans la même émission, Obama affirmait dans le même sens que la "résolution des conflits israélo-palestinien et israélo-syrien permettrait de sortir la Syrie de l'étreinte iranienne". Vider le Golan de ses Juifs pour mettre la Syrie dans le camp des "gentils". C'est faire bien peu de cas de "l'amitié pour Israël" maintes fois mise en avant par les différentes administrations américaines. Le candidat démocrate ne fait pas qu'évoquer une théorie, il la met déjà en pratique, puisque ces déclarations lui ont été conseillées suite aux nombreuses critiques émises dans le monde arabe après son voyage qualifié de "trop chaleureux" en Israël. A propos de ces nombreuses rencontres avec des responsables politiques israéliens - par rapport à une seule côté palestinien - Obama s'est "excusé" de manière assez maladroite, arguant que "vu la crise politique en Israël, il se devait de rencontrer des dirigeants actuels ainsi que des dirigeants futurs, ce qui a multiplié les entretiens"…!

Interrogé sur CNN à la fin de la semaine dernière, Obama a établi cette symétrie plus qu'explicite: "Les Israéliens doivent cesser immédiatement toute construction dans les territoires, tout comme les Palestiniens doivent éradiquer le terrorisme".

Face à un tel programme, et si la plus grande puissance du monde menace de sacrifier les intérêts d'Israël sur l'autel de sa politique étrangère, il est nécessaire que se lève au plus vite un gouvernement Israélien fort et déterminé.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :