Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

ISRAEL DOIT DISPARAITRE.......

15 Mai 2008 , Rédigé par mordehai Publié dans #Réflexions

Pharaon a voulu tuer les premiers nés juifs, Aman a visé plus haut en planifiant extermination de tous les juifs de Babylone, Hitler a presque réussi à épurer l'Europe de ses juifs, Ahmadinejad s'est fixé des objectifs beaucoup plus ambitieux.

 

Il est de coutume de penser que l'objectif d'Ahmadinejad est de rayer Israël de la carte. Erreur. Cette phrase souffre d'une grave erreur de traduction. Elle a été corrigée par John Mearsheimer et Stepen Walt, deux écrivaillons, qui sous prétexte de stigmatiser le Lobby juif qui mènerait l’Amérique à la baguette, soutiennent le régime de Téhéran, et s'associent à tous les Négationnistes qui considèrent, à l'instar de Le Pen, que la Shoah n'est qu'un détail de l'histoire.

Les deux énergumènes nous précisent, qu'en fait Ahmadinejad, ne fait que reprendre une phrase du pas-du-tout-regretté Ayatollah Khomeiny, qui nous dit en Farsi, que "ce régime doit disparaître de la page du temps". Ouf, on est rassurés, mais à la réflexion pas tellement.

Car disparaître de la page du temps signifie disparaître de l'Histoire de l'Humanité, disparaître de la mémoire des  peuples et disparaître du Livre et des livres. En fait, faire en sorte, comme si les juifs en général, et Israël en particulier,  n’avaient  jamais existé. Etablir une sorte d'amnésie collective, qui fera oublier jusqu'à leur souvenir. 

Khomeiny connaissait ses classiques, et semble t-il aussi la Torah. En effet quelle est la punition extrême pour un individu ? C'est de disparaître de la mémoire collective ou être effacé du Livre, ce qui revient au même. Il est écrit en effet "efface le souvenir (Zékhér) d'Amalék" et aussi "efface-moi du Livre que Tu as écrit". Cette deuxième phrase est prononcée par Moshé qui demande à D. de rayer son nom du Livre des Livres, s'Il ne pardonne pas aux Hébreux d'avoir construit le veau d'or.

Il ne suffit pas de combattre Amalék, le haïsseur suprême des hébreux, à chaque génération, l'objectif final doit être beaucoup plus ambitieux: effacer toute trace de son existence.

Or Khomeiny nous dit exactement la même chose en remplaçant Amalék par Israël. Effacer de la page du temps. La page renvoie sur le Livre, et le temps sur l'Histoire ; la combinaison des deux est la mémoire collective de l'humanité. Il ne soutient pas, comme le non-regretté-non-plus Cheikh Yacine, théoricien du Hamas, qu'il ne verrait pas d'un mauvais œil qu'Israël soit implanté....en Pologne, par exemple, ce qui suppose une simple épuration territoriale et non une épuration mémorielle.


Khomeiny va beaucoup plus loin que tous les illustres haïsseurs des Juifs. La preuve en est que son disciple Ahmadinejad, organise à Téhéran les assises de la Négation de la Shoah, dont le but essentiel est de tenter d'effacer la trace de l'Holocauste des Livres d'Histoire; première étape. La seconde devra certainement correspondre avec l'arrivée du Mahdi (le douzième Immam caché), le Messie tant attendu par les Chiites, qui, équipé de la bombe atomique, préparée par ses disciples, connaîtra certainement l'art et la manière d'effacer Israël, dans tous les sens du terme.

 

Il n'est pas innocent non plus qu'Ahamadinejad porte un nom aussi symbolique. Quelques explications: le nom de famille du jeune Mahmoud à sa naissance était Saboradjian. Son père le dota un an après sa naissance, lorsque toute la famille émigra à Téhéran, de son nom actuel; sachant que "nejad" signifie "race" et Ahmad est un des multiples prénoms du Prophète Mahomet. Le Patron de l'Iran actuel serait ainsi de la race du prophète ; sachant qu''il portait déjà son nom Mahmoud. Par ailleurs le mot Mahdi est aussi intégré dans Ah-madi-nejad. Il serait donc non seulement de la race de Mahomet mais aussi le messie en puissance.

Ces arguties sémantiques peuvent nous sembler sans intérêt, mais il n'est probablement pas de même pour les Perses qui ont évidemment intégré qu'Ahmadinejad se sentait investi d'une mission qui dépasse le simple cadre politique. Les avenues qu'il a tracé à Téhéran pour accueillir en grande pompe le Mahdi, lorsqu'il daignera venir, ne sont pas que de l'urbanisme, les restrictions d'essence imposées à ses compatriotes, dans un pays qui regorge de pétrole, ne sont pas neutres non plus. Ce Monsieur se sent investi d'une mission quasi divine. Et c'est pour cela qu'il est terriblement dangereux.

Le bon père Bush l'a compris depuis un bon moment. La question est : va t-il mettre à profit le peu de temps qui lui reste à la Maison Blanche pour "donner la punition" à L'Iran. Le moment en tout cas est bien choisi parce que son image étant ce qu'elle est, à savoir désastreuse, qu'est-ce qu'il risque à la ternir encore plus ? Par contre, une attaque, même partiellement réussie, contre cet Iran qui lui fait tant de misères en Irak, qui soutient et arme le Hamas et le Hezbollah, lui redorera sacrément le blason. Et puis, après lui, le déluge, c'est à dire un des trois candidats à la Maison Blanche, dont deux, sont assez d'accord pour ne pas croiser les bras face à l'Iran.

Alors, peut-être, que ce n'est pas le souvenir d'Israël qui sera effacé de la page du temps, mais bien celui d'Amalék.

 

Aujourd’hui je fête un grand événement : mon cent cinquantième article et un an d’existence de mon blog. Il faudrait que je fasse un SIOUM, comme on dit en hébreu. Mais je ne peux pas le faire tout seul, alors Lehaïm, à votre santé et à la vie !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :